AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chronique des Oubliés, Section Edenesque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Lun 15 Fév - 11:26

Chapitre 1
Pourquoi Kyo avait raison, et pourquoi il faut fuir la St Valentin.

Erreur de la nature, incongruité (une de plus), et pourtant… On l’a fait… ILS L’ONT FAIT plutôt… Non, ils ne se sont pas envoyés en l’air, enfin, si mais ca on le sait depuis longtemps. Pas de la faute de notre directeur, Kylian avait qu’à pas être une fleur.

La fleur empoisonnée avait déposée son dard tandis que l’abeille aspirait le pollen…un pollen mutant, bien sur parce que Kylian était une fleur empoisonnée mutante capable de…non je ne peux pas vous le dire, ça serait gâcher le suspens [bluuuuup] comment ça on n’est pas dans polar ? Mais je t’emmerde ! Ferme la et su….non je t’en prie, on parle pas la bouche pleine… AAAAAAARGH !! Lève tes dents de là dedans.
Bref, après un mois d’abstinence, de frustrations diverses et variées, sexuellement frustrantes selon ma camarade de folie à mes côtés, nos deux compères, et accessoirement amants, après s’être échangé des mots doux et des regards à la guimauve, s’étaient… Pardon ? Envoyés en l’air comme des bêtes ? Oui, c’est ça. C’est exactement ça. D’ailleurs, ils durent changer la literie après une telle chevauchée.

Quoi qu’il en soit, quelques jours plus tard, alors que notre cher Directeur national sortait de la chambre de SON (Claudia, sors de ce corps) infirmier dans laquelle il avait décidé d’élire résidence, la sienne était actuellement occupée par un bordel sans nom, ou oui, chaos, et accessoirement une Alice en cavale perdue car ne trouvant pas la sortie de cet enfer Edénique. Et là, le drame, il fut obligé de courir honorer son nouveau compagnon de lit (non, pas Kylian, lui c’est l’ancien et le permanent, sans oublier le BON la brute et le truand en même temps c’est meilleur, trois petites ca vaut un gros ), j’ai nommé CHARLES, adorable seau de….. 12 litres de contenance, avec une anse autobloquante, des poignées ,made in Auchan, malheureusement rose fuchsia, nul n’est parfait. Pensant (à raison) que ca venait du fait que les galipettes ne sont pas théoriquement prévues par mère nature, son ventre devait être quelque peu en désordre, ainsi, il avait choisit de passer la journée avec CHARLES à la main, continuant ses activités habituelles, traque, sieste, traque KYLIAAAAAAAAAAAN <3, sieste crapuleuse.

Seulement, au bout du troisième jour, un affreux doute le prit, ou disions plus simplement que CHARLES en avait marre de ce pauvre Eden, et avait décidé de divorcer pour des contrées plus clémentes et moins généreuses envers lui-même.

Ainsi, il partit à la pharmacie acheter… Quoi ? Vous ne le saurez pas //SBAAAAF//, alla aux toilettes avec sa récente acquisition… ET LA !!! Un hurlement d’horreur abyssal absolument terrifiant retentit, résonna, rebondit…. Cassa les vitres… Bref.

Un gros hurlement. Croyant tous que c’était Sarah qui venait de découvrir qu’elle avait oublié toute une pile de papiers à classer, personne n’y fit attention.

Quelques heures plus tard, nous vîmes le pauvre directeur, la mine sombre, très sombre (Non, il n’est pas noir) déambuler dans la section de recherche, avancer en traînant les pieds, lentement, très lentement, pousser la porte lentement, très, très, très lentement (AVOCA SAAAAAAAAAAAAN *o*) du bureau maudit…. OUI ! Le bureau de….MURAKIIIII *hurlement des enfers*

Muraki était tranquillement assis, les jambes sous son kotatsu, lorsqu’il entendit le grincement caractéristique de la porte de son laboratoire de recherches fructueuses et totalement géniales, indispensables à tout être doté ne serait-ce que d’un sous de raison (comment ça c’est plutôt le contraire ? Ma foi oui vous avez raison…). Donc il avait entendu sa porte grincer et en finissant le fond de sa tasse de thé, il se retourna, et quelle ne fut pas sa surprise de voir Eden la main sur cette porte…Il se leva, osant quitter la chaleur de son Kotatsu pour accueillir son petit louveteau chéri qu’il aimait tant et qu’il aimerait bien voir (non ne dis pas CA !!!!) en chair et en POIL, A POIL !!!

-Eden ? Mais quelle heureuse surprise te conduit donc dans mon antre ?
-Je…je…
-Tu…tu…
-Suis…suis…
-Es….es…
-En…en…
-En chaleur ? En moi ? En manque ?
-Je ne suis pas là pour rigoler bordel de merde !
-Que de vulgarité, mais chastes oreilles en sont outrées…
-Tes chastes oreilles ? Rien n’est chaste chez toi pauvre…mais revenons à…
-Nos moutons de poils noirs…
-…
-Je t’en prie viens t’assoir, un bon thé te fera le plus grand bien…
-Je ne veux pas être bien…je veux te parler.
-O_o

Muraki lâcha la seringue qu’il avait dans la main…ou le scalpel au choix…bon d’accord il avait les deux, me souffle Andy, a cause du choc…oui CE Muraki était choqué…pas encore a Vie mais ça ne saurait tarder. Voyez-vous, ce cher scientifique jobard avait lu ce matin dans sa feuille de café qu’il allait être confronté a un événement sans précédent, qui le réjouirait…et le choquerait. Les étoiles ont toujours raison, et oui l’astrologie…a toujours raison !

-Me parler ?
-Oui…
-Assis-toi, je t’en pris, et vide ton corps cœur, je suis là pour ça mon louveteau des bois…
-Muraki, je…
-Vas-y….

Il lui servit une tasse de thé, et non il n’y avait pas sédatif surpuissant destiné à étourdir assez Eden pour que Muraki puisse explorer son corps centimètre par centimètre.

-Je crois que…
-…
-Je suis en…

Muraki les yeux brillants de curiosité n’osait pas interrompre son louveteau déjà si fragile… [Andy : A cause de qui ? Ndlc : on se le demande tous >.> Kylian : *boit du thé avec Luara*]

-Je suis enceinte…

Muraki avait en main sa belle tasse de thé toute neuve…et bien elle finit par terre dans un grand fracas.

-Pardon ?
-Je suis enceinte…

Muraki se leva, se précipita vers son agenda…et regarda la date. Non nous n’étions pas le 4 décembre, le jour fatidique de sa naissance maudite, ni même le 1er avril le jour où toutes les blagues foireuses étaient permises, ni même le jour de la femme (on se demande tous pourquoi là…) alors il referma son agenda et se retourna lentement vers Eden.

-Attends on la refait…
-JE…SUIS…ENCEINTE… dit-il en appuyant bien sur les mots, d’un air déconfit et désespéré…
-HAHAHAHA quelle bonne blague, je suis tordu de rire, ça se voit non…mon louveteau c’est…*sting*

Tout à coup la lumière fut ! Muraki fit de nouveau volte face, envoya balader toute les éprouvette de son plan de travail, et sorti, de la cachette secrète plus secrète que le secret du secret directeur fantôme plus si fantomatique…et sorti le dossier que son père avait constitué sur Eden, et en feuilleta le contenu à la volée avant de s’arrêter sur la page des « intervention effectuées sur le sujet », son doigts glissa sur la feuille comme une goutte d’eau sur vitre et là, il s’arrêta, le temps avait été suspendu, il lisait, comme si les mots allait lui sauter dessus pour le manger tout cru : « Implantation d’un utérus sur le sujet, la greffe a réussi ».

Eden était...Désespéré n’était même pas le terme. Après la colère vient la dépression, après la dépression... Le vide. Ou pire… Non, il était juste blasé. Et Muraki était choqué. Il avait besoin d’un gynéco, d’une épaule pour pleurer d’une main pour… Oui, il avait besoin d’aide, mais Muraki ne pouvait pas l’aider… Il n’en était pas capable… Même Muraki, LE Muraki, LE GRAND Muraki, connu dans pleins d’Etats, ZEEEEEE Muraki, oui, LUI il était choqué, incapable de réagir, de parler, de bouger, de… oui, totalement inutile.

Lentement, sans bruits, il se leva, et partit. Il ne lui restait plus qu’UNE solution… NON PAS CA ?! Et ben si…LUI !

Eden poussa la porte de la chambre… D’Andréas. Oui, il était réellement désespéré.

-An…. Grand père... J’ai besoin de ton aide...

Sa voix était faible, brisée. Andréas le pris (non, pas comme ca) poussa d’un geste du bras ample et maîtrisé la montagne innommable de vêtements et… trucs censurés pour (Andy : NON MAIS POUR QUI TU TE PRENDS ?!) pour, nous disions donc, ménager la sensibilité de nos chers lecteurs. Bref, la place ainsi préparée, il assit son petit fils, lui passa un bras autour des épaules et lui donna une sucette à l’orange sortie d’on ne sais où, mais PAS DE LA BANDE DE PERVERSES MALADES ET DETRAQUEES (Andy : La faute à qui, HEIN ?). Eden, défaisant le papier en tremblant, pris son courage à une main, parce qu’il avait sa sucette dans la deuxième, et, enfin, il lui dit :

-Grand père… je… Kylian et moi…
-Vous avez couché ensemble ? Oui, je sais, mais si tu veux m’en parler, n’hésite SURTOUT pas. Il est bon ?
-GRAND PERE !!
-Oui, d’accord, on sait qu’il est bon, pas la peine de remettre le couvert pour le savoir.
-… Papy…

C’est à ce moment qu’Andy comprit que ca n’allait vraiment pas. Ca faisait… (*remonte pour compter*) quatre fois qu’il l’appelait par un terme affectueux, et même pas dans l’intention de se foutre de lui. Qu’y avait-il ? Troisième guerre mondiale ? Incendie dans le secrétariat ? Dimitri qui a décidé de ne plus boire ? Non… PIRE

-…Je suis enceinte.

BAM



-BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAANZAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIII
(la fin du cri est poussée par Eden qui se fit tordre le cou par une étreinte pour le moins proportionnelle à la jouissance (rôh mais non ><) de son grand père)
-P …a…
-Oh mon petit fils, 700//SBAAAF// 100 (et après on dit que les vieux son honnêtes, HEIN ? ><) ans que j’attend ce moment !!! Oh JE T’AIME >< *lui roule une pelle* //SBAAAAAAAM//
-Pa…….
-Oh, c’est magnifique, c’est fantastique, dis, dis, dis, c’est une fille ? Un garçon ? LES DEUX *.* ?! Et ca sera quoi ? Un loup ? DIS MOI QUE CE SERA UN LOUP ><
-Pa…py… J’é…

Secouant son fils de bonheur, il n’entendit pas les craquements précurseurs d’une mort par traumatisme, pas plus que le gargouillement provoqué par sa trachée désespérément écrasée… Eden ne dut sa survie, et celle du fœtus (LES fœtus ?) sommeillant en lui qu’à l’entrée fracassante de SON vampire (Claudia !>.<) qui, reconnaissant entre mille le son du cœur d’Eden qui faiblissait, défonça avec grâce, style et sex Apple (Eden, arrête de baver >.<), et alla le cueillir au vol, ou plutôt d’entre les bras, non pas de la mort, mais de son grand père qui accusait, toujours pas le choc de la sept centaine, mais la joie jouissive de savoir que BIENTOT il aurait des gosses à faire sauter sur ses genoux (ON PARLE DE GOSSES LA).

-Non mais ça ne va pas Andréas, vous allez me le tuer…
-Mais non j’étais tellement heureux !!!! Des petits enfants, des petits poupons, des petits louveteaux…Kylian je dois te dire merci toi aussi, tu es tellement bon, tellement fort que tu me l’a ENFIN encloqué !

La ce fut Kylian qui du relâché Eden et s’appuyer contre le mur pour garder un minimum de contenance. Ses yeux agrandis par la surprise, sa bouche touchant presque le sol…

-Je vous demande pardon ?

Eden lui, avachit sur le sol, bavait devant la texture des souliers de cuir de SON infirmier. Kylian fixait de ses yeux noirs le beau –oui même subliminal visage d’Andréas- tout en ne sachant pas s’il devait rire ou bien pleurer…ou même les deux, pleurer de rire, ou rire aux larmes….

L’espace d’un instant, les bons vieux instincts de notre cher Directeur s’éveillèrent. Il voulut prendre la fuite, partir en rampant, loin, très loin… Seulement, il se souvint également très rapidement que ces chaussures devant lesquelles il bavait étaient à KYLIAAAAAAAAAAAAN, et que les chaussures étaient très bien, mais ce qu’il y avait en haut était encore mieux. Ainsi, tandis que Kylian procédait à l’interrogatoire, Eden, lui, passant en mode chaton désespéré et abandonné, s’était blottit contre ce corps qu’il aimait, désirait, réclamait encore et toujours sans en être jamais satisfait, tout tremblant, car sachant qu’il avait encore fait une grosse connerie, mais qu’il voulait un câlin quand même.
Andréas lui, s’était déjà attablé à son bureau pour dessiner LE plan de la chambre de SES petits enfants. Kylian, doucement se décrocha du mur (non il ne donna pas un beau coup de pieds à Eden pour l’envoyer valser), se baissa pour caresser la tête d’Eden avant d’aller voir Andréas. Il l’enlaça doucement, et lui murmura :

-Papy…j’ai besoin de ton cerveau d’ancêtre pour m’expliquer un peu de quoi tu parlais…

Ni une ni deux, Andréas cassa son crayon, et se retourna. Il attrapa Kylian par le cou et l’encastra dans un mur.

-Tu as beau être le père de mes futurs petits enfants, je ne te permets pas de me parler ainsi !!! JE…NE…SUIS…PAS…VIEUUUUUX !

C’est à ce moment qu’Eden, mû par un quelconque instinct de préservation (l’instinct maternel uhuhu), se leva doucement, s’approcha de son grand père et de son amant encastré muralemment, passa un bras par derrière autour de sa taille, et murmura à son oreille d’un ton suppliant faisant penser, puisqu’il était dans ce registre, au miaulement suppliant d’un pauvre chaton abandonné :

-S’il te plaît… N’abîme pas mon Kylian…

Personne ne sut ce qu’il avait fait, ce qu’il avait dit, et pourtant, Andréas le lâcha avec un « Euh… D’accord » hésitant, perdu… C’était la première fois qu’il lui parlait comme ça… Et l’intéressé partit se blottir contre la poitrine de SON infirmier qu’IL avait récupéré.
Kylian encore un peu assommé, parvint tout de même à enlacer Eden et le serrer contre lui, mais Eden se défit bien vite en disant :

-Attention, ne me serre pas trop fort…les enfants…

Et là ce fut Kylian qui peta son câble.

-MAIS BORDEL LEQUEL D’ENTRE VOUS VA ENFIN M’EXPLIQUER C’EST QUOI CETTE CONNERIE !!!!!!!
Eden reculait, des larmes pleins les yeux, et alla se blottir dans les bras de son grand père…
-Tu vois grand père je t’avais bien dit qu’il en voudrait pas…snifff snifff

(La créatrice : Je tiens à dire, c’est un grand OOC fait par ma chère et estimée consœur, premièrement, Eden Ne veut PAS des gosses, et deuxièmement, il s’en fout du vieux, lui, tout ce qu’il veut, c’est que Kylian le serre contre lui, quitte à lui péter la colonne vertébrale et le gosse en même temps)(La créatrice 2 : mais bien sur, mais on s’en fout de ce qu’il veut ou pas >.<)

-Kylian je suis désolé…pardon…

Kylian, exaspéré se prit la tête entre les mains, un début de migraine pointant son nez (notez qu’il est tout à fait normal qu’un mort ait une migraine…).

[Inteeeeeeeerluuuuude muuuuusiiiiical]
L’horizon c’est refermé
Non pas question d’accuser
Qui a tort qui a raison

Quel destin est le bon
Je l’ignore mais j’ai compris
Tout est dit, c’est fini
Ne dis jamais adieu
A un ami qui part

Hahahahahahahhahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah
Ouiiiiiiiin

*zic*

Ce n’est pas un adieu
Rien qu’un au revoir
[Fin de l’interlude musical, Kylian vient enfin de comprendre de quoi il retourne]

Et c’est ainsi qu’Eden assit sur les genoux de Kylian (non pas comme ça…même si cela ne lui déplairait pas), et blotti contre son torse, avait enfin accepté ne serait-ce qu’un peu sa maternité future, et Kylian assumait très bien sa paternité. Andréas lui était déjà parti à IKEA pour acheter le mobilier de la future chambre d’enfant, pour ensuite faire un détour par Mr Bricolage pour acheter de quoi nettoyer et décorer les murs.
En rentrant, il fit tout de même un détour par la chambre des tourtereaux qui n’avaient pas perdu de temps à en juger par l’état de leur lit, il prit donc le droit d’entrer dans la douche, où ils prenaient un bain ensemble et leur annonça de but en blanc :

-Le mariage c’est dans 20jours !!!!!! J’ai tout préparé !!!!
-Les deux--KOOOUUUUUAAAAAAA ?

Eden dut se séparer du torse qu’il matait sans vergogne et posa sur son grand père un regard courroucé…Kylian lui avait décidé de s’enfuir par la tuyauterie de la baignoire…pour déboucher dans le lac, où on lui avait construit une cabane pour ses débordements intenses.

Oui vous l’aurez compris, Andréas était très à cheval sur les convenances, dont celle d’un mariage obligatoire en cas de grossesse (désirée ou non…).

Et n’oublions pas, là-bas dans son labo, vivait un petit Muraki, qui s’écria :
-EUREKKAAAAAAAA ! J’ai compris ! Mon louveteau est enceiiiiiinte !

Et il but du thé pour fêter ce moment de joie intense !


THE END…or not
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Mer 17 Fév - 13:41

Rah j'aime ça...ça me rapelle la toridenuits à trois que nous avaons passé XDD

Non mais ne jamais reunir trois cerveaux fatigués, c'est un eregles d'or que nous n'ecoutons jamais...voila le resultat!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Mer 17 Fév - 14:07

Non mais je te savais capable de truc bizarre...mais en compagnies d'autres comme toi tu es effrayante!
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Mer 17 Fév - 19:57

Oh, si peu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Mer 7 Avr - 15:05

[C'est Elias qui poste, mais c'est la créatrice d'Eden qui a tot écrit, je tiens à le préciser >.<]

Il était une fois dans le secrétariat… Si seulement on pouvait dire ça… Et pourtant, non. Car l’histoire que nous nous apprêtons à vous conter n’a riend ‘un conte de fée. Ce n’est que la conséquence désastreuse d’une idée maligne née d’un esprit tordu. Celui là même qiu à présent ce matin, ou ce soir, qui sait ? Nous ? Et alors ? Cet esprit tordu, malsain et intoxiqué aux sucreries donc, avait, ce matin/soir/ce que vous voulez j’en ai rien à branler même que je ne peux pas le faire, décidé, ô miracle entre les miracles, de faire signer des papiers à son petit fils d’adoption. Pour ce faire, il avait encore une fois piqué l’un des joujoux dernier cri de la NASA, et l’avait importé dans cette pittoresque Académie qu’était l’Académie d’Eden. Où était donc cet esprit fou à lier qui tuait tous ceux qui osaient émettre des doutes quand à sa santé mentale et la validité de sa date de péremption *voit un OVBNI (Objet Volant Blanc Non Identifié) voler vers elle*. Et bien il se trouvait pour ainsi dire DANS son joujou tout fraîchement volé et gon//SBAAAAANG// oui monsieur, on garde le secret.

Donc, Andy était aux manettes de son envoie-suppositoires armé et à feu, avec les grands sourires malsains qui caractérisaient sa non humble personne. D’ailleurs, à ce moment, soulevant une grande montagne de papiers (signés et classés sinon c’est pas drôle) et l’envoyant voler –et renverser les autres piles que son entrée fracassante n’avait pas jetées à terre- il fit son apparition aux manettes d’un… TANK D’INTERIEUR DERNIER CRI AVEC MOTIFS EN NUAGES BLEU CIEL SUR FOND ROSE. Oui, on le savait tous, Andréas avait autant de goût en matière de décoration que la créatrice de sa proie du moment en matière de graphisme.
Poussant avec joie, exultation et jouissance (pourtant on lui a bien dit que ca rend sourd), il cri bestiaaaaaaaaal, il fit avancer la machine (non non, pas celle là)

-EDEEEEEEEEEEEEEEEEEN !!! TU VA SIGNER TON ACTE DE MA...
-TA GUEULE VIEUX BATARD DE CHIEN ALBINOS !!!

Une veine palpita à son front. Puis une autre. Et encore une autre…. Oui, il avait touché le summum, le Nirvana, l’apothéose.

-… Vieux… Chien… Albinos…
-Heureux de constater que tes tympans ont survécu… Malgré que tu passe ton temps à te toucher à défaut d’être assez attirant pour foutre quelqu’un dans ton pieu.

Oui, sa « proie » aussi était quelque peu remontée (oui, on sait qu’il se fait souvent remonter… Surtout quand Kylian est dans le coin, oui, merci pour cette remarque constructive, vraiment, on aurait pas pu s’en passer…)

-Foutre… MAIS C’EST TOI QUE JE VAIS FOUTRE ESPECE DE CORNIAUD !

Sarah était désespérée. Si seulement ca ne durait qu’une demi journée, le temps que les hommes montrent que ce qu’ils avaient dans le pantalon ne s’était pas racorni pendant la nuit… On était habituées, mais là… Ca faisait une semaine…. Une semaine qu’ils se traitaient de tous les noms de la terre, se promettaient les pires mortes…
L’Académie était à moitié détruite, à feu et à sang… Et personne ne foutait rien, Kylian restant caché dans sa cabane au fond du lac depuis l’annonce de son propre mariage avec le directeur qu’il avait si savamment engrossé, Muraki ayant visiblement trouvé un nouveau jeu, et Dimitri était introuvable depuis cette période environ… Oui. Juste une coïncidence… Coïncidence malheureuse…

-VA TE FAIRE FOUTRE ESPECE DE VIEUX CON RONGE PAR LES MITES ! JE SIGNERAIT PAS TA CONNERIE !
-QUE TU CROIS PETIT FILS INDIGNE
-JE CROIS SURTOUT QUE T’AS UN PEU TROP FORCE SUR LES MEDICAMENTS CONTRE LES RHUMATISMES VIEUX SHNOK !

Sa vie était finie. Il pouvait dès à present se considérer comme mort. C’est sur cet état d’esprit empli d’amour envers lui et principalement son petit fils qu’Andréas appuya sur le bouton rose à pois vert kaki (le rouge c’est démodé) et qu’un obus partit, achevant de foutre le bordel dans le secrétariat.

-ANDREAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Sarah avait craqué… Son bureau… SON BUREAAAAAAAAU !
Sortant d’on ne sait où, on suppose fortement de son corsage, un lace banane, elle entreprit de bombarder l’ancêtre, jusqu’à ce qu’un regard hautement dissuasif et meurtrier ne fisse aucun effet à son encontre, mais persuada ses munitions de rester cachées à l’intérieur de leur tube.

Et où était Eden ? On était sûr de l’avoir vu être touché de plein fouet par l’explosion… Ah… Il était là ! Perché sur une pile de papier, fier et droit (non, pas celui là de droit), fixant son grand-père, et tout récemment principal prédateur d’un air empli de mépris et de calme.

-Au fait, tu l’a pêché où ce… truc ?
-CE N’EST PAS UN TRUUUUC !! C’EST LE TANK DERNIER CRI PERSONNALISE PAR MES SOINS
-Ca j’avais cru remarquer , fit il en lorgnant ostensiblement le lapin violet qui trônait à l’embout du canon
-ET QUE J AI GONFLE AVEC MES PROPRES POUMONS !!-
-… Gonflé ? C’est… c’est un tank GONFLABLE ?! ôO
-OUI MONSIEUR, PARFAITEMENT !
-… Je vois…

Un sourire parfaitement sadique étira les lèvres pâles de son petit fils.
-Quoi ? Tu vois quoi ?

Sans prendre la peine de donner de réponses, Eden sortit de sa poche une fléchette tout ce qu’il y a de plus banal, avec étiqueté dessus : »Go In Hell

-Non non. Non non non non non !
Fit il en agitant son doigt.
-Repose. Repose ca tout de suite. Eden, on ne joue pas avec les…

Trop tard.

Szzzzziiiiiiiiium…. SHTOK !
Silence.
Re Silence.

-AH AH!!! JE T’AVAIS DIT DE PAS FAIRE CA! HAAAHAHAHAHAHAHAHAHAHAAAAA !

Calmement, Eden s’approcha et retira avec une lenteur toute Muraki-esque la fléchette plantée dans le… machin rose à motifs nuages bleu ciel

Fiiiiiiiiiiiuuuut….. BOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAM

-EDEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN !! MES PAPIEEEEEEEEERS

-UNE FOIS DE PLUS LA TEAM HITORY S ENVOLLE VERS D AUTRES CIEEEEEEEEEUX *étoile dans le plafond*

Sarah était désespérée… Une semaine que ca dure…

*deux jours plus tard*

Une semaine… Une semaine et deux jours que ça durait. Sarah fixait, au bord du suicide, un Andréas penturluré de peintures de guerre sur la figure se faire traîner par un Butch en laisse tout en répétant d’un air sénile (ENFIN nous avons la preuve qu’il l’est) « Vas y… CHERCHE èwé »
Oui… Eden lui avait ôté son odorat (ne cherchons pas à savoir comment, même pas nous on le sait.. Eden : *ricane en tenant un pot de poivre*), mais le vieux n’en démordait pas…

-JE T’AURAIS UN JOUR, JE T AURAIS !
-COURS TOUJOURS VIEUX CON !
*efficace et par chère, c’la Mafia que j’préfère, c’la mafia*

Mais là !... Le drame. L’horreur… Pire… PIRE QUE TOUT !! Vous voulez savoir ce qu’il advint ? Et ben noooon ! Pourquoi ? Parce que moi-même je ne sais pas ce qu’il lui est arrivé. Quoi qu’il en soit, quoi qu’il se passat, Eden ouvrit péniblement les yeux… et contempla ses poignets liés avec… Des bas en résille ?! Essayant de comprendre pourquoi il portait des gants en soie blanche qui lui arrivaient jusqu’aux coudes, il ne réalisa pas tout de suite que son grand père adoooooré le fixait en riant d’un air vainqueur, Butch servilement couché à ses pieds. Et LA, il se rendit compte de deux choses absolument affreuses. Non, trois.
UN, Kylian s’était fait capturé et ligoté à côté de lui au poteau auquel, soit dit en passant, Eden était également attaché. DEUX, on lui avait fait enfiler dans son inconscience une robe de mariée mettant parfaitement en valeur la finesse de ses hanches, la courbure de sa taille, et le galbe naissant de son ventre… Et TROIS, ils étaient dans une église avec la quasi-totalité de l’Académie assis sur les bancs en face d’eux, Sarah pleurant d’émotion aux premiers rangs avec tout le secrétariat.. .Tiens… Il apercevait Dimitri qui ronflait au fond… Traître… Faux frère…

-Vieux c… Grand père…

Eden se figea. L’ancêtre était vêtu d’une robe de prêtre et ricanait devant une bible ouverte.

-Nous sommes ici réunis vous et moi pour célébrer l’union de deux êtres CHERS *regard meurtrier et néanmoins ému vers Eden* à mon cor… cœur.

Oh non… Alzheimer n’avait pas frappé assez vite… Il n’avait pas oublié cette stupide histoire de mariage.

Occupé à essayer de ronger ses liens, il n’écouta pas le moins du monde le prêche de l’incarnation du mal, jusqu’au moment fatidique où !

-Eden (tout court parce qu’il ne connaissait plus son nom de famille, l’émotion que voulez vous…), voulez vous prendre pour époux le Sieur Kylian Dredniz ?

Eden fixa l’ancêtre. Il fallait réfléchir vite, et bien. Mais il ne pouvait pas le faire… Cette saloperie de corset l’empêchait de respirer… Sans oublier qu’il était gêné par ce… truc entre ses fesses… Oui, l’ancêtre avait exigé la tenue intégrale pour son mariage, sous-vêtements compris.

-Heu… non ?
-IL A DIT OUIIIIIII !! LE CHARMANT PETIIIIT
-ESPECE D’ENFOIRE J’AI DIT NNNNNNNMPH !!!!

Après avoir vu la mort de près par strangulation, et s’être fait bâillonné par une de ses jarretières, le futur marié assista dans un rôle purement passif (rôle qu’il s’apprêtait à tenir pour très longtemps dans sa vie conjugale //MUR//) à la suite de sa cérémonie.

- … niz, voulez vous prendre votre époux (notons qu’il semblait ne pas prendre en compte le fait qu’ils n’étaient pas encore mariés comme tel) ?

Devant la question, qui était, après tout « voulez vous prendre Eden », le sieur Kylian répondit alors par réflèxe un « oui » agrémenté d’un sourire carnassier. Il faut bien comprendre, ayant des lances-bananes et tire-suppositoires géants, Eden n’avait pas eu le temps d’aller entretenir sa libido auprès de son seme préféré.

-Si quelqu’un veut s’opposer à cette union qu’il le fasse maintenant… *forêt de cannons, armes, lance missiles, secrétaires furieuses, interrogations surprises de physique quantique, baîllonettes, facture d’électricité et boîtes de chocolat faites par Andy se apparaissant derrière lui) OU SE TAISE A JAMAIS.

Etrangement, un silence de plomb succéda à cette menace de mort déguisée. Et soudain, nous notâmes de l’agitation au fond de la salle. Andy posa un regard de mitraillette chargée avec des obus anti chars vers l’agitateur qui se trouvait être un Dimitri tiré de son sommeil par une main inquisitrice qui rampait à l’intérieur de sa cuisse, et plus précisément sur son entrejambe. Cependant, le sieur Dimitri ne put faire, ou dire grand-chose, car au moment de crier son indignation, et sa surprise accessoirement, le possesseur de la main baladeuse avait décidé de le bâillonner à sa matière (comprendre : avec sa bouche) et entreprenait de lui apprendre à tourner sept fois sa langue dans sa bouche par l’application physique. Tous les ennemis d’Eden s’étaient visiblement ligués contre lui.
Eden était foutu. Au sens littéral du terme également.

-En vertus des pouvoirs qui ne me sont pas conférés, je vous déclare mari et f… Mari et é… …. … *regard assassin vers Eden* … Je vous déclare… *TING, la lumière fur* SEME ET UKE !

Eden rougit violemment.

Un acte de mariage signé plus tard (notons qu’aucun des deux mariés ne signa le dit acte, mais que le « prêtre » véreux avait pris la liberté de refaire leur signature pour leur épargner la fatigue, la gêne occasionnée par un tel acte, et empirée par l’émotion…)

Andy avait gagné.

Eden et Kylian étaient mariés.

Et ils furent envoyés passer leur lune de miel pieds et poings liés jusqu’au moment fatidique dans le château d’Andréas en Allemagne, avec Andréas qui montait la garde contre la porte, l’oreille collée au battant histoire de vérifier que l’union était bien consommée, Claire postée à une fenêtre armée de caméra, il faut bien arrondir les fins de mois, photos que l’on retrouva dans le journal de l’école, et quelques membres de la garde impériale débauchés pour l’occasion à chaque fenêtre au cas où ils auraient eu l’envie IMPROBABLE de s’enfuir à l’anglaise.

Tout rentra dans l’ordre, Eden et Kylian rentrèrent à l’académie après ces « vacances imposées » qui, gêneurs voyeurs et mateurs mis à part, ne furent pas désagréables du tout.

Andréas resta caché en repos dans son château quelques semaines avant de retourner fouler le sol du japon. Notons que dix assassins par jour lui étaient envoyés, et qu’à l’arrivée, l’entière totalité du secrétariat était en place pour l’accueillir comme il se doit.

Deux mitraillettes par tête et l’assurance d’avoir des vacances pour l’heureuse élue qui parvenait à le descendre.
La retraite pour celle qui parvenait à lui couper les couilles et les clouer à la porte d’entrée.

The END or not ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Mer 7 Avr - 15:18

*a un point de côtés a force de rire*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Mer 7 Avr - 15:26

... --'
Ça n'en finira donc jamais. *retourne préparer le thème du forum*
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Mer 7 Avr - 20:05

Non Kurama desolé ça ne finira jamais!!! C'est un sujet trop florissant pour qu'on n'en exploite pas jusqu'à la dernière petite pepiiiiiiiiiiteuh!!!!!

Mais sachez QUE MEME SOUS LA TORTURE JE NE MARIRAIS JAMAIS ET ENCORE MOINS DANS UNE EGLISEEEEEEEEE VIEILLARD DEBILEUH

(oh wi oh wi nouveau theme Cool)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Jeu 8 Avr - 11:57

Oo ohohohohohoh si crois moi !!!!!!!!!!!!!!!!!! *complote complote *

tu te mariras !!!!!! Twisted Evil et puis ....


JE NE SUIS PAS VIEUX !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Jeu 8 Avr - 12:15

Je me sens seul. Au secours. *fuit*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Jeu 8 Avr - 15:18

viens dans mes bras kurama je soigne la solitude et la peur Very Happy Very Happy

*attrape kurama qui cours et le sert alr quil essaye de fuir encore* XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Jeu 8 Avr - 15:24

Tu veux que je te défigure ?... *brandit son poing* Bats les pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Jeu 8 Avr - 20:36

*pisse le sang du nez, le thème est booooow*

Kuraaaaaaaa *le choppe par la joue* On est gentil avec les élèves... ET les jeunes femmes!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Jeu 8 Avr - 23:38

ooooooh *le sert encore plus fort pak son theme est trop beau* XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 13:41

Huuuuuuuuuuuuun....!
FUCK YOU VERY MUCH ! ><
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 14:11

c'est si gentiment demandé

KITUUUUUUUUUUUUUUUU ya kura qui te demannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnde XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 14:14

*s'enfuit, pas envie de côtoyer cette malade*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 16:18

qui tu veux côtoyer si tu veux pas les fou? ^o)

XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 16:26

Mon fiston, Nath... *loin loin*
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 17:24

Ca tombe mal, il y a aucun des deux qui sont présents sur le fow xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 17:31

Eden a l'intelligence d'une huître en rûte.
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 17:32

Je me met au niveau de Kura, c'est pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 17:43

Comment oses-tu ?! *vexé*
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Ven 9 Avr - 17:44

De la même manière que toi je suppose *grand sourire*
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   Mar 13 Avr - 12:54

Chapitre 3

Pourquoi il faut eviter de reveiller le vampire qui somnole...

Il était une fois…Tout serait bien plus beau si ça commençait comme ça et si ce n’était pas la Véritable Histoire des Deux Hommes Mariés !
Je m’en vais donc a 0h45 de la nuit noir et hostile, vus contez la fabuleuse histoire d’Eden et Kylian…quelques années, ou simplement quelques mois après leur mariage plus que forcé par Andréas, il faut l’avouer…


C’était donc dans la nuit noire, l’heure où rentrent tous les fêtards, l’heure où les enfants font des cauchemars et où les amoureux sont au plumard !! Assez de comparaisons douteuses, venons-en aux faits !
Eden dormait comme un loir, il ne lui manquait qu’une bulle au nez qui gonfle et dégonfle au rythme régulier de sa respiration, et Kylian, après avoir consommé et re-consommé avec une mortelle frénésie les liens « sacrés » (mon c**) du mariage -forcé, orchestré et même surveillé par Andréas (qui revenait tout juste de son château en Allemagne)- somnolait tranquillement dans son lit, lorsqu’une vibration mal placée…ah non c’était simplement Eden qui frissonnait contre lui. Kylian plongea ses yeux dans ceux d’Eden grands ouverts…Le vampire fronça les sourcils. Pourquoi donc Eden était-il réveillé après les activités qu’ils avaient eut pendant deux jours entiers ? Il tenta de fermer les yeux, peut-être que la fatigue lui jouait des tours…mais quand il les rouvrit, Eden le fixait toujours d’un œil brillant.

-Eden ?
-Je te veux murmura le Directeur d’une voix splendide, divine, exquise…mais pas un brin endormie.

Cela finit de rendre le vampire suspicieux, il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond dans tout ça. Oh bien sur pas le fait qu’Eden est subitement envie de lui en plein milieu de la Nuit, mais plutôt qu’il soit conscient d’avoir envie de lui en pleine nuit alors que la seconde d’avant, il était endormi !!

-Qu’est-ce qui t’arrive Eden ?
-Je te veux éveiller Kylian…
-C’est pas nouveau non plus…dors…
-Kylian je te veux

Bon là notre infirmier national commençait à croire que c’était le contrecoup du mariage. L’état post traumatique de ce mariage stupide organisé par son stupide grand père sans doute sénile à cause de l’âge !
Il fit voler la couette en plume de canard à l’orange par terre et alla vérifier, centimètre par centimètre le corps de son ange sans plume, avec dans l’optique qu’une petit inspection profondément poussée le ferait peut-être allé mieux.
Alors qu’il faisait glisser ses doigts, ou plutôt ses ongles, dans le creux du dos d’Eden, ce dernier entre deux miaulements jouissifs, lui dit :

-Fais-moi un gosse !

Cette fois ce fut à Kylian d’être en état de choc !
Résumé de l’épisode précédent : **Malgré sa splendide fuite par le trou de la baignoire et sa retraite parfaite dans sa cabane au fond du lac, on était venu le chercher et on lui avait collé une alliance au doigt –oui collé cet idiot de professeur d’histoire sénile décrépit avait confondu le tube de SUPER GLUE noir et jaune avec le tube de UHU jaune tout court posé sur son bureau, ce qui faisait don qu’à moins de se couper le doigt, Kylian pouvait pas ôter cette alliance stupide ! Il c’état donc résigné, et Andréas les avait ensuite tout deux embarqués à bord d’un paquebot à poisson –le secrétariat ne disposant pas de ressources suffisantes pour réserver une suite à bord d’un bateau de croisière de rêve sur le Pacifique- pour enfin les enfermé dans une des chambre de son château en Allemagne pour une semaine –et pas seulement une Lune- de miel inoubliable et que Eden étant diablement sexy, l’Infirmier n’avait sur résister à la l’appel de la Luxure. Claire avait ainsi put filmer sous tous les angles l’étrange reproduction animale d’un loup garou niqué par une chauve-souris ! Ils avaient ensuite pu quitter le château en courant, tandis qu’Andy décidait d’y faire encore un petit séjour de quelques mois. Pendant ce temps nos deux tourtereaux eux, avait passé des mois à faire une thérapie reconstructive chez Muraki pour chasser grâce à l’hypnose les dernière effluves du mariage…** [Fin du résumé]
Eden nous faisait maintenant une rechute de haut niveau ! Maîtrisant son angoisse quant à l’état de son bien aimé, Kylian parvint à articuler, trop fort sans doute, mais il articula quand même :

-PARDON ?! Tu veux que je te fasse QUOI ?!

Les yeux d’Eden se remplirent de larmes et le vampire se sentit coupable. Qui lui avait donc appris des méthodes aussi vicieuses (Alice : Ce n’est pas moi je vous juuuure !) pour le faire plier à la moindre de ses envies, même si cette dernière était complètement absurde !

-Eden…
-Kylian !! Fais-moi un gosse !

Nouveau long silence, accompagné d’un petit reniflement, d’un regard larmoyant, et d’une lèvre tremblotante du directeur, Kylian ne put lui refusé une seconde fois [Créatrice : Je me fais foudroyé du regard, je suis morte encore une fois T-T] et entreprit de ramoner l’intérieur du directeur comme jamais auparavant.

Ellipse Narrative : ~1 mois plus tard ~


Après un long mois d’abstinence, Eden munit d’un sac à main jaune canaris, et vêtu d’une jupe en cuir noire, d’un haut en résille orange –j’ignore comment cette prouesse vestimentaire est parvenue à s’incruster dans cette histoire…mais elle là- il se rendit trois bâtiments plus loin. Il fut accueillit par un homme d’une quarantaine d’année, ayant revêtue la tenue rose et extrêmement courte des jeune infirmières sexy, ses cheveux argenté bien coiffé et ses yeux gris aux reflets rougeâtre brillant d’une joie non contenue.

-Bonjour Docteur Muraki !
-Bonjour Eden ! Je vous attendais ! Je vous en prie, entrez !

Ce qu’il fit sans même un tremblement, ni l’ombre d’une crainte -chose hautement plus improbable que sa tenue ou celle du chercheur en ce jour d’aujourd’hui fatidique- il était entré dans le laboratoire secret plus si secret que ça de Muraki !

-En quoi puis-je t’aider ?
-Je viens pour l’écographie du premier mois…
-Mais bien suuuuuur ! Où avais-je la tête ! Met toi à l’aise je reviens tout de suite ! fit Muraki en se frottant les mains.

Eden se déshabilla –encore plus étrange !- tranquillement et s’allongea sur le fauteuil de consultation qui se trouvait là pour attendre le chercheur, qui revint torse nu [o_o] les mains dans les gants en latex transparent ! Ce dernier attrapa un tube de gel et en versa sur le ventre nu de son patient qui poussa un petit soupir surpris. Puis il l’étala sur le ventre de ce cher Eden et posa ensuite sur ce même entre l’appareil à écographie, puis alluma la télé

-Bonjour, je m’appelle Andréas Werwolf, et je vais vous présenter l’Odyssée de la Vie dans le corps de ce cher…
- Ah excuse-moi, je me suis trompé de canal !
-Ce n’est pas grave, mais dépêche toi…c’est froid ce truc…

Muraki régla donc sa télé, ou apparu un écran gris. Et enfin on vit l’intérieur du ventre d’Eden. Muraki appuya un peu plus fort à un certain endroit, et dit d’une voix doucereuse à Eden:

-Regarde ton futur enfant est ici…
-OOOooooOoooOOOOOO ! fit Eden si ému qu’il se mit à pleurer de joie.
Aussitôt en courageux justicier Muraki le prit –mais non…pas comme ça !- dans ses bras et le consola.

-Ne t’en fais Eden, tout ce passera bien !
-Oui… [Snif snif] je te fais confiance…

CHOC de l’assemblé je vous comprends très bien mais je ne contrôle plus ma plume, qui trace sur ses lignes faiblement éclairé par le retro éclairage de mon portable, des lettres pleines de sens mais hautement improbable. Je ne peux l’arrêter, et voila qu’Eden s’est prestement rhabillé et qu’il est déjà reparti vers son Académie chérie. Ah voila voilà, j’ai enfin repris le contrôle de cette plume délinquante.
Eden marche d’un pas léger vers la chambre où il à élu domicile. Celle de Kylian. Où ce dernier l’attend…est sensé l’attendre…était sensé l’attendre. Il a poussé la blanche porte de cette chambre, et remarque, la larme à l’œil que Kylian n’est plus là. Le lit est fait, et dessus il y a une petite enveloppe rouge. Eden s’approcha, la main tremblante et l’ouvre.
« Mon amour pardonne moi mais je dois réfléchir…un mariage forcé c’est beaucoup, mais un enfant…je reviendrais…soit patient, attends-moi ! Kyl »
Le lâche, le fourbe, le traître !! Il l’avait encore laissé alors qu’il avait promis de ne plus jamais le laisser seul derrière…Eden au bord de la dépression alla voir son vieux grand père qui s’informa du moindre détail avant d’attraper dans son tiroir une télécommande en forme de petite de chocolat, qu’il écrasa entre ses doigts. Aussitôt derrière la fenêtre, apparu un vaisseau en forme de cookie. Andréas sauta dedans, et jurant à son petit fils de lui ramener Kylian avant la naissance de son petit. Il parti donc à bord de son cookie volant et se dirigea vers la lointaine Amérique, en survolant l’Italie, la France et l’Angleterre !

Nouvelle Ellipse narrative :
~ Durant six mois, Andréas passa au peigne fin chacun de ses pays, sans aucune trace de Kylian. Ce dernier ayant en fait été s’enterrer au fond d’un trou sur l’île de Pâques, il avait été bien dur de le localiser et de le déterrer. Après moult coups et menaces de vie, Andréas parvint à obtenir le retour de Kylian ! A bord du cookie volant, tout deux refirent le chemin en sens inverse. Pendant ce temps, Eden lui avait fait descendre en bat, un lit pour pouvoir déprimer, conter fleurette à Charles le sceau et Matthias –il fout quoi là lui ? Ben il est venu cueillir Eden parce que Dimitri, qui devait s’en occuper, à subitement décider de retourner en Italie, après que la nouvelle Lubie de son amant, soit de vérifier si lui aussi pouvait avoir un gosse !
Eden remonta donc à la surface, et sous les coups des hormones, il donna des vacances à tout le secrétariat -qui resta sur le cul d’une telle autorisation- et se mit à astiquer et ranger le moindre recoin de l’académie ! ~



Cela faisait maintenant 8 mois et ça se voyait. Le ventre rond et distendu, Eden était assis sur une chaise longue en bois de noyer au bord de l’Onsen, et il ne vit pas Kylian arriver !

-Eden…

Cette voix ! Il l’aurait reconnu au milieu d’une foule bavarde, il en aurait mit ses doigts de pieds à couper, c’était LUI ! Il se retourna, et quelle ne fut pas sa déception ! Ce n’était pas le père porteur avec qui il parlait au téléphone depuis tout ce temps, ce n’était que Kylian…enfin ce n’était pas mal non plus. Et il lui sauta au cou !

-Je t’aime !!
-Moi aussi Eden…
Ploc…ploc…ploc…pshhh…Slpaf…ploc…
-Eden! Tu te pisses dessus!
-Kylian…je perds les eaux…

Muraki quitta son camouflage de buisson jaune canari invisible et Andy posa sa pancarte de chêne centenaire aux glands virils, et tout deux se précipitèrent sur Eden.

-Allonge-toi Eden et détends-toi ! Tout va bien se passer…ça fera affreusement mal mais tu peux y arriver mon petit fils adoré !
-Oui…d’accord…

Une vingtaine de minutes plus tard, toutes les filles du secrétariat se relayaient pour offrir à Eden une main à broyer, Claire filmait « l’Odyssée de la Vie II », Kylian lui…était tombé dans les pommes, et Muraki…

-Encore un petit effort Eden fit ce dernier en brandissant des forceps écarteleur (je viens de l’inventer ><) qu’il fourra dans le zizi distendu d’Eden faisant hurler de douleur ce dernier.
Ils parvinrent tous ensemble à mettre au monde un beau gros bébé –une FILLE- qu’Andréas décida à l’unanimité d’appeler Eliana en s’écriant ensuite « je suis arrière grand pèèèèèère ! ». Kylian se réveilla à se moment là, alla embrasser Eden et le bébé puis porta son mari dans sa chambre, puisque le directeur était vide et vidé de son énergie. Une fois couché Eden s’endormi comme une masse et Kylian veilla sur son TRES TRES long sommeil.
Muraki lui regardait en boucle la vidéo des neufs derniers mois, que Claire lui avait offert pour son anniversaire, et Andréas lui, aider d’Alice et Elias –ces deux dernies avaient reçu des lettres de menaces en provenance d’Italie, et ne pouvaient donc pas faire autrement- s’occupait du bébé.


Tout est bien qui finit bien !
La famille s’agrandit, et le délire aussi !




Début de la rédaction : 0h45
Fin de la rédaction : 2h03
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés, Section Edenesque.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique des Oubliés, Section Edenesque.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Section PA ?!
» Section dessin
» Le Manoir Oublié
» Un anniversaire oublié [Privé]
» Section débutant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: Archives de l'Académie-
Sauter vers: