AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il court, il court, le Cauchemar! [Sylver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mystral A. Niceveen
Ghost - "A"
avatar


MessageSujet: Il court, il court, le Cauchemar! [Sylver]   Mar 18 Oct - 17:54

détails
LEs fleurs du mal
Il court, Il Court, le Cauchemar fantômatique!
ft. Sylver
Ʃkaemp はは ™

Noir. Noir. Noir. C'était un assez bon résumé de ma vie. Le noir que je porte. Le noir que je broie dans ma tête. Et le noir sur mon passé, sinon les quelques souvenirs, noirs eux aussi, qui restaient accrochés par ci par là.
Et en plus on m'avait envoyé dans le quartier noir.

Un sourire plein d'ironie se dessina sur mon visage. Mais forcement, parce qu'on m'y avait envoyé, j'avais décidé que je n'irai pas là-bas. J'étais un peu rebelle sur les bords, et je m'en fichais d'avoir des problèmes. Je ne me souvenais avoir choisis de vivre dans ce trou à rats -et encore je restais poli- pour j'étais né ici. Ce qui en soit était pas mieux. Je n'avais pas assez de souvenirs pour pouvoir pointer les autres du doigts, et je n'avais pas spécialement envie de le faire. J'étais invisible -façon de parler- aux yeux des autres. Un simple gamin qui ne savait pas quoi faire de ses journées.

Et d'ailleurs, je n'avais pas spécialement envie d'avoir les hommes du roi de mon quartier sur le dos, donc j'avais décider de déménager, en emportant tout ce que je pouvais emporter: rien. Et maintenant je déambulais dans le quartier rouge. L'air y étais encore plus nocif que dans celui d'en face. Pardon?  Comment je m'étais retrouvé ici? Et bien comme tout le monde, j'avais fait le tour de la ville! Enfin la ville...je sais pas vraiment si on peut appeler ça une ville...mais plutôt une ville-île...enfin c'était un datil dont on se moquait un peu, et moi beaucoup.

Je regardais les gens qui déambuais sur le marché, en grignotant distraitement la plaque en métal, qui ornait mon colier fin. Je faisais partie des personne fiché comme tout le monde. Mais comme j'étais du genre à faire axtement le contraire de ce qui était autorisé, il avait été décidé que je porterais plusieurs bijoux ici et là. Des bracelet sur mes poignets, un ras du coup, un avec une plaque -qui n'était pas du tout un bi-loc cela dit-, une bague, des boucles d'oreilles...assez nombreux pour que si je décidais à nouveau de vouloir les enlever et bien la douleur me stopperais avant que j'ai tout enlevé...mouais. Logique imparable. Mouais.

Je me melais à la foule. En souriant calmement que possible. Mais j'avais cet air triste en permanence. Je resemblait à un fantôme.

Doucement, pas après pas, j'avais commencé a disparaitre. Le processus était long, et assez douloureux dans mon cas, mais après quelques minutes, j'étais devenu totalement invisible. Et je cherchais dans la foule qui aurait pu être ma victime. Ici, même mes agneaux avaient des crocs accerés, il fallait se mefier de tout le monde.
Je jetais mon devolus sur une donzelle, rondouillette, me glissait derrière elle, et hurlait "BOUH". Elle fit un bon, se retourna rapidement, la lèvre tremblante, le visage livide...mais j'étais parti. Son porte feuille, bien visible dans les mains. Et donc? Le portefeuille s'en allait tout seul. Interloqué, la foule le regardait passé, pendant que je réapparaissais sous leurs yeux.

Ghost. C'était le nom que l'on m'avait donné dans mon quartier tout noir. Alors autant que possible j'essayais d'en faire ma réputation.

"AU VOLEUR!!!!"

Elle était tellement lente a la détente, que j'éclatais d'un rire grinçant. Puis doucement je me mis à courir. L'adrénaline de la poursuite, ça j'adorais. J'avais l'impression de me sentir vivant. Un groupe de gars en uniforme surgit devant moi. Aie! Si la milice locale s'y mettait...même pas drôle. J'attrapais une jeune femme, qui aurait presque pu être ma jumelle si elle n'avait pas eu ces mèches blanches dans les cheveux, en la poussant moi!

"Je suis innocent! C'est elle! Elle m'a forcé à la faire!"

J'étais presque crédible, tant ma voix tremblait, alors que je me retenais simplement de rire.

"Tu as pas honte de forcer les pauvre mec innocents à voler pour toi!"

Je plaçais le porte feuille entre ses mains, en me cachant derrière elle

Mystral will always LOVE YOU, Harpie <3

Revenir en haut Aller en bas
Sylver Blankett
Harpie & Cauchemar Ambulant - "A"
avatar


MessageSujet: Re: Il court, il court, le Cauchemar! [Sylver]   Ven 4 Nov - 7:05

Il court il court le cauchemar
Sylver & Mystral



L’obscurité, elle était partout, j’avais la tête entre deux mondes, la réalité et le cauchemar, tous ces gens… Leurs cauchemars me happaient, je ressentais leur peur, je ressentais leurs angoisses, elles m’assaillaient comme tant de chiens me sautant à la gorge. Les chiens... Je les renvoyais à leur envoyeur. Je me contrôlais comme je pouvais, finissant par m’isoler. Pourquoi ce n’était pas les rêves que j’attirais ? Je savais que je pouvais jouer sur les plus grandes envies des hommes, alors pourquoi les plus grandes peurs se retrouvaient attirés à moi ? Mon regard se fit vague. Je me retrouvais seule dans cette ruelle, toute seule… Toujours, à jamais. Des pas précipités se firent entendre, je sortais la tête, curieuse, histoire de voir ce qu’il se passait encore. Plissant les yeux, essayant de repérer d’où venait exactement la menace, quand je me sentis happée d’une main.
 
"Je suis innocent! C'est elle! Elle m'a forcé à la faire! Tu as pas honte de forcer les pauvre mec innocents à voler pour toi!"
 
J’écarquillais les yeux alors qu’on me lançais quelque chose dans les mains, mais ce n’était pas que je me retrouvais avec un porte-monnaie dans les mains qui me faisait réagir ainsi, c’était l’homme qui se trouvait face à moi. Les années avaient passés, oh oui… Bien des années, mais c’était lui… C’était LUI ! J’en étais sûre.
 

« Maël ?! Qu’est-ce que tu fiches ici ?! »
 
Mais un raclement de gorge se fit entendre tandis que je me retournais vers l’homme qui me faisais face. Un membre de la milice. Son visage perdit trois teintes quand il me reconnut… J’étais la machine à cauchemars, je faisais peur. Mais c’était trop tard pour fuir, les cauchemars des autres m’assaillaient, un cri étranglé sortait de ma gorge tandis que du bout de mes doigts naissaient ombres inquiétantes, du mur sortirent des mains prêtes à happer quiconque, alors que des centaines d’yeux étaient braqués sur eux. Devant moi était apparu un monstre. Une créature blanche, pâle…. Elle n’avait plus d’yeux, son nez se résumait à un trou, et ses dents étaient devenus crocs. Quelque chose me disait que cette peur-là était trop précise pour n’avoir jamais été rencontrée. Ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre la mère des cauchemars, et on en sort jamais indemne. J’ouvrais ce qu’on m’avais fourré dans les mains pour en retirer tout le liquide, le fourrant dans ma poche, relançant le dit porte-monnaie aux hommes, ce dernier passant au travers la bête. Mais ils étaient trop effrayés pour se rendre compte de quoi que ce soit, trop absorbés par le spectacle de leurs pires peurs. Ils attrapèrent le butin que j’avais lancé, avant de fuir. Les fils se détachèrent d’eux… Et bientôt il n’y eut plus personne, ni regard effrayant, ni créature blafarde. Je me tournais vers le jeune homme, m’approchant de lui, lui attrapant le menton. Lui aussi, ses cauchemars m’assaillaient, mais j’étais trop curieuse pour ne pas tenir en laisse et bien fermement mon pouvoir, son visage tournant entre mes mains d’un côté et de l’autre.
 

« Mais oui je ne me trompe pas. Tu es bien Maël pas de doute… »
 
Je me mis alors à lui parler dans notre langue maternelle, sait-on jamais, mais lui avait l’air de ne pas me reconnaître, sait-on jamais… Que ma tête lui revienne ainsi ? Les années avaient passés, et j’avais devant moi un jeune homme… Fort séduisant, mais surtout, j’avais face à moi mon sauveur !
 

Revenir en haut Aller en bas
Mystral A. Niceveen
Ghost - "A"
avatar


MessageSujet: Re: Il court, il court, le Cauchemar! [Sylver]   Dim 6 Nov - 12:00

détails
LEs fleurs du mal
Il court, Il Court, le Cauchemar fantômatique!
ft. Sylver
Ʃkaemp はは ™

Avoir de prendre a partie une pauvre donzelle qui dans une autre vie aurait pu être ma jumelle? Du tout. Ce n'était pas moi d'avoir honte de quoique ce soit. Même l'adrénaline ou le goût du risque ne parvenait pas à faire briller mon regard. Je n'étais qu'une ombre qui errait dans la rue en pourrissant la vie des gens comme on avait pourrit la mienne. Enfin c'est ce dont j'étais persuadé puisque je n'avais aucun souvenirs. Il n'en demeurait qu'un seul...et souvent je doutais qu'il soit vrai.

Mais elle se retourna. Posant sur moi son regard aussi rouge que le mien. La surprise les gagna, sans que je comprenne pourquoi. Je l'observait, le visage aussi inexpressif que d'ordinaire. Elle s'adressa à moi, avec un nom que je n'avais jamais entendu jusqu'à maintenant. Ici on m'appelait "He toi!" ou encore "Ghost", voire même "Mystral"...mais "Maël", on me l'avait encore jamais donné celui la. Alors je la regardais en penchant legerement la tête sur le coté, sans comprendre.

Un raclement de gorge, et mon regard se posa sur le milicien. Mais il devint blanc. Aussi blanc que moi. Son regard sembla se revulser un nstant, alors que ses comparses fixait un point devant lui en ecarquillant les yeux. Est-ce que je faisais si peur à voir? L'idée de m'avait jamais traverser de me regarder dans un miroir de manière très critique, mais quand même...

Mais je fis vite le lien entre l'ombre qui grandissait entre les miliciens et "nous", et celles qui semblait s'échapper des doigts de celle que j'avais pris comme complice involontaire. Chouette, j'étais tombé sur la seule femme capable de retourner contre moi mes emmerdes c'est ça?

Elle se tourna vers moi. Lentement. Enfin pour moi c'était lentement. Et je pensais, sans doute à tort, que c'était mon tour maintenant. Elle posa ses mains sur moi. Mon esprit n'était que cauchemar, mais pourtant, aucune ombre ne sortit de ses mains, et la rues resta-t-elle qu'elle. Les miliciens s'étaient détournés de nous, non sans un regard qui semblait dire "vous ne perdez rien pour attendre". Mais je m'en moquais. Parce qu'elle me donnait de nouveau ce nom. Je plissais les yeux, les plongeant dans les siens. Je soutint son regard sans ciller, tandis qu'elle se mit à me parler dans une langue bizarre. Pourquoi ça remuait quelque chose en moi, même si je ne comprenais pas un traitre mot de ce qu'elle me racontais.

"J'ai beaucoup de nom par ici, mais Maël, ce n'est pas moi. Tu dois te tromper de personne..."

Curieux quand même je regardais derrière elle. Mais plus aucune ombre, ni noire ni blanche. J'étais presque deçu. Ces choses, me ressemblait bien plus que la moitié des gens.

"C'est qui ce Maël? Comment tu as fais ça, la avec tes doigts? C'était cool...."

Je levais mes mains, pour agiter mes doigts devant ses yeux, comme un gros abrutis.

Maël. Ce nom me parlais vaguement en réalité. Mais...je refusais de croire que je pouvais avoir une quelconque famille. Un quelqconque lien avec le monde extérieur. J'éais né ici. C'est ce que mon esprit voulait croire. Je connaissais chacune de ces rues comme si c'était moi qui les avaient pensées. Mais pas elle. Elle n'était pas dans "mon" souvenir. Elle n'était nulle part dans ma tête.

Mystral will always LOVE YOU, Harpie <3

Revenir en haut Aller en bas
Sylver Blankett
Harpie & Cauchemar Ambulant - "A"
avatar


MessageSujet: Re: Il court, il court, le Cauchemar! [Sylver]   Mer 9 Nov - 10:58

Il court il court le cauchemar
Sylver & Mystral



Je l’avais fait fuir des années auparavant, je lui avais offert un chemin de rêve vers une réalité moins dur… Et il se trouvait là. Je caressais sa joue en traçant de petits cercles avec mon pouce, n’osant y croire. Me plongeant dans son regard une nouvelle fois, le regardant, l’observant. Avant de secouer la tête.

« Ho non crois-moi je ne me trompe pas de personne. Que tu le veuilles ou non… Tu es Maël… Tu ne te souviens pas de moi ? »


Je pris une mine songeuse, le lâchant… On avait vécu des choses trop fortes pour que moi je ne l’oublie. Mais peut être cela avait été trop fort pour lui. Peut être avait-il volontairement chassé ses souvenirs. Mon regard se détourna alors, en proie à un profond malaise.

« Oui… Tu ne veux peut être pas te souvenir de moi après tout… Ce serait compréhensible je pense… »

Oui la vie avec ce psychopathe nous avait laissé quelques marques indélébiles. Du moins c’était mon cas. J’étais marqué au fer rouge.


"C'est qui ce Maël? Comment tu as fais ça, la avec tes doigts? C'était cool...."


Une question qui restait légitime… Un léger rire s’échappait de ma bouche alors que je lui envoyais un regard amusé, sincère. Moi qui me sentais morte de l’intérieur, c’était la première fois que je trouvais quelqu’un qui n’avait pas peur, qui était juste intrigué par mon pouvoir. D’un mouvement de main, les fils de ses rêves et de ses cauchemars s’accrochaient à moi, je pouvais les voir, les sentir. J’étais marionnettiste de l’horreur et des merveilles. En un claquement de doigt, je fis revenir les ombres insondables des cauchemars un infime instant, avant de les faire disparaître.

« Je peux donner vie aux cauchemars des gens. Enfin… Leurs rêves aussi, mais cette partie ne marche pas vraiment super bien… »

Je me raclais la gorge. Devais-je lui parler de « Maël » vu que lui-même semblait s’être oublié ? En même temps, exploser le crâne de quelqu’un n’était jamais anodin.

« Maël, c’est un ami… Un type avec qui on a vécu l’enfer… On s’est fait enlever par un taré au même moment… Il m’a sauvé. Et… Il semblerait qu’il te ressemble plus que de raison… j’aurais voulu le remercier pour ce qu’il a fait pour moi. »


Je sentis une troupe approcher. Ils étaient plus nombreux, et autant de cauchemars qui m'enveloppaient, faisaient de moi leur petit instrument. Mes yeux devinrent intégralement blanc alors que mon pouvoir balaya tout comme une vague de fond. Fantômes, cauchemars, morts, ils sortirent tous du sol, des murs, nous camouflant, alors que je l'entraînait dans une ruelle qui ne tarda pas à disparaître de la vue des miliciens, l'un d'entre eux était claustrophobe, je lui avais donc offert une portion de rue dont on ne pouvait sortir. Et bien sûr, les autres partageaient son illusion. Je me frottais les épaules.

« Fuit... Ou tu seras aussi pris dans l'illusion... »



Revenir en haut Aller en bas
Mystral A. Niceveen
Ghost - "A"
avatar


MessageSujet: Re: Il court, il court, le Cauchemar! [Sylver]   Lun 12 Déc - 21:12

détails
LEs fleurs du mal
Il court, Il Court, le Cauchemar fantômatique!
ft. Sylver
Ʃkaemp はは ™

 Je la laissais me carreser la joue. Je ne savais pas vraiment quoi en penser. Aucune fille ne s'était jamais ainsi approchéde moi, pas même les filles de joies du quartier où j'avais été assigné. Alors je ne pouvais m'empêcher de me demander qui elle était, qui elle avait été pour moi si elle ne disait pas conneries...

Je fis semblant de reflechir un instant, avant de hausser les épaules.

"Je n'ai aucun souvenirs...sauf un...et je ne sais même pas s'il est vrai ou non. Alors non je me souviens ni de toi, ni ce prénom..."

Je lui offrit un sourire tordu, qui faisait un peu froid dans le dos, puisqu'il n'était pas sincère du tout. Mais dans le genre "un peu fou" j'étais bein dans mon genre. On l'était tous ici non? Fou? Dangereux? Mais moi, si j'étais né ici, qu'est-ce que j'avais fait de mal? Pourquoi est-ce que je n'avais pas le droit de partir? Pourquoi est-ce que j'étais enfermé entre ces murs? Ma main vint caresser les bijoux autour de mon cou, comme si je caressais une cicatrice.

"Compréhensible....je sais pas...la preuve je n'y comprends absolument rien. Mais peut-être que tu peux expliquer, d'où sort ce prénom..."

Peut-être que elle pouvait me dire qui j'étais dans le fond. A part une ombre de passage sans aucun souvenir. Quand je disais que j'étais ici, on me riait au nez. Alors je ne savais pas vraiment ce que j'étais ni qui j'étais. Mystral, parce que ce nom était dans mon souvenir...mais peut-être que je m'appelais vraiment Maël...peut-être que j'avais une vie après ce "souvenir". Peut-être même que ce souvenir n'était pas mien. Après tout il y avait eu des "dégats" lorsque j'avais soit disant arraché ces bijoux qui font de nous des prisonniers...et ces dégats avait été dans ma tête. Alors je ne savais pas vraiment où était la réalité et où était l'irréel. Je n'avais que ce souvenirs comme seul repère.

Mais je n'eu pas le temps de expliquer cela. Je vis son regard changer, devenir blanc. Je sentit la troupe s'approcher de nous, et je sentis son pouvoir glisser sur ma peau. Je sentis mes entrailles ce retourné quand je comprit de quelle angoisse elle allait se servir pour parvenir à ses fins. Elle me saisait le bras et m'entraina dans une ruelle. Une ruelle que je connaissais bien, intimement. J'avais dormi sur ses pavés un nombre incalculable de fois. Je sentais l'angoisse me prendre à la gorge. Et j'ai plongé mon regard dans le sien, alors qu'elle me disait de fuir. Je lui ai adressé un sourire malsain.

"Ma vie toute entière est un cauchemar, un de plus de pourra plus rien me faire"

Je ne comptais pas m'enfuir devant cette angoisse qui me serrait la gorge. Je pouvais me nourir de ces noires pensée, pour devenir plus fort. Je pouvais les puisée pour m'en proteger. Je n'aurais aucune honte, ni aucun problème à tuer ces pauvres miliciens de l'autre coté de l'illusion. Et les demangeaisons sur mon corps pour avoir de telles pensées ne parviendrais sans oute pas a m'arreter avant que je fasse ce que j'avais à faire.

Mais mon regard se fit vide un instant. Mon esprit aussi. Comme si l'ont avait appuyé sur le bouton off. Je lui saisit le poignet, et je l'entrainais dans la rue. Dans les rues. Dans un dédales de ruelles que je connaissais par coeur, et les yeux fermées. Loin des miliciens. Loin des cauchemars. Loin de cette ruelle qui me donnait des envies de meurtres pures.

Puis je lui lachait la main en poussan un long soupir.

"N'empêche que ce pouvoir que tu as...je le trouve génial. Pour moi qui ne suis qu'un fantôme, c'est juste génial"

Mystral will always LOVE YOU, Harpie <3

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il court, il court, le Cauchemar! [Sylver]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il court, il court, le Cauchemar! [Sylver]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il court, il court, le furet ... [Naya]
» Il court il court, le renard
» L'apprenti qui répondait au nom de Nuage Court. [Nuage Court]
» [Mission] Elle court elle court, la maladie d'amour !
» Il court il court, Chisame...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: Quartier ROUGE :: Marché-
Sauter vers: