AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Transmissions des gènes "typique"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Transmissions des gènes "typique"   Ven 25 Sep - 22:30

Etude de la transmission des gènes "typique"

Beaucoup de gouvernements s'inquiètent du fait que les mutations soient contagieuses. En outre quelques institutions religieuses extrémistes crient à l'hérésie et à la main d'un dieu quelconque. Afin de cibler le problème, des équipes ont été envoyées au sein des deux grandes communautés les plus anciennes pour cibler le mode de transmission.

Type 1: "Alter-humains"

A l'origine, les types 1 sont une expérience scientifique, confinée en laboratoire. Mais lorsqu'un d'eux s'échappe, il fini par y avoir transmission.
Cependant, nous ne sommes sûrs de rien quant à la transmission de ce gène. Il semblerait que le gène de Type 1 se transmette du parent porteur à l'enfant sous sa forme "latente" et il se peut qu'il ne s'active jamais. L'enfant sera alors un "porteur sain" mais restera un humain jusqu'à la fin de ses jours.
Le gène de ce type serait, comme pour certaines maladies, fixé sur le gène qui décidera du sexe de l'enfant... soit le gène X. Ce qui explique ainsi qu'il y est autant d'alter masculins que féminins.

On ignore encore ce qui cause le "réveil" du gène "latent", mais nous finiront par le découvrir. Il y a une chose dont nous sommes sûrs, c'est que nous devons cesser de voir cette transmission comme une maladie incurable et dangereuse, où nous courrons à notre perte. L’événement dont Lucy était à l'origine nous le montre assez clairement.

Type 2: "Vampires"

La logique voudrait que, comme les "vampires" sont "morts" d'un point de vue scientifique, ils ne peuvent rien transmettre, ni la vie, ni leurs gènes... pourtant...
Nous avons donc étudié cette transmission au sein de leur propre espèce, puis dans un rayon plus large.

Les femelles de type 2 ne peuvent concevoir un enfant qu'avec un mâle de sang pur, si la femelle en est une aussi, ou si cette dernière est une hybride avec un fort pourcentage humain (en d'autres termes, elle reste plus humaine que type 2).
Cependant, un mâle de type 2 peut concevoir un enfant avec une femme de type 1 ou 0, mais également avec une femme de type 3, si le mâle de type 2 est assez puissant (un vampire de basse caste restera aussi stérile qu'une femme si la femme est de type 3).

Il semblerait que la "Reine", puisse concevoir avec les mâle de son clan et n'importe quel autre homme de n'importe quel type. Mais nous n'avons pas pu l'approcher pour pouvoir étudier et comprendre comment cela est possible.

De même, il est possible de transmettre le gène "type 2" par le biais d'une morsure, comme dans les légendes qui sont parvenues jusqu'à nous. La transformation est semble-t-il douloureuse et dure trois jours, mais au terme de cette transformation, et dès la première gorgée de sang bue par le nouveau né, il est considéré comme un type 2 "hybride". Il lui faudra un an pour parvenir à contrôler son corps et son nouveau régime alimentaire, mais il a un mentor pour l'aider.
Cette transformation ne marche que pour les Types 0 et les Types 1
Le "créateur" (les guillemets désignent les termes utilisés par les individus interrogés) a un lien très fort avec son "infant". Ceux-ci se sentent à une distance éloignée, et "l'enfant" ne peut désobéir à un ordre direct de son "créateur" tout au long de sa période de sevrage (le temps pour lui où le contrôle de son addiction deviens possible et où toute éventualité de folie immédiate est écartée).
En outre, il lui faut l'autorisation de la reine de son nid, sous peine de destruction aussi bien de l'infant que du créateur. Le processus de création est très aléatoire et dépendant de la chance. Le créateur vide son futur infant de son sang jusqu'à la frontière de la mort. Alors, il lui fait boire le sien. L'alchimie entre les deux sangs est délicate, et le taux de mortalité lors de l'échange est de un sur deux (soit liée à la soif excessive du créateur, soit l'extrême faiblesse de l'infant, soit l'incompatibilité entre les deux sangs). La métamorphose d'un type 3 a déjà été tentée, mais aucune, jusqu'à présent, n'a donné de suite.
Après études, il s'avère que cette histoire de compatibilité est en réalité génétique. 6 grandes "familles" génétiques ont été découvertes dans l'ADN du gène responsable du type 2. On pense que cela correspond à six "fondateurs" remontant aux temps anciens. Lorsqu'un créateur tente de transformer un type 0/1, et si celui si possède le gène dormant de sa "famille", alors la transformation est possible, auquel cas elle échoue et le sujet meurt des suites de son anémie sévère.
La transformation est décrite comme difficile et douloureuse, car le corps meurt petit à petit. C'est également le cas pour les nés d'un père de type 2 qui développent leur type une fois arrivés à la puberté. Sans avoir été transformés, ils mutent d'eux-mêmes. Dans ces cas-là, c'est la reine du nid qui possède les pouvoirs et l'influence mentale du créateur. Si l'individu ne vivait pas en communauté soit une femelle type 2 prend ce rôle, soit l'individu est livré à lui-même (ce qui souvent l'amène à dépérir. Notons qu'il est arrivé que ce transfert d'autorité se soit fait auprès d'un alpha de type 3, mais ces cas sont très rares et se sont trop souvent terminés de façon violente pour qu'on puisse en tirer une étude statistique.)

Type 3: "Métamorphes"

La transmission chez les types 3 se fait dans 99% des cas, par la reproduction (que ce soit une femelle avec un mâle de son type, ou d'un type différent ou bien le contraire. Et bien souvent une femelle de type 3 donnera naissance à une "portée" plus qu'à un seul enfant.)
Lorsque les deux parents sont de type 3, l'enfant sera de type 3 automatiquement. Lorsque l'un des deux est de type 0/1, il faut attendre la puberté pour voir si l'enfant mute ou non. Lors de la première métamorphose, l'apparence animale de l'individu est celle d'un louveteau nouveau-né, et la mère a des poussées de lait jusqu'à ce que la forme animale soit sevrée.

Il arrive de très rares cas où la transformation se fait par morsure, mais les circonstances sont exceptionnelles : le mordu est souvent un type à qui ne s'est jamais métamorphosé, le gêne de type 3 était présent mais dormant (du fait d'un enfant métis dans l'ascendance par exemple).
Le mordu peut-être transformé par un "sang-pur" de type 3, et dans ce cas, la morsure agit comme un poison qui va se répendre dans le sang: c'est pourquoi on considère le sang d'un type 3 "pur" comme extrêmement contagieux, car il peut transmettre son gène à une personne qui n'était jusqu'alors qu'un type 1 ou type 0.
Même un sang pur de type 2 ne peut pas contaminer un type 3, leurs gènes sont incompatibles.

Note importante : le métissage type 2 / type 3 est possible malgré l'inimitié culturelle entre ces deux communautés (liées surement au fait que les deux soient des prédateurs qui ne partagent que difficilement leur territoire). Cependant, l'enfant à la puberté déclenchera soit l'un, soit l'autre des types de ses parents, mais jamais les deux à la fois. Il arrive également que l'enfant reste un type 0 sans jamais muter.
Revenir en haut Aller en bas
 
Transmissions des gènes "typique"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» HAITI : RENE PREVAL, TYPIQUE REPRESENTANT DU PASSE
» L'explosion demographique, une bombe a retardement
» Hobbite : costume traditionnel allemand
» Limitation du flood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: 
Avant tout...
 :: Histoire et règlement ...
-
Sauter vers: