AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Being evil has a price [ Muraki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Being evil has a price [ Muraki ]    Jeu 14 Juil - 12:08

「I want to drain the cup of my memories, even if I should forever remain heartless.”」

Hadès & Muraki
Hadès avait encore du mal à se faire à la blancheur des murs de central. Pour lui, dont la couleur préférée était le noir, tout était trop lumineux, trop lisse, trop parfait. Une perfection qui cachait une noirceur aussi grande que la sienne. Alors il gardait ses lunettes de soleil quand il déambulait dans les couloirs accompagné du garde qui lui servait de guide. Pourquoi était-il de retour sur le l'île QG ? Pour simplement honorer son accord avec Muraki et lui rendre une petite visite amicale. Les termes de l'accord étaient simples: Hadès allait où il le voulait et Muraki pouvait s'en donner à coeur joie pour étudier son cas particulier. Dans un sens ou dans l'autre, Hadès était satisfait de ces conditions. Il n'avait pas pu retrouver toutes les données concernant sa création et désirait vraiment savoir la liste complète des gênes et ADN qui le formait. C'était une pierre deux coups.

Il aurait bien pu ne pas se déplacer jusqu'à Central et juste aller sur l'île jaune, au centre de recherche « relais », mais ici, il y avait quelqu'un qu'il ne voulait pas manquer. Il venait jusque ici dans le simple et unique but de narguer le scientifique qui lui avait fait passer son « entretien ». Voir un rang S hors isolement choisir sa propre île et se pavaner ouvertement sur le projet, c'était -un peu- frustrant.

Hadès fit donc un crochet et le sourire jusqu'aux oreilles, agita sa main en direction du malheureux scientifique.

- Salut Jimmy, toujours content de me voir ?

L'homme en blouse blanche, qui semblait en avoir fait une affaire personnelle, ne manqua pas de lâcher un grognement.

- Je ne m'appelle pas Jimmy. Mon nom es-

- Attend, tu vois ce visage ? Aucune expression, aucun intérêt, coupa Hadès, son sourire évanoui.

« Jimmy » serra les poings sur ses dossiers, faisant preuve d'une retenue qui semblait difficile pour lui.

- Je t'aurais...Je te le jure...Je t'aurais un jour !

- Tu m'as pris pour le directeur de la MAF ?

Hadès ria, moqueur, avant de s'éloigner, laissant le pauvre scientifique s'arracher les cheveux et se noyer dans le travail. Peut être qu'avec un peu de chance, il le ferait tomber en dépression plus vite que prévu.
Arrivé devant la grande porte blanche, où on pouvait lire une petite plaque dorée gravée «Kazutaka Muraki », le garde-guide pris congé et Hadès rentra sans taper.

- Salut mon lapin ! Bien dormi ?

Plein d'entrain et de bonne humeur, il ira directement s'asseoir sur un des fauteuils, observant la décoration de cette pièce qu'il voyait pour la première fois après tout. Il se sentait un peu comme une jeune ado qui fait sa première visite chez le gynéco. Le frottis en moins. Un grattement derrière le bureau l'intrigua, et, furtivement, il aperçut un pompon blanc qui devait sans doute être une queue.

- Quand on parle de lapin…

Et Hadès ne croyait pas si bien dire, car un « lapin » beaucoup plus gros et avec des lunettes s'installa en face de lui.
Noah is not amused

~~~~~~~~~~


Dernière édition par Hadès le Jeu 18 Aoû - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Jeu 4 Aoû - 18:18

Being Evil Has A Price

ft.

Blanc, du sol au plafond. C'est ainsi que se présentait le bureau du scientifique. Mais pouvait-on encore parler de simple scientifique, lorsque par un heureux caprice du destin l'ensemble du projet venait peser sur vos frèles épaules.

Non bien sur que non, les épaules du chercheur n'étaient pas frèles, mais c'était une façon de parler. Un homme qu'on a sorti de sa cage a contre coeur, est aujourd'hui à la tête d'une île pénitentiaire entièrement remplie de gens tout aussi dangereux que lui, voir même plus pour certains d'entre eux. Ce n'était pas forcement une bonne chose. Mais cela ne semblait pas empêcher le dit scientifique de dormir -pour une fois qu'il le faisait- dans une position qui serait sans doute douloureuse pour un être humain normal...

Son reveil sonna le tirant de ses rêves, tous plus louches et étranges les uns que les autres. Il ne faut pas en douter. Et c'est a contre coeur qu'il s'extirpa de son pyjama lapin, gentiment offert par son seul et unique ami, à des lieux de là, qui le croyait encore en prison et qui avait juger bon de mettre un peu de couleur dans sa vie trop...blanche. Le blanc est une couleur qui prédomine dans son environnement, mais aussi qui lui colle à la peau. Mais qu'y pouvait-il lui, si son père avait juger ingénieux d'aller triffouiller son génome pour faire de lui une parfaite petite poupée...ratée. Mais il avait su tirer parti de son physique atypique, en bien comme en mal. Il était un ange, un ange blanc: l'ange de la Mort.

Il commença sa journée, avec une visite de routine dans la prison "S" de Central. D'aucun lui riait au nez, d'autres lui montraient le majeur, d'autres encore lui aboyaient des insultes en proferant des menaces dans le cas où il ne les libéraient pas sur le champs. Et Muraki se contentait de le regarder, en s'approcher doucement, allant parfois jusqu'à depasser la ligne de sécurité entre les barreaux de la "cage" et lui. La peur c'est un sentiment que l'on ressent lorsque l'on est un humain normal, normalement constituer, face au danger imminent. Mais cette peur, il ne l'avait jamais ressentit. Jamais. Et ce n'est pas un pauvre Alter en cage qui allait lui faire peur.

"Sois patient, bientôt tu seras dehors..."

"Mais Monsieur..."

Il leva une main pour faire signe au surveillant de se taire.

"Lorsque je me serait lassé de t'entendre aboyer de la sorte"

"ESPECE DE..."

Mais Muraki n'était déja plus là. Il arpentait à présent les couloirs, faisant une halte dans un des bureaux. Voyant le chefde poste en train de s'arracher les cheveux, il lui demanda ce qui l'exaperait autant. Et la réponse ne se fit pas attendre. Il n'y avait qu'un seul autre homme, mis à part lui, capable de faire sortir le petit Jimmy de ses gonds de cette manière. Et les vociférations de ce bout d'être humain, le lui confirmèrent. Aussi tourna-t-il les talon pour rejoindre son bureau, par la seconde entrée.

Il vint ainsi s'assoir devant Hadès, de nouveau vêtu de sa superbe tenue de lapin BLANC, armée d'une tasse de lait chaud, remontant ses lunettes d'une main, en souriant.

"Si Jimmy démissionne, en devenant depressif, je te l'envoie par colis express" répondit-il, calmement au bonjour.

Quant au lapin....nous devrions même dire AUX lapins, intrigués les deux avaient rejoins leur maître, un de chaque coté du fauteuil, et fixait Hadès d'un air mauvais. Surtout le blanc. S'il avait pu tuer l'invité il l'aurait fait. Mais au lieu de ça, il fit le tour du fauteuil où se trouvait Muraki pour venir s'étaler sur le noir, qui se contenta de s'applatir au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Sam 6 Aoû - 18:05

「I want to drain the cup of my memories, even if I should forever remain heartless.”」

Hadès & Muraki
Le bureau de Muraki était tout à son image. Blanc. Hadès avait néanmoins retiré ses lunettes de soleil et les avait posé sur la table basse devant lui. Ses yeux durent tout de même s'adapter à la lumière trop éclatante à son goût. Peut être bien qu'il avait des gênes de félin parmi le melting pot qu'était son adn, il y voyait toujours mieux dans le noir qu'en pleine journée.

Le petit manège des lapins lui arracha un sourire amusé et intrigué. C'est bien la première fois qu'il voyait un lapin agressif...Et aussi gros. Muraki l'avait nourri aux stéroïdes ? Ca ne l'étonnerait pas du scientifique. Quand bien même ce n'était que la seconde fois qu'Hadès le rencontrait, il avait l'impression qu'ils pouvaient bien s'entendre. Du moins, autant que deux personnes qui ont un intérêt commun. Et qui sont probablement aussi dangereux l'un que l'autre. Enfin...On imaginerait pas dangereux le scientifique ainsi vêtu...Mais les goûts et les couleurs ça ne se discute pas. Hadès ne releva donc pas sur la combinaison lapin que portait Muraki.

- Ce n'est pas de ma faute si il a les nerfs fragiles, répondit Hadès, un sourire moqueur aux lèvres.

Il fit une pause de quelques instants, fixant les lapins, avant de regarder autour de lui. La pièce ne débordait pas de meubles, il n'y avait pas plus que le nécessaire, une décoration trop minimaliste si vous voulez son avis.

- Plus sérieusement…

Hadès posa un dossier moyennement épais sur la table basse avant de se réinstaller confortablement.

- Leur recherches. Du moins ce qu'il en reste. Je n'ai pas pu tout retrouver. Ça te fera déjà une base pour commencer, autant gagner le plus de temps possible.

Tout le reste avait été perdu lors du raid qui avait détruit le premier laboratoire, et Hadès avait complété ce dossier avec les documents trouvés dans le nouveau labo en Pologne. Bien sûr, il n'avait pas voyagé jusqu'à central avec sa petite pile de papier. Il avait tout retranscrit de tête hier soir. 26 pages exactement. Il sortit son paquet de cigarettes et en glissa une entre ses lèvres avant de l'allumer. Il inspira puis expira sa fumée en silence avant de continuer.

- Je veux savoir tous les gênes et les ADN qu'ils ont synthétisés pour me créer Muraki, tu peux le faire ?

C'était une réelle question pour une fois. Il ne savait pas si déchiffrer son code génétique était chose faisable honnêtement. Il se demandait même comment Nickolaï et les autres avaient réussit, même si il pense qu'ils ne comprenaient pas un tiers de ce qu'ils faisaient. Mais Hadès voulait savoir. Il devait savoir. Il ne voulait pas être une expérience inachevée, il voulait connaître chaque génome de son organisme, chaque cellule de sa propre perfection. N'était-ce pas ce qu'il était ? Un être plus immortel que les vampires ou les métamorphes, la combinaison ultimes de leur gênes, une perle de la science, et surtout, unique.
Noah is not amused

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Mar 9 Aoû - 18:17

Being Evil Has A Price

ft.

Muraki observait son invité sans dire un mot. Il n'avait guère besoin de lui demander pourquoi il était là. On lui avait confié la bête parce qu'il était exaspérant au possible en plus de n'être personne tout en étant tout le monde. C'est pour cette raison qu'il était dans son bureau sans chaînes aux poignets et qu'il était libre de vivre à la tête de l'île Noire. Un accord est un accord. Et Muraki ne demandait pas grand chose sinon de pouvoir faire de lui un cobaye personnel pour sa curiosité de scientifique tordu.

Le manège de ses lapins ne lui fit pas détourner le regard, il le connaissait par coeur. C'était un peu commesi c'est lui qui les avaient rendu ainsi, pour voir jusqu'où il pouvait toucher au génôme et au cerveau d'être vivants, sans les poussé à se laiser mourir. Il était doué, il était le meilleur dans son domaine. Il parvenait à faire des choses que d'autres ne pourrait pas faire, pas même dans un rêve. On avait eu beau le classe en tant que type 1, le doute planait toujours sur ce qu'il était réellement. Dans le fond, il n'était vraimen différent de l'homme en face de lui. Si ce n'est que sa matrice à lui était vivante, et qu'il n'avait pas été crée de toutes pièces.

Il rendit son sourire a Hadès, sans bouger d'un millimètre, comme un mime, ou un miroir sans couleur. L'ange blanc, et le Roi Noir. Un contraste saisissant pour un non initié. Le mal n'était pas forcement celui que l'on croit. On a souvent tendance a ne pas croire que le blanc soit une couleur plus sale qu'une autre...et pourtant...

Il regarda le dossier que posa Hadès sur la table située entre eux, en portant son verre de lait à ses lèvres. Puis il s'avança vers la dite table et prit le dossier en question. Si peu épais compte tenu de ce qu'il aurait du contenir. Muraki n'avait pas besoin d'être un génie pou savoir qu'il n'y avait peut-être qu'un tier seulement des réponses attendues dans ce dossier. Un être aussi exceptionnel -d'un point de vue purement scientifique- qu'Hadès ne pouvait être resumé en cette vingtaine de pages manuscrites...

"Toute informations, aussi inutiles soit-elle peut l'être à mes yeux."

Il parcouru rapidement le dossier, laissant planer un silence épais sans que celui-ci ne soit pesant.

"C'est un peu comme si j'avais le croquis de l'idée la plus géniale du monde, mais que je ne savais ni comment parvenir au terme de cette idée, ni même les connaissances nécéssaire pour y arriver. Ce genre de scientifique n'en mérite même pas le nom."

Dans son travail Muraki était minutieux. Tellement que ça en devenait trop. Cependant, c'était ce coté chirurgical qui lui avait valu sa renommée dans le monde de la médecine, qu'elle soit génétique ou autre.

"C'est une demande quasi impossible..."

Muraki termina son verre de lait, en laissant couler son regard vers ses lapins. Le noir ressemblait à présent plus a une crèpe qu'à un lapin et le second semblait dormir paisiblement. Encore une chose étrange, qui se passait derrière la porte blanche.

"Mais qui ne semble pas irréalisable. Cependant cela prendra du temps. Mais c'est justement parce que c'est impossible que cela m'interesse. Mais pour ce faire, il va falloir que tu donne de ta personne...J'ai pour habitude de ne jamais compter sur ce que les autres ont déja fait..."

Il adressa un petit sourire en remontant ses lunettes sur son nez.

"Après tout, ton séjour ici, va durer un petit momen n'est-ce pas?"

Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Lun 15 Aoû - 20:57

「I want to drain the cup of my memories, even if I should forever remain heartless.”」

Hadès & Muraki
Hadès regarda quelques instants la fumée grise qui s'échappait en volute de sa cigarette. Il était impossible pour lui de contracter un cancer des poumons même en fumant 5 paquets de ces merveilles de destruction par jour. C'était dans ces moments là qu'il se savait meilleur que le monde. Il se dit qu'il ne deviendra jamais poussière, qu'il ne retournera jamais à une terre qui ne l'a pas vu naître.
Le sourire de Muraki était aussi vide que le sien. Il lui faisait penser à une poupée. Une poupée blanche dépourvue de cœur, un simple automate. Même si le cœur d'Hadès battait, il ne faisait que diffuser le poison qui le composait dans cette enveloppe au touché mortel.

Hadès soutenu le silence à son tour. Il savait bien que ces vulgaires feuilles de papiers n'apporteraient rien à Muraki, mais il espérait qu'un œil plus habitué à ce genre de données aurait pu trouver un détail qui lui aurait échappé.

- Honnêtement, je ne pense pas qu'ils savaient ce qu'ils faisaient. Ils n'étaient que des enfants se prenant pour Dieu.

Il eu comme un regard amer avec d'ajouter en souriant à nouveau.

- Même si Dieu lui même n'aura pas eu l'idée de créer une merveille comme moi.

Avec un petit rire, il laissa Muraki finir de parcourir les maigres informations dont ils disposaient. Les lapins l'amusait dans leur petit cirque. Il aurait eu du mal à croire Muraki capable de s'attacher à une créature vivante. La blancheur du scientifique ne faisait que renforcer l'idée qu'il y avait, sous cette couleur immaculée, de vilaines tâches indélébiles. Cette impression ne faisait qu’attiser d'avantage la curiosité qu'avait Hadès envers cet homme.  Quels laids secrets cachez-vous donc monsieur le scientifique? Quelques squelettes cachés dans le placard ne présentaient aucun intérêt. Il devait y avoir quelque chose de plus croustillant, quelque chose de plus obscur.

- Voyons, ne te sous estimes pas Muraki, avec de la volonté tout est possible dans ce monde merveilleusement moderne ! Répondit-il d'un ton amusé alors qui prenait une nouvelle bouffée de sa cigarette.

Du temps ? Hadès en avait à revendre. Il ne se souvenait que de ces 5 dernières années, mais il savait qu'il était bien plus vieux, et pourtant, pas une seule marque sur son visage parfait. Les banals humains n'avaient aucune chance.

- Je me plais ici, je ne vous quitterais pas de si tôt. Pour l'instant.

Il esquissa un sourire en écrasant son mégot dans son cendrier portable.

- Que dis-tu de se voir une fois par mois, pour percer les secrets de la science ensemble ? Je suis sûr que Jimmy sera ravi de me voir aussi souvent.

Il appuya son coude sur l'accoudoir du fauteuil et cala sa tête contre sa main. Il prendrait un malin plaisir à venir narguer ce pauvre Jimmy. Peut être même que celui ci se jettera sous un pont ? Ce serait fort divertissant. Mais après tout, même Hadès ne peut rien contre la faiblesse humaine, aussi amusante soit-elle. Il bâilla derrière sa main.

- Tu veux commencer maintenant...Mon lapin ?

Il lança un regard à la fois amusé et légèrement moqueur sur les bords, ne pouvant finalement pas laisser passer de trouver à redire sur la tenue originalle de Muraki.
Noah is not amused

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Jeu 18 Aoû - 12:05

Being Evil Has A Price

ft.

Un nouveau sourire se dissina sur les lèvres du scientifique à la remarque amère de l'être en face de lui. Il ne leva pourtant pas le nez des feuilles qu'ils faisaient tourner lentement, comme s'il voulait mémoriser la moindre lettre de chaque feuille. Dans le fond c'était peut-être ce qu'il faisait....il trouvait les gens bien plus intéressant une fois le ventre ouvert ou sous forme d'équation à plat sur une feuille.

"Mais tous les enfants se prennent pour Dieu, certains parviennent presque à le devenir....d'autres n'y arriveront jamais..."

Il pensait à la fois à son propre père et sa folle de mère. Son père qui pensait pouvoir créer l'être parfait avait fait de lui une tâche au milieu de l'univers. Mais loin de s'en soucier, il avait excellé afin de devenir une tâche qui fait tourner la tête, sussurer les bouches, hurler de terreur et s'applatir les plus grands.

Il finit par fermer le dossier, et le reposa sur la table en verre entre eux. Puis il poussa un long soupir.

"Une suite de calcul désordonnées, écrit à la hâte, sans aucune suite logique...il est évident que Dieu veut garder pour lui les secrets de sa Création..." dit-il avec un petit rire de gorge.

Il avait faillit dire Créature. Après tout, Hadès n'était pas plus humain que lui alors il pouvait bien employer ce terme, puisque c'est ainsi qu'il s'auto qualifiait, quand on nele traitait pas de monstre. Le regard fixe de Roi Noir ne lui posait aucun soucis. Il était aussi étrange que lui...il avait fini par comprendre comment son père avait reussi à modifier son génome, et c'est bien pour cela qu'il avait des lapins...pour reproduire le même schéma. Mais il n'est pas dit qu'il n'avait pas déja tester cela sur un être humain...juste par curiosité.

"J'ai bien dit "quasi" impossible...il y a toujours ce pourcentage de chance que ça ne le soit pas. La volonté est détail inutile dans mon cas, un peu de ton sang pour le moment me suffira amplement."

Muraki ne se prenait pas pour de la merde...c'était connu. Après il savait qu'il était bon. S'il s'était fait coffrer -et encore que son dossier médical comme son casier judiciaire restait inaccessible, même pour le plus grand hacker, puisqu'à son arrivé ici tout avait été soigneusement détruit- c'est surtout parce qu'il avait voulu se faire prendre. Il en avait marre de voir les gens lui courire après sans être capable de le trouver.

"C'est un rendez vous mensuel que j'accepte. Laisse moi voir tout tes secrets les plus enfouit" dit-il dans un rire aussi bizarre que lui.

Percer les secret de la science...oui dans un sens c'était le cas. Mais Muraki étaittrès terre à terre, alors c'est les secret d'Hadès qu'il allait percer. Ce n'était pas qu'il accepte de se devoiler à tout le monde, aussi interessante que soit la personne en face de lui. Pour l'heure Muraki resterait un être aussi blanc que neige, et aussi bizarre qu'on puisse le dire. Il n'avait rien d'un ange, mais il en garderait le déguisement encore un moment.

Il pose son regard gris sur Hadès, avec un sourire aussi blanc et vide que lui.

"Ce pauvre Jimmy va finir depressif et cela me fera un cobaye de plus qui ne manquera à personne. Concernant le reste, c'est toi qui décide, on parle de ton corps après tout"

Relevez le "mon lapin" était inutile. Et Muraki n'avait honte de rien...ni de sa tenue, ni du secret tagada dans son bureau, ni même de ses penchants plus que discutables.

Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Jeu 18 Aoû - 12:53

「I want to drain the cup of my memories, even if I should forever remain heartless.”」

Hadès & Muraki
Hadès s'était toujours demandé comment un cerveau aussi inférieur que celui de Nikolaï avait pu -presque- réussir à créer un être aussi parfait que lui-même. Il avait toujours vu la bande de bastringues qui se nommaient scientifiques comme des simples d'esprits avec un scalpel et une seringue. Il faut croire que la chance sourit aux audacieux.
L'arrogance déployée de Muraki le fit sourire de plus belle. Au moins, ils savaient tous les deux qu'ils ne se prenaient pas pour de la merde. Entre l'un qui se dit supérieur à tous les types et l'autre qui se dit capable d'en percer le secret, ils faisaient un bon duo de personnage insupportablement talentueux, le genre de personnes qui ont si souvent raison que ça en est horripilant.

- Juste du sang ? Et moi qui croyais que tu allais tout prendre de moi, je suis déception, réponda-t-il sur un ton enjoué

Muraki avait l'air plutôt réceptif à son étrange humour, autant continuer. Il n'avait pas envie que ces rendez vous mensuels deviennent juste une obligation. Il se sentait, pour l'instant, plutôt bien en la compagnie du scientifique, peut être parce qu'il sentait que cet homme était aussi malsain que lui, un peu fou aussi sans doute, mais ça ne le rendait que plus intéressant. IL faut dire que la tenue lapin y était aussi pour quelque chose. Avait-il toute une décoration lapin dans sa chambre ou son labo ?

- Ouh, pour ça, il va falloir creuser très...profond.

Il rira un peu plus ouvertement, même si celui ci avait toujours cette étrange résonance. Leur deux rires allaient bien ensembles, bien qu'ils pouvaient paraître effrayants si sortis de leur contexte.
Le contraste de couleur entre eux deux faisaient sourire Hadès et il trouvait qu'ils faisaient plutôt bien la paire, le roi noir et l'ange blanc...On dirait le titre d'un mauvais roman à l'eau de rose...

- Mhmm...Du moment que tu ne me coupes pas de membres. Je n'ai pas testé si ma régénération cellulaire pouvait faire repousser mes membres, et je n'ai pas envie d'avoir de mauvaises surprises. Sinon...Et bien je n'ai aucune objections particulières, pour le moment.

Même si son corps de ressentait aucune douleur -et malheureusement difficilement du plaisir en contre partie-, il se doutait bien que c'était folie pure de donner carte blanche sur son corps à Muraki. Il était curieux, mais pas à ce point.

- Je dois avouer….Que je me découvre des capacités régulièrement alors j'espère pour toi que tu n'es pas débordé de travail, mon lapin.

Il lui offrit un grand sourire qui lui promettait des pages et des pages de données diverses que Muraki allait devoir se manger si il voulait déchiffrer la totalité de son code génétique.

- Et pour le don de sang, à moins que tu ne sois immunisé contre les poisons, des gants te seront utiles.

Vous imaginiez, si d'un coup le dirigeant de Central s'effondrait devant lui lors de leurs petites expériences ? On ira encore dire que c'est de la faute à Hadès tout ça ! Et ça lui promettait un pétrin dans lequel il n'avait pas envie de se mettre -il préférait se mettre dans d'autre endroits, en fait-.
La rdv mensuel du duo le plus louche de Eden

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Jeu 18 Aoû - 20:39

Give me your blood, I will see who you really are

ft.

Encore un peu et cette réplique digne d'un film X de série Z, aurait pu faire rire le scientifique. Mais Muraki n'était pas du genre à glousser pour tout et n'importe quoi, c'est qu'il à une réputation à tenir. Pardon? Il n'en a plus? Ah oui c'est vrai...Il se ballade dans un costume de lapin peu importe où il va, son secrétaire est un hologramme qui se ballade sur des murs tactiles, il garde des secrets dans le laboratoire qui se trouve en dessous de ce grand batiment qu'est l'administration centrale, son passé marqué au fer rouge...enfin ce n'est qu'un ramassis de détails sans importance...qui a besoin de savoir tout cela? Son futur cobaye et collègue? Mais non, cela ne l'intéresse pas...pas encore.

Il lui adressa un sourire, en posant sa tête sur sa main et en fixant Hadès avec ce petit air moqueur qu'il avait en permanence.

"N'allons pas trop vite en besogne mon cher, ce ne sont que les préliminaires..."

Tout les examens commencent par des examens sanguin. Le sang parle bien mieux que tout le reste, et il ne peut pas mentir. De plus, à la lecture de ces données, il y avait quelques trucs qui lui semblaient illogiques. Il ne dirait pas impossible, car dans son domaine rien n'est impossible....après tout il y a de cela quelques années, on disait bien que les alter-hulains n'éxistaient pas et que ce n'était que des légendes. ET aujourd'hui les légendes en étaient presque à dominer le monde.

"N'aie aucune crainte, je suis mineur de profession...j'adore aller au fond des choses pour denicher les plus précieux des trésors..."

Un humour graveuleux? Mais non...que nenni. C'est un dialogue de gens normaux autour d'un sujet totalement normaux et barbant je vous dis! D'ailleurs en parlant de cela.

"Je t'offre quelque chose à boire?"

Vous voyez. Il vit presque oublier de jouer les hôtes modèle. Mais il faut dire que son petit doigts lui disait qu'Hadès se méfiait un tout petit peu de lui. Juste assez pour savoir jusqu'où lui accorder le droit de toucher à son corps.

"Allons bon, tu te plaints que je ne demande pas plus de ta personne, mais je n'ai pas le droit de garder des morceaux en souvenirs de nos rendez-vous....sulfureux. C'est presque dommage. Cela dit, après les analyses de sang, j'aurais besoin d'analyser ta peau....je devrais donc, te....découper un tout petit bout...nous verrons bien à ce moment là jusqu'où peut aller ta regénération cellulaire"

Muraki se leva, sous le regard blasé sur lapin blanc, qui se contente de relever une oreille, puis de se mettre à fixer a Hadès, d'un oeil, les yeux a demi clos.

Etait-ce vraiment bon de laisser ces deux làensembles? Surement pas, mais c'est justement parce que c'était une mauvaise idée que cela se produisait. Muraki aimait bien provoquer le destin, chasser les légende, chercher des poux à plus fort que lui. Il aimait froller la mort et en revenir....il aimait les défis, et les choses impossibles et improbables. C'est bien pour cela qu'il acceptait le marché d'Hadès. Pas parce qu'il doutait de ses capacités -non il y des choses qui ne lui traversent jamais l'esprit- mais parce que justement, un autre aurait regardé le dossier, aurait regardé Hadès et d'un air géné aurait "c'est impossible, je suis incapable de faire cela".
Après tout, l'ancien directeur était une de ses "créations". Bon pas à proprement parlé, il avait fait joujoux avec un cobaye de son père...voilà tout. Le sous directeur avait gardé la tête sur les épaules, avait fini par être père parce qu'il était en manque de défi bizarres...et son frère était toujours en vie, parce qu'il était insatiable sur ses recherches...aussi complexe que soit le cas du Roi Noir en face de lui...il le relevait avec une curiosité malsaine.

"Ce n'est pas comme si je devais diriger une île pleine de criminels et de cas sociaux....j'ai tout mon temps pour toi evidement."

Et il ne mentait même pas. Le sommeil est pour les faibles. Le scientifique tout en blanc ne doramit quasiment pas. Il n'en avait guère besoin...et lorsqu'il se sentait sur le point de tomber, cinq heures de sommeil ou un petit gouter non consentant suffisait à recharger ses batteries. Il était fou? Evidement. Un scientifique se doit de l'être....mais la folie se carapatait devant lui....il était totalement timbré. L'être humain n'avait aucune valeur à ses yeux, il n'était qu'un corps né pour lui servir de cobaye, rien de plus et sans doute beaucoup moins.

"Me demandes-tu de sortir couvert? C'est très touchant de ta part...j'essaierai de m'en souvenir..."

Immunisé contre les poisons? Il l'était...depuis tout petit...et bien plus encore. Mais ça aussi, c'est une information qui ne circualit pas à Central. Ni ailleus ceci dit. Les capavité de Muraki n'était écrite nulle part, sinon dans son code génétique. Personne ne savait rien de lui. Son rang de danger était confidentiel, et on lui avait collé l'étiquette de type 1, sans vraiment savoir où le mettre au vu de ce qu'il était capable de faire. Mais pour ce qu'il en saait il aurait très bien pu être parqué chez les X, dans ce domaine là aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Lun 29 Aoû - 13:46

「I want to drain the cup of my memories, even if I should forever remain heartless.”」

Hadès & Muraki
Non, laisser ses deux là ensemble n'était définitivement pas une bonne idée. Entre un dirigeant scientifique profondément fou dont la liste de meurtre est aussi longue que celle d'un mémorial de guerre, et une arme bactériologique imbu d'elle même plus meurtrière que l’entraxe, le résultat d'une telle association était...Discutable, et certainement pas des plus meilleurs pour le futur de Eden. Mais après, on va encore dire que c'est de leur faute alors que ce n'est -pas toujours- eux qui commencent.

Sous les réponses graveleuses et les sous entendus sexuellement non acceptables, il y avait un vrai but, sérieux -si si-, à cette entrevue. Et heureusement que Muraki et ses prélèvements de peau eu remis le sujet sur la table sinon ils en seraient encore à vouloir creuser dans les fondations profondes de Hadès avec les talents de mineur de Muraki.

Alors, à travers leur conversation peu recommandée pour les jeunes lecteurs, Hadès tandis sagement le bras.

- Mon corps est -presque- à toi mon lapin. N'hésite pas quand tu me l'enfonceras, j'aime quand c'est profond.

Mais Muraki avait intérêt à pomper le sang rapidement – parce que oui, nous parlons toujours de prise de sang- quand les chairs d'Hadès risquaient de se reformer autour de l'aiguille…

- Je me suis fait exploser avec un bâtiment de 4 étages...C'est pas un bout de peau en moins qui me gênera…

Il haussa les épaules en riant légèrement. La douleur non plus n'était pas dans ses attributions, après tout, ce n'est qu'une information facilement supprimable. Hélas la contrepartie à être aussi insensible que les jambes d'un paraplégique était une plus grande difficulté à ressentir du plaisir...Raison pour laquelle Hadès s'adonnait à des parties de sexe à la morale discutable.

- Et si je suis sage, tu me donneras une sucette à la fin ? Une grosse j'espère.

Hadès préférait toujours ce qui était gros. Et sucré. Son regard dériva vers les deux lapins, et surtout le noir dont on ne voyait plus que les oreilles à travers la masse de poil du blanc. Il ne bougeait plus depuis...Un moment.

- Mon lapin...Je crois que ce lapin là est en train d'étouffer ?

Non pas que ça le chagrine, mais peut être que Muraki y tenait, à ces lapins. Ils avaient l'air d'être savamment dressés -enfin, si on peut dresser un lapin…-, assez pour que le scientifique aie passé quand même un temps non négligeable avec eux.

La rdv mensuel du duo le plus louche de Eden

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Mar 11 Oct - 19:28

Give me your blood, I will see who you really are

ft.

Les meilleures idées ne donnet pas souvent les meilleurs résultats. Alors non, mettre deux "criminels" notoire ensembles, n'était pas une bonnes idées. Mais c'est bien que l'enfer est pavés de bonnes intention, et cette association de d'individus douteux, ça partait d'une bonne intention.

Il n'y a aucun mal à détourner une conversation de son sens premier, pour donner l'impression d'assister à la création d'un script de film X, interdit même aux adultes les plus facilement chocable. Mais Muraki ne perdait pas de vue son objcetif. Il faut dire, qu'Hadès était un jouet qu'il aimerait bien manipuler de tout les cotés -avec un profond professionnalisme evidement.

Alors comme la jolie poupée de porcelaine lui tendait son bras parfait, Muraki fit glisser son doigts, pour palmer la resistance de la peau, d'un subitement très sérieux. Puis il se leva. Sauf que dans sa teue de lapin, ça gâchait totalement l'effet serieux, mais qu'importe. Qui pouvait le voir? Personne, il était le dernier dirigeant de Central a avoir encore la tête sur les épaules -et ce n'était pas sensé être rassurant- donc il pouvait faire ce qu'il voulait dans la tenue qu'il voulait!
Il passa dans la pièce d'à coté qui ressemblait à une infirmerie d'école, pour prendre ce dont il avait besoin pour ce prélevement de sang. Il ne pourrait pas prendre autant de tube qu'un prelevement normal, si Gadès regenerait aussi vite qu'il le disait. Il n'avait pas encore pu observer lui même le phénomène, mais ce n'était pas - a ses yeux plus qu'à d'autres- dénué d'interêt.

Il revint avec sa petite table roulante, ou se trouvait son métériel, et revint vers Hadès. Prenant un tabouret au passage se posa devant lui, avec un sourire. Il enfila des gants, non pas parce qu'il crignait que le sang de la poupée de porcelaine lui soit fatal, mais parce qu'il ne tenait pas a ce que cette information classée confidentielle, de son dossier médical, soit utilisée contre lui. Tout le monde a encore ses petits secrets. Même Lui. surtout LUI. En tant que dirigeant de ce projet, à l'heure actuelle il n'y avait pas d'autre

Mais il avait enfilé ses gaants, prit la seringue encore dans son emballage stérile, et il l'avait ouvert. L'aiguille était peut-être plus imposante que pour une prise de sang normal, mais c'était celle que on utilisait pour prelever le sang chez les vampire et la métamoprhe, dont les facultés de regeneration rendait souvent une simple aiguille inutile...et dangereuse lorsque la peau se rereformait dessus.

"Je n'aurais pas le choix si je veux obtenir le meilleur de toi" répliqua la scientifique sans se départir de son sourire.

Il prit le bras d'Hadès, et par professionnalisme, lui fit un garot, pour reltnir la circulation du sang. Il n'avait pas besoin de tater trois heures le bras du cobaye de labo, pour savoir trouver la veine. Et sourtout son temps était compté s'il voulait obtenir ce qu'il voulait. Il piqua donc le roi noir, et au lieu de recuperer le sang dans un tube comme le voulait la logique, il tira le piston pour l'aspirer. On ne procedait pas ainsi d'ordinaire il le savait, mais il n'avait pas besoin de huit tubes de sang pour faire ses analyses. Il retira l'aiguille, et fit un point de pression avec une compresse stérile sur le bras de sa poupée. Nul doute que d'ici moins d'une minute il n'y aurait pu rien. Ni en interne, ni en visuel. Il plongea sa main dans sa poche et offrit une sucette a Hadès, avec un grand sourire moqueur.

"A la taille de ce que l'on pompe mon jeune ami, c'est donnant donnant"

Et il semblait tellement tout, sauf serieux dans son costume de lapin, en disant ça, que c'était à peine crédible. Et pourtant une personne qui le connaissait dirait qu'il était on ne peut plus sérieux.

Muraki parti ranger son necessaire de scientifique, transferé le contenu de la seringue dans un tube, qu'il plaça dans un des frigo de conservation en attendant de pouvoir réaliser ses recherches.

Il revint dans l'autre pièce, en posant son regard sur ses lapins.

"C'est un lapin soumis. Noah ne peut pas dormir s'il n'écrase pas son compère, et l'autre ne peut pas vivre s'il n'est pas ettouffé...c'est un comportement très interessant, tu ne trouve pas?""
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Sam 5 Nov - 19:19

I want to drain the cup of my memories, even if I should forever remain heartless.”

Hadès & Muraki
Non loin de là, pendant la première réunion annonciatrice de l'apocalypse façon Eden, personne ne pouvait se doutait de ce qu'il se tramait dans cette pièces, mais il était certain pour tous -et surtout pour Jimmy- que tous les pires idées du monde étaient cent fois meilleures que l'idée de laisser Muraki et Hadès ensemble. Et pourtant ils étaient sages. Aujourd'hui en tout cas. Ils n'en étaient qu'aux préliminaires et à creuser les fondations – Muraki en tenue de mineur avec sa grosse pioche- ils leur faudra encore quelques petites rencontres pour faire exploser l'île. Non pas que ce soit un projet en cours. Pas encore.

Hadès aurait pu être impressionné du professionnalisme soudain de Muraki si il en avait quelque chose à faire, et si le scientifique n'était pas vêtu de sa combinaison lapin. Mais c'était ce genre de surprise qui rendait les gens intéressant n'est-ce pas ? Il ne pouvait maintenant pas s'empêcher de penser à lui, assis sur un canapé, entouré de ses deux lapins, cet homme craint dans tout Central...Risible dans un sens.

La seringue n'arracha même pas un regard à Hadès, il ne s'en souvenait pas mais il savait pertinemment qu'il avait connu bien pire qu'une petite piqûre pendant sa période « d'essai » au laboratoire de Nickolaï. Son épais sang noir remplissant le piston de la seringue, il repensa un instant à toutes les personnes qu'il pouvait anéantir avec cette simple quantité. La plus efficace des armes contenue dans un simple tube.
Il ne pensait tout de même pas que Muraki avait réellement une sucette dans sa poche. Y avait-il seulement des parents qui le laissaient s'approcher de leur enfant, même vêtu d'une blouse de médecin ? Il avait plus l'air d'un pédophile à la recherche d'une proie que d'un médecin... Il ne la refusa pas et au contraire, la glissa immédiatement dans la bouche après l'avoir déballée. Il fut lui même surpris de découvrir qu'il avait un penchant pour le sucre et tout ce qui s'y rapprochait.

-Encore plus intéressant d'autant qu'ils viennent de lapins domestiques...Mais je doute qu'ils soient si normaux que ça puisque ce sont les tiens.

Il haussa un sourcil. Il pensait plus à « bizarre » que « intéressant » mais il commençait à penser que venant de Muraki le « bizarre » n'était qu'une façon de voir les choses. Clairement il se demandait bien ce que ces lapins cachaient sous leur pelage soyeux, sans doute quelque chose de pas très joli. Le blanc, Noah, semblait en effet particulièrement satisfait de sa position supérieure et le noir, et bien il n'était pas assez visible sous l'épaisse fourrure blanche qui le recouvrait pour que Hadès puisse émettre un quelconque jugement.

- Tu reprendras bien un peu de peau avec ton sang ?

Il sourit en tendant à nouveaux son bras, comme tendant un plat de nourriture appétissante. Un bout de peau en moins n'était qu'une bagatelle et son bras serait de nouveau immaculé avant même qu'il ne sorte de cette pièce alors pourquoi devrait-il appréhender le scalper de Muraki ?

La rdv mensuel du duo le plus louche de Eden

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    Lun 29 Mai - 15:25

Give me your blood, I will see who you really are

ft.

Qu'importait l'avenir du monde eux deux énergumènes qui étaient en ce jour -maudit- réuni dans la même pièce? Sans se tromper on pouvait dire qu'ils n'en avait rien a faire. L'un était bien trop intéressé par sa propre personne, et le second ne voyait dans les autres qu'autant de futur cobaye necessaire à ses recherches, necessaire pour atteindre un but qu'il s'était fixé alors qu'il n'avait que sept ans.

Si le professionnalisme de Muraki ne surprenait pas Hadès, il serrait sans doute surprit de ce qu'il pouvait accomplir en deux fois moins de temps qu'un scientifique normal. D'ailleurs, il changeait souvent d'assistants, ces derniers trop fragiles ne tenaient pas la cadence, ou bien ils étaient vite choqué de ce que l'ange blanc pouvait faire dans son laboratoire. Un labo que certains surnommait "l'antre du diable". Peut-être même que Muraki aurait pu ouvrir un nouveau type de cabinet de curiosité section scientifique avec tout ce qu'il trouvait intéressant! Mais une chose est sure, c'est qu'il n'était pas ce qu'il semblait être. Si HAdès était aussi noir que le fond de sa pensée, Muraki n'était pas aussi pur qu'il semblait l'être, et beaucoup continuait à croire qu'il avait un bon fond. Mais il ne l'avait jamais eu...

Prelevant le sang dont il avait besoin pour les première analyses, qu'il approfondirait plus tard, il resta silencieux un moment. Il ne répondit pas tout de suite à sa remarque sur les lapins, il était bien occupé a observer la consistance sanguine du Roi Noir, avec un interêt réel. Rien qu'avec cette observation, il avait pu retrouver les lignes qui correspondait à cela dans les pages qu'Hadès lui avait apporté, et même noté quelques petites erreurs, sans conséquences, mais qui aurait pu l'être si Hadès avait été quelqu'un d'autre.

"Ce ne sont que des lapins de laboratoire, enfin. Il n'y a pas a ce méfier d'eux, tant que vous êtes attendu ici evidement, et que vous ne nourissez aucune intention douteuse vis à vis d'eux..." déclara-t-il d'un ton presque enjoué.

Ces lapins étaient aussi étranges que lui, un peu moins qu'Hadès sans doute,
mais il n'avait plus de lapin d'élévage que l'apparence. Devait-il aussi preciser qu'ils avaient ces deux petites bestioles depuis bien longtemps, bien plus longtemps que l'on pouvait gardé des lagomorphes en temps normal. Mais là encore ce n'était qu'un détail, auquel personne ne s'intéressait, et donc auquel il n'avait pas besoin de donner d'explications.

La question d'HAdès le fit sourire.

"C'est si bien demandé que je ne saurais refusé cette gourmande proposition!"

Qu'est-ce qu'il y avait de gourmand ou d'allechant dans cette proposition? On aurait dit deux cannibale qui se disputait le meilleur morceau! Hors contexte c'était dégoutant, en contexte c'était louche. Est-ce que l'on poposait rellement des bout de peau lorsqu'on buvait un café entre "collègues"? surement pas. Mais cet entretien n'avait jamais eu vocation a être normal et bien rangé, bien au contraire.

Sortant un scalpel de sa poche, toujours aussi stérile que sa seringue -on ne rigole pas avec les bactéries qui pourraient venir gacher les calculs!- il saisait le bras d'Hadès. Ses gestes n'étaient pas hésitants, et il cherchait sur le visage de son sujet du moment, la moindre trace d'unéventuelle douleur qui viendrait confirmer ou infirmer une théorie ou une ligne de ce qu'il avait pu lire. Il ne faisait pas confiance au travail des autres, et ces test étaient pour lui moyen de commencé un travail de longue haleine en se bavant sur des hypothèses, qu'il allait essayé de vérifier par le biais d'expériences. Le morceau de peau qu'il retira a Hadès, était un petit carré de trois centimètre calculé et retiré avec une precision digne d'un artiste. La peau il l'a placé dans un cercle de verre très épais, destiné normalement aux cultures, afin de la preservé dans un environnement stérile. La peau d'Hadès ne saignait pas d'ailleurs. Il nota se détails dans un coin de sa tête, car tout information pouvait être utile et interessante, peu importe laquelle.

"C'est tellement appétissant, que je risque d'y être accro un long moment. As-t-on idée d'être aussi désirable?"

Serieusement? Oui...mais il parlait du petit bout de peau, plus que de la personne qui le lui avait donné. Et tout en disant des pareilles inepties, il recouvrit la chair à "vif" d'une gaze stérile pour la proteger des bactéries, présente dans l'air, même s'il n'en doutait pas, Hadès n'avait pas besoin de tant de précautions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Being evil has a price [ Muraki ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Being evil has a price [ Muraki ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Josh Price [TERMINE]
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» liste armée evil sunz pour tournoi 2000pts
» [Galeries]gros MEK Evil Sunz news
» Ma petite WAAAGH Evil Sunz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: Central :: Hôpital-
Sauter vers: