AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sylver - All men must die, will I survive ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylver Blankett
Harpie & Cauchemar Ambulant - "A"
avatar


MessageSujet: Sylver - All men must die, will I survive ?   Jeu 13 Oct - 19:49



Sylver Adda Blankett

Bonjour!
Je m'appelle Adda Blankett, mon numéro d'identification sur cette île est le JH58Q-V23L. Mais souvent, dans mon quartier on m'appelle Sylver vu que de toute façon je ne répond pas lorsque j'entends mon prénom. Je suis une gente (ou pas) dame. Je mesure 1m55 et ma couleur favorite est le rouge.
En parlant de quartier, les scientifiques, après leur test à la noix, m'ont envoyé dans le quartier Rouge parce que selon mon caractère il parait que c'est celui qui me correspondait le mieux. J'ai 20 ans, mais physiquement je semble plus jeune.
Je suis un TYPE 1 et de rang A. Je fais également partie des exilés FORCES sur cette île, et je suis originaire de Oslo en Norvège, mais j'ai vécu aussi à ici et là en Europe. De plus, mon appartenance au type 1 m'offre les capacités suivantes génération d'illusion collective transformant le décor en lieu digne d'un cauchemar ou d'un rêve mais en contrepartie, j'ai quelques faiblesses comme je ne contrôle pas mes pouvoirs et ais tendance à en faire les frais... Constamment .

Dans le domaine personnel, je suis Bisexuelle.




ANALYSE PSYCHOLOGIQUE
Une petite phrase ❧
Farouche serait le terme adéquat pour te décrire, méfiante… Tu as vu tous les pires cauchemars du monde, tu fais donc très difficilement confiance. Tu n’es pas du genre sociable, tu as tendance à te retirer dans ton petit coin, afin de ne toucher ni de voir personne. Ton corps n’a peut-être que la vingtaine, mais tu te sens déjà fourbue de fatigue au-dedans. Ton mental pourrait pourtant être considéré d’acier, tu es « la survivante »… Et tu le portes sans cesse sur ton visage. Depuis ton arrestation ton cœur semble fait de glace… Tu fais l’insensible, tu sais te montrer impitoyable quand il s’agit de ce que tu veux, de ce que tu apprécies. Un véritable génie dans un petit corps de femme, tu t’en sors sans mal, tes pairs en venant même à te craindre. Après tout… Il doit en être ainsi. C’est ce qu’on appelle le Karma ; une vie de solitude, une vie de souffrance… Parfois tu te demandes ce que tu as fais de mal pour ça. Et puis ensuite tu oublies tout ça. Tu mets tout de côté, et tu regardes soigneusement ailleurs.
La colère semble avoir élu domicile dans ton ventre, parfois tu en sens la brûlure. Et c’est dans ces cas là qu’il faut enfermer tout ça au fond de toi, tout oublier, car sinon… Les toiles deviennent plus puissantes, et tu te laisses emporter par tout ça. La lumière devient obscurité, les gens deviennent des monstres hideux… la vie se transforme en film d’horreur. Ce que tu fais dans ces cas-là ? Tu t’isoles, tu mets ce petit casque sur tes oreilles, et tu lance doucement la musique. C’est une astuce qu’on a trouvée pour toi à ton arrivé. La musique te fait « voir le monde », et les toiles se brisent. Tu ne vois plus rien que la réalité.
Egoïste, colérique, violente… la vie t’as fais du mal, tu lui en fera en retour… C’est ce que tu t’es promis au plus profond de toi. Tu t’es promis de vivre pour toi, et juste pour ta petite personne. Ton regard sur la vie ? Il n’est pas forcément bon… Mais tu continues malgré tout à avancer, encore et toujours.  



ANALYSE PHYSIQUE
It does not do to dwell on dreams and forget to live. ❧
Regarde-toi dans la surface miroitante en face de toi, tu sais que de l’autre côté de cette vitre il y a des gens qui sont en train de t’examiner, tu sens leurs rêves et leurs cauchemars s’accrocher à toi tel des fils gluants. Mais tu résiste à l’envie de faire vibrer ces fils, d’y faire attention, parce que tu sais ce qui se passera. Tu sais que de l’autre côté de la vitre, ils se retrouveront piégés dans l’illusion. Alors tu t’en abstiens, et tu restes plongée dans ce reflet que tu vois. Tu n’es pas comme tout le monde ça c’est clair. Tes cheveux par exemple sont la preuve que tu te laisses souvent toi aussi piéger dans tes propres illusions. Tu vois cette chevelure naguère noir d’encre se strier de blanc progressivement, ces mèches qui te font ressembler… A un blaireau, y’a pas d’autres explications. Enfin… Tu ne trouves pas ça trop laid, c’est une chance. Ils sont longs, t’arrivant aux hanches, une fugitive n’a pas le temps ni l’occasion de se retrouver à papoter chez le coiffeur autour d’une teinture et d’une coupe. Tu as vite fait ton choix entre la liberté et la coquetterie, maintenant ça te semble… Un peu idiot étant donné que tu es menottée, mais à une époque ce ne l’était pas tant que ça. Puis ton regard se fige, croisant celui de l’autre personne que tu vois en face de toi, des iris pourpres, cerclés de noir, en réalité, par un temps, tu as eu les yeux bleus. Mais ils ont radicalement changé ce fameux soir où tu as découvert tes pouvoirs. Parfois tu te demandes si ce n’est pas à cause de tout ce sang que tu as vu ce jour-là, tout ce sang qui s’est gravé dans ta rétine. Des cernes encerclent tes yeux. Jusqu’à présent tu ne dormais plus… Tu ne dormais plus du tout car harcelée par de terribles cauchemars, tes pouvoirs étant hors de contrôle. Depuis que tu es ici… Tu peux à nouveau te reposer. Tu ne sais pas ce qu’ils te donnent mais ça marche… ça marche, tu ne te laisses plus totalement submerger par tout ça. Tu aurais pus être une belle fille si tout ça n’avait pas fait mûrir ton visage avant l’heure. Une bouille enfantine avec un air dur dans le fond des yeux. Tes lèvres pourpres sont bien souvent figées dans un rictus. Petite ballerine à qui on a coupé les jambes… Ta colère n’a pas de limite, tu te détourne de ce reflet. Ta silhouette gracile étant la même que d’habitude, tu préfères retourner t’allonger sur ce matelas et profiter du repos… Du doux repos… Te laissant submerger par tes rêves, tout te semble plus beau d’un coup, tu es presque contente de t’être laissé prendre. Ce que tu ignores… C’est que de l’autre côté de la vitre, ces gens rêvent avec toi, voient ce que toi tu vois… Ce doux champ de fleurs sauvages est peuplé de scientifiques en train de prendre des notes…


HISTOIRE
Rappelles-toi que tu es mortel ❧

« Je te pardonne Maël… Je te pardonne… »

Le sang… Le rouge… Et ces trois gamins à peine sortis de l’enfance qui sont serrés les uns contre les autres, un cadavre traînant non loin d’eux. L’un des gamins… Un gosse large d’épaule aux cheveux bruns tient un fusille. Sans doute celui qui a servi à tuer l’homme aux vues de ce qu’il reste de sa tête. Ce n’est pas un des meurtres propres qu’on peut voir à la télé. Ce n’est pas beau… Non… La demoiselle quant à elle, tremble de tout son corps alors que sa petite robe à fleur dont une bretelle est déchirée, laissant apercevoir une partie de son anatomie est bardée de pourpre. Le troisième gosse quant à lui, entoure les deux autres comme il peut, fluet, il les regarde avec terreur. Puis la jeune femme saisit le fusil sans que les autres le remarque. Pour une fois que son pouvoir marche comme elle le souhaite, ils ne se rendent comptes de rien. Ils sont… Ailleurs, dans un endroit plus beau, plus doux, et elle leur souffle alors

« Suivez le chemin maintenant… »

Et c’est ainsi qu’ils partent sans se retourner. Une fois ses empruntes sur le fusil, elle baisse les yeux vers celui qui les avaient maltraités toutes ces années. Celui qui les avaient enlevés puis qui les avaient forcés à jouer la famille aimante alors que ce n’était que façade. Celui qui nuit après nuit s’était glissé dans son lit, lui avait fait vivre cauchemars sur cauchemars. C’était au cœur d’une de ces nuits comme les autres, de ce cauchemar qu’elle avait appris l’existence de ce pouvoir, et qu’elle l’avait utilisé dieu sait comment. Qu’elle lui avait fait voir l’enfer… Oh oui l’enfer, le plus pur, le plus sombre des enfers. C’était donc Maël qui avait attrapé le fusil dont l’homme se servait pour les menacer, et lui avait tiré une balle à bout portant pour le faire taire et les libérer. Elle n’avait que 15 ans… Et elle se sentait déjà adulte dans l’âme. Après avoir pris soin de poser l’arme près du corps, elle s’était lavée, frottant son corps jusqu’à ce que sa peau devienne rouge. Ce corps salit par d’autres. Puis elle enfilait des vêtements chauds, piquant la carte de crédit et le liquide que cet abject énergumène planquait dans le buffet avant de partir sans un regard en arrière. Elle savait que les deux gamins n’étaient plus sous l’emprise de son illusion. Elle le sentait. C’était comme si elle était reliée à eux par une toile d’araignée, elle ressentait leurs rêves inconsciemment et leurs cauchemars, puis… Soudain… Le fil avait lâché. Et elle ne ressentait plus rien, elle était de nouveau seule dans ce monde. Seule… C’est ainsi, enfouissant ses mains dans ses poches qu’elle prit la fuite.


Quelques années ont passés depuis ce fameux jour. En plus d’être recherchée par interpole pour meurtre, elle l’est désormais pour hack informatique. Les médias sont braqués sur ses faits et gestes, mais l’ange électrique se fait oublier depuis quelques temps et pour cause. L’ange n’en est plus un puisqu’elle se retrouve recluse dans sa chambre. Tout ce qu’elle touche devient terne, effrayant… Tout ceux qu’elle croise se retrouvent piégé dans sa toile… Trop de cauchemars, trop de rêves… Trop de choses à gérer, à ressentir, alors elle se ferme petit à petit, elle s’enferme dans son illusion, des pas dans l’escaliers. Elle sait qu’ils viennent pour elle, elle le sait. Ses fils s’accrochent à eux, s’infiltrant dans leur tête, et elle sent… Elle sent leur peur, elle sent… Leur angoisse, elle se voit tel qu’eux la voient, le jugement biaisé par le cauchemar qu’elle leur renvoi. Une bête informe, un fantôme effrayant, mais ces hommes sont braves, et malgré la peur, Ils l’interpellent, lui passant les menottes, ce seul contact faisant voler en éclat son emprise. Les toiles se détachent, et elle reprend alors visage humain sous leurs yeux… Elle les regarde, sa mine fatiguée, ses traits tirés, sa voix gonflée par l’angoisse.

« Aidez-moi… »

Puis, c’est alors que l’enfant s’en va pour de bon après ce dernier éclat. Que l’ange perd sa dernière plume, et qu’elle se mue dans un mutisme, son cœur désormais enfermé dans une coque noire. C’est plus facile de se contrôler sans sentiments. Oui… Mais la peur est tellement belle dans le fond de leurs yeux. Elle sent son mental se briser, elle le sent, elle l’entend. Pour elle, elle assimile le bruit à quelque chose qu’on casse, alors elle abandonne derrière elle tous ses rêves, tous ses espoirs. Elle a beaucoup vécu malgré son jeune âge, elle en a vu plus que quiconque pourrait en voir. Elle le sait… Elle le sent. Son regard se ferme, elle ne veut plus voir, elle ne veut plus de tout ça. Alors elle se laisse embarquer sans un mot. C’est ainsi qu’une vieille affaire de meurtre laissé sans suite au cœur d’une forêt norvégienne trouve enfin réponse, de même que cette histoire de hackeuse informatique. Cette gamine aux doigts de fées, capable de créer rêve et cauchemars autant sur le monde du net, que dans la réalité, elle est emmenée bien loin de chez elle, mais se laisse faire sans un mot.



Derrière le miroir
Pseudo : Kunkun ou Zazou
Âge : 22 maintenant 8D
Double compte : Oui <3
Avis sur le forum : Toujours aussi bien !
Quelque chose à ajouter : Nop mon capitaine !
Code : Validé par Muraki


codage par Kuru-sama


Dernière édition par Sylver Blankett le Ven 14 Oct - 10:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Sylver - All men must die, will I survive ?   Jeu 13 Oct - 21:23

HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
Revenir en haut Aller en bas
Sylver Blankett
Harpie & Cauchemar Ambulant - "A"
avatar


MessageSujet: Re: Sylver - All men must die, will I survive ?   Ven 14 Oct - 14:14

Hé oui I'm Back 8D

Bon j'ai plus qu'à zieuter pour trouver le code de présa mais je ferais ça ce soir je pense ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Sylver - All men must die, will I survive ?   Ven 14 Oct - 18:56

Et moi i'm sooooooooo HAPPPPPPPYYYYY!

Bref! Je valide ta fiche, maintenant que j'ai eu le temps de la lire *_*
Je t'ajoute dans ton groupe, et je vais mettre un super beau rang plein d'amour!

Ton home sweet home, tu le veux a quel endroit?
Revenir en haut Aller en bas
Sylver Blankett
Harpie & Cauchemar Ambulant - "A"
avatar


MessageSujet: Re: Sylver - All men must die, will I survive ?   Sam 15 Oct - 6:41

Moi aussi <3 On va bien s'amuser avec notre duo swaggynou !

Merci <3 Je dois encore faire mon sujet d'ouverture Very Happy Et après si tu veux on pourra lancer un rp avec mon petit Mystral ! J'ai vu que tu avais finis sa fichette <3

8D Il est trop classe mon rang ! YEAH !

Hm un petit appart dans les habitations ça m'irait je pense x) (j'hésitais entre là et au beau milieux de la montagne *sbarf* )
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Sylver - All men must die, will I survive ?   Sam 15 Oct - 9:02

Je suis en trainnde reflechir a un rp de lancement :p tu l'auras dans la soirée mais pour sur que Myst il est tout a toi xd. 

On le swag du torchon ou on l'a pas xd. 

Ca va je note pour ta maison en plein milieu de la montagne...heu dans les habitions normales xd. Je fais ca ce soir quand je rentre du boulot :p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sylver - All men must die, will I survive ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sylver - All men must die, will I survive ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive
» Burning Doll [Sylver & Tabata]
» Partenaire avec Silver Wood ?
» GEORG J. DAREVILL ♕ Crash them down it's the only way to survive
» Nolan | I will always survive.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: 
Avant tout...
 :: Présentations :: Dossiers Validés :: Type 1
-
Sauter vers: