AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Patrouilleur] Damned if I do [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël Delgado
Petit Ours ~ Patrouilleur ~ "B"
avatar


MessageSujet: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Mar 30 Aoû - 18:27




Raphaël Delgado


Bonjour! 
Je m'appelle Raphaël Delgado, mon numéro d'identification sur cette île est le UISKW91-AM072. Mais souvent, dans mon quartier on m'appelle Sergent. Je suis un Homme. Je mesure 1m96 et ma couleur favorite est ...Bah je sais pas en fait
En parlant de quartier, les scientifiques, après un entetien d'embauche rondement mené, m'ont nommé au poste de Patrouilleur parce que selon mon CV, il parait que c'est celui qui me correspondait le mieux. J'ai 34 ans, mais physiquement je semble en avoir 34, la police, ça rajeunit pas
Je suis un TYPE 3 et de rang B. Je fais également partie des exilés VOLONTAIRES sur cette île, et je suis originaire de Miami, en Floride, mais j'ai vécu aussi à New York avant d'être à Central. De plus, mon appartenance au type 3 m'offre les capacités suivantes Force physique supérieure, bonne vue et ouïe, rapidité décuplée mais en contrepartie, j'ai quelques faiblesses comme un ralentissement du métabolisme en hiver, un trou noir à la place de l'estomac, un caractère de vieil ours grognon, et la sensibilité aux phases lunaire propre aux types 3.

Dans le domaine personnel, je suis trop occupé pour ça




ANALYSE PSYCHOLOGIQUE
CA FAIT 14 JOURS QUE JE SUIS ENFERME JSUIS SEUL DANS MA CUISINE ET JE BOIS DU CAFE ❧ 
Comme policier, Raphaël a toujours eu un peu la main lourde. Il avoue, il aime bien taper sur les criminels un peu trop enthousiastes. Il fait sincèrement des efforts pour contenir sa colère dès qu'il voit un connard taper sur un gamin ou une femme...Mais c'est dur. Il n'est pas un modèle de patience ni de tact non plus. Mais pouvait on s'attendre à autre chose venant d'un ours ? Alors il boit un café pour se détendre. Puis 5 autres.
Malgré son caractère bien trempé, Raph reste un homme jovial et profondément bon. Il ne ferait pas de mal à une mouche (sauf si elle l'avait bien cherché), enfin, c'est sûr qu'avec sa carrure, personne ne fait trop le malin ou n'a envie de l'énerver. Il adore les gosses et ne peut pas résister bien longtemps devant leurs bouilles pour les gâter. Doté d'une profonde morale, il peut se montrer un peu vieux-jeu parfois, puis se rends qu'il devient un vieux con. Un peu aigri par les récents événements, il fait maintenant difficilement confiance aux alters. Il ne les hait pas...C'est juste qu'il s'en méfie. Il ne se sent nullement proche des autres métamorphes, puisqu'il a toujours évolué en solitaire, comme le gros ours grognon qu'il est. Il a tendance à devenir désagréable pendant l'hiver, période durant laquelle il aimerait bien juste dormir. Toute la journée. Non stop.



ANALYSE PHYSIQUE
L'alcool est l'aspirine de l'âme. ❧ 
Quand on voit la carrure de Raphael, on se dit immédiatement que c'est le type qu'on va pas emmerder et dont on va pas emboutir la bagnole.
C'est sûr que quand s'élève à un mètre quatre vingt seize et qu'on pèse un bon quatre vingt dix sept kilos, ça décourage de venir te chercher des noises. Ajoutons à cela son visage de vieil ours renfrogné, on le laisse tranquille. Ses années de service dans les forces de l'ordre et plus particulièrement dans la police ont eu raison de sa jeunesse et son visage fait exactement l'age qu'il a , une trentaine bien marquée. Il ne fais pas partit de ces métamorphes chanceux de pouvoir gratter une dizaine d'années de jeunesse physique.
Une barbe de trois jours mal rasée sur une mâchoire carrée, et le sourire aussi aimable qu'une porte de prison, il ne paraît pas avenant aux premiers abords. Il doit à un petit dealer en fuite sa balafre sur son arcade gauche, et à il ne sait quelle malédiction cette putain de pilosité verte. VERTE. Vous avez déjà vu un grizzli vert vous ? Et ben lui non plus. Ses cheveux irrémédiablement en bataille descendent jusque sur sa nuque et il n'a de cesse de se répéter qu'il faut qu'il les coupe. Pour faire ressortir le tout, ses yeux dorés brilles derrière les ridules du coin de ses yeux.



HISTOIRE
Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ❧ 
«  Et donc, vous êtes sûr en postulant ici ? C'est..Physique. »

Raphaël haussa les épaules en souriant.

«  Franchement, si j'ai fait tout ce chemin et rempli tous ces foutus papiers et suis allé au bout de votre entraînement, c'est que oui, je suis sûr. »

Il fixa intensément son interlocuteur qui se retrouva lui, mal à l'aise devant ce regard si...Animal. Une nouvelle fois, il parcourra la petite pille de feuilles posées devant lui.

«  Cela dit...C'est un CV plutôt impressionnant. École militaire, SWAT, puis sergent dans les opérations spéciales de la police… » énuméra le scientifique tout en relisant les lignes. 

Raph leva les yeux au ciel. Il n'avait pas besoin qu'on lui redise son parcours, il l'a vécu, il sait ce qu'il a fait bon sang. Cependant, un élément fit tiquer l'homme en blanc.

«  Pourtant...Je vois que vous avez été mis à pied à la police, pour faute grave. C'est problématique. Je veux savoir ce qu'il s'est passé. »

Il avait dit ça d'une manière qui laissait à penser qu'il était plus intéressé que contrarié par cette tâche sur son CV. L'ex-policier se tût un instant avant de soupirer. Cette foutue mise à pied...C'était à cause de ça qu'il en était arrivé là. A cause de tout ça. Il passa sa main sur son visage avant de passer à table. Il voulait savoir, il allait savoir.


Raphael se glissa dans son lit à l'aube. Le service de cette nuit avait été vraiment éprouvant. Cela faisait presque 4 ans maintenant qu'il avait rejoint les opérations spéciales au sein de la police de New York, et chaque nuit depuis 4 ans, il se demandait si il pouvait tenir le coup. Avec cette espèce de foutue guerre qui s'était déclaré, les rues étaient encore plus dangereuses que d'habitude. Des dizaines d'alters avaient décidés de se faire connaître par les forces de police, et pas de la manière la plus tendre qu'il soit. En tant que métamorphe Grizzly, Raph devrait se sentir proche d'eux, revendiquer les mêmes droits, et pourtant lui il ne voyait là qu'une bande de criminels en puissance qui profitait de leur statut « d'opprimés » pour foutre le boxon dans sa juridiction. Même si personne de son service ne connaissait sa vraie nature, jamais il n'avait eu le sentiment de ne pas être intégré, et, avec tout le bordel qui se déroulait en ce moment, il ressentait encore moins le besoin de faire son « coming-out ». Il avait juste décidé de mettre sa force et ses « talents » au service de la loi. Franchement, il ne comprenait pas cette guerre.

Alors qu'il fermait les yeux pour s'endormir, deux petites mains tirèrent sur son tee-shirt. Le sommeil n'était pas pour maintenant.

«  Raaaaaaph ! C'est bientôt l'heure de partir pour le maaatch !! » cria une petite voix cristalline tout en secouant sa manche.

L'ours tourna la tête vers la fillette et sourit d'un air fatigué avant de la faire grimper sur lui. Sarah et sa mère, la sœur adoptive de Raph, habitait chez lui depuis maintenant 2 ans et il commençait à voir sa nièce comme sa propre fille. Le fiancé de Alicia l'avait plantée devant l'autel avec sa fille sur les bras. Raphaël l'avait retrouvé et lui avait, avec toute la diplomatie d'un grizzly, fait comprendre qu'on ne traitait pas sa petite sœur comme ça.

« Mhm..J'arrive chérie, va finir de te préparer avec ta mère »

Elle lui sourit avant de lui faire un câlin en guise de bonjour.

«  Bêêêh, tu sens pas très bon ! »

«  Et toi tu t'es pas brossée les dents. » répondit-il en lui tirant les joues.

Elle ria et sauta du lit avant de partir en courant dans l'escalier. Raph se leva avec lourdeur et se traîna jusqu'à la salle de bain pour se passer de l'eau sur le visage. Il avait vraiment besoin d'un café.  Fort. Alicia finissait de ranger les affaires du petit déjeuner dans la cuisine et Raph lui embrassa la tempe avant de lui voler un croissant. Il alluma la machine à café, reniflant déjà l'odeur de ce fumet appétissant. Une horrible migraine mêlée à sa fatigue lui martelait le crâne. Sarah sautait partout dans le salon, bruyamment.

«  Elle a mangé trop de sucre ? » Soupira Raphaël en se massant la tempe.

«  Seulement 2 gâteaux, c'est son anniversaire après tout»

Alicia ria un peu en terminant la vaisselle. Elle avait donné à sa fille sa magnifique crinière rousse. Il les enviait parfois, avec leur beaux cheveux couleur flamme tandis que lui se frappait cette putain de tignasse verte incoiffable. Franchement, des cheveux VERTS. Il avala quelques gorgées de son café en grimaçant.

« Sarah, calme toi. »

«  Nuit difficile ? Toujours ton affaire au zoo ? »

« Oui, j'ai mal à la tête... » répondit-il au milieu des sauts de joie de sa nièce. Le tambour de ses temps s'accentua.

« Le zoo ? Raph, Raph, je veux aller au Zoo !! »

Raphaël brisa sa tasse dans sa main et enfonça la porte du placard en tapant dedans.

«  Sarah tu peux la fermer ?! »

Elle se tût. Ses grands yeux verts le fixant avec choc, puis elle partit se réfugier dans sa chambre. Il baissa les yeux et soupira à nouveau. Sarah s'était retournée et lui saisit le bras.

«  Non mais tu as vu comment tu lui as parlé ?! »

« Ouais ben j'suis désolé ! Ca te va ? » cria-t-il aussi, jetant les débris de sa tasse à la poubelle.

Il s'appuya sur le rebord de l'évier, il était épuisé. Sa sœur le fixa avec inquiétude.

« J'ai un gars qui bats sa femme sous les yeux de leur fille, et le lendemain, il est chez lui. Ok ? J'ai une femme, qui jette son enfant dans une fosse au lion dans un zoo. »

Il déballa tout avec colère, revoyant les images à chaque mot.

« T'en veux une autre ? Hm ? Lundi, dans une ruelle sur Boxstreet, premier appel de la soirée, j'ai récupéré un bébé, au fond d'une benne à ordure . Je lui ai fait du bouche à bouche, mais il était déjà mort . J'avais un minuscule petit...sac mort entre les mains. Alors voilà, ça, c'est ma semaine. »

Il se tût, le front posé contre le placard. Elle posa une main sur son dos et le caressa tendrement.

« Tu m'en as pas parlé... »

«  Non. »

Il ferma les yeux en se calmant.

«  Tu veux m'en parler maintenant ? »

Il secoua la tête avant de la tourner vers elle et pris sa main.

« Toutes les nuits je vois des horreurs, je veux pas les ramener ici. »


Sarah agitait son drapeau des Redsocks, perchée sur les larges épaules de son oncle, euphorique que son épique préférée aie remporté le match. Il régnait une chaleur écrasante sur le parking du centre commercial malgré la légère brise qui soufflait. Raphaël fit descendre sa nièce et donna son portefeuille à Alica.

«  Allez prendre un truc à boire au Statbucks, j'ai une course à faire j'vous rejoins. Prends moi café »

«  Un café ? Avec cette chaleur ? » répondit-elle, arquant un sourcil

«  Chacun sa drogue »

Il haussa les épaules avec un petit sourire et leur fit signe avant de s'éclipser au milieu de la foule. Il vérifia qu'il avait bien gardé sa carte bancaire et se dirigea à grand pas vers le Toys'r'us. Son plan fonctionnait comme sur des roulettes. Faire croire que le match était le cadeau d'anniversaire de Sarah, les envoyer boire un verre pendant qu'il allait acheter la vraie surprise, l'immense ours en peluche sur lequel la petite avait complètement craqué. Ce truc était hors de prix et pas dans les moyens de sa mère. Ni même dans ceux de Raph honnêtement, mais que voulait-il, il gâtait trop cette gamine. "C'est un gros ours, comme toi, et puis comme ça quand tu travailles la nuit c'est comme si t'étais là avec moi " Vous voulez faire quoi contre ça ? Rien. Alors vous ralentissez sur les clopes, faîtes des heures supp' et vous achetez cette foutue peluche.
Son banquier se serait arraché les cheveux quand il enfonça sa carte bleue dans la machine, mais là de suite, c'est au caissier que Raphaël voulait coller un pain. Ouais, une armoire à glace comme lui qui achète un ours en peluche géant, ça fait sourire.

«  Je connais une petite fille qui va être contente » ajouta-t-il en souriant de plus belle

«  Ouais je sais »

"mais pas mes finances" pensa-t-il, en récupérant l'ours et glissant sa carte bancaire dans sa poche.
L'explosion souffla toutes les vitres du magasin et, par réflexe, Raph poussa le caissier à terre avec lui.

Il mit quelques minutes à se relever, encore sous le choc. Au moins le caissier était en vie, sonné, mais en vie. Ses oreilles sifflaient, un de ses tympans avait du se percer à en juger par le mince filet de sang qui coulait de son oreille. Il lui fallut quelques secondes pour remettre ses idées en place et se mettre à courir vers le Starbucks. Il n'en restait plus rien. Le plafond s'était effondré sur la plus grande partie des magasins autour. Tout n'était que cris, fumée, débris. Raphaël voyait des gens courir partout, des agents de sécurité se précipiter, les premières sirènes d'ambulance résonner.

«  Alicia !! Sarah !! » Criait-il sans relâche, dans l'espoir d'une vaine réponse.

Son sang était glacé. Il fouillait les débris aussi vite qu'il le pouvait. Un enfoiré le tira en arrière, il l'envoya valser, puis un deuxième, puis un troisième s'y sont mit pour l'éloigner de la zone encore fragile. A trois, ils avaient beaucoup de mal à le contenir. Il hurlait de le lâcher, il les insultait, il ne remarqua même pas ses collègues arrivés sur les lieux. Eux savaient qu'un Raphaël hors de lui c'était des dents en moins, mais jamais ils ne l'avaient vu dans cet état. On dû faire appelle à 4 policiers pour le contenir et le tirer en retrait. C'est là qu'il le vit. Ce type encapuchonné, debout au milieu des curieux, un sourire aux lèvres. Leurs regards se croisa et Raph se figea en apercevant le boîtier de commande qu'il lui montra. Ce salaud était venu pour voir son œuvre.
Un rugissement gronda dans sa gorge et les 4 pauvres policiers se retrouvèrent projeté. Crocs et griffes dehors, il bondit vers le poseur de bombe qui se mit à courir. On oublie souvent que les Grizzly peuvent piquer des pointes de vitesses à 70 km/h, et l'homme compris son erreur lorsque 97 kilos de rage lui tombèrent dessus. Raphaël le plaqua sur le sol et commença immédiatement à le rouer de coups. Il sentait sa mâchoire se fracturer sous ses poings, pendant que sa proie le suppliait d'arrêter. Il ne pouvait pas s'arrêter, il n'avait pas envie d'arrêter. Alors il l'a frappé, encore, et encore, et encore, même quand il était déjà mort. Ce n'est que lorsque que son visage n'était qu'une masse sanguinolente et tuméfiée que ses collègues arrivèrent sur les lieux. Mais le grizzly n'était pas calmé. Et alors qu'il grognait en les voyant approcher, on le tira dessus avec un tazer. Il rugit plus fort et arracha le fil. Comme si on pouvait mettre à terre un ours avec une pauvre décharge. Les policiers se sentirent acculés, entre le chaos de la situation, le choc de découvrir la vraie nature de leur ami et la terreur qui commençait à prendre leur tripes, mais ils ne pouvaient pas se résoudre à abattre leur sergent.  

«  Raph! Raph ! On l'a ! La petite est vivante ! »

Julie criait en courant vers eux. La ptite dernière de la maison. Tout le monde savait qu'elle en pinçait pour Raphaël mais celui-ci préférait la voir comme une gamine tout juste sortie de l'école de police. Elle s'arrêta, essoufflée et répéta ses mots. Le grizzly sentit un énorme poids sur ses épaules et étouffa un hoquet de surprise. Elle était en vie…
Assis à ses côtés dans l'ambulance qui s'apprêtait à filer vers l'hôpital, ses collègues n'avait jamais vu leur montagne de sergent aussi petit que maintenant.


« ...Et après m'avoir laissé enterrer ma sœur et sortit la ptite de l'hôpital, on m'a convoqué et repris ma plaque et mon arme. Comme j'avais tué l'alter poseur de bombe, avec les tensions de l'époque, c'est pas passé. »

Il termina son récit en soupirant, préférant ne pas se rappeler ses événements. Il n'avait pas encore digéré.

« Hmm...Vous détestez les alters ? »  S'enquiert le scientifique, qui ne semblait pas vraiment s'intéresser au côté émotionnel de l'histoire.

« Non. Ce que je déteste ce sont les criminels qui se cachent derrière leur statut de pauvre mutant opprimé pour massacrer des innocents. Alors si ici je peux les garder enfermer, ça me va. »

' Et aussi leur taper un peu dessus quand ils me cassent trop les couilles' se retint-il d'ajouter. Eden était le lieu parfait pour un type comme lui qui n'avait pas grand-chose à perdre. Après sa mise à pied, on ne lui avait évidemment pas accordé la garde de sa nièce et elle fut confiée à ses grands parents, les parents adoptifs de Raphaël.

«  Et bien...Je pense que vous serez un bon patrouilleur. »

Raphaël arqua les sourcils. En fait, il était un peu venu ici les mains dans les poches et sans grande volonté. On l'avait mit sur la piste de ce job parce qu'il correspondait au profil, mais il n'avait pas montré un grand enthousiasme. Les tests physiques et psychologiques qu'il avait passé n'étaient guère différent de ceux qu'il avait enduré pour rentrer dans le S.W.A.T et les opérations spéciales de la polices, alors il ne s'était pas vraiment fait d'idées sur sa réussite ou son échec, il s'était contenté d'être le même qu'il est depuis 23 ans de formation et de service dans les forces de l'ordre.

«  Bienvenue à Eden Sergent. »



Derrière le miroir

Pseudo :Zazaaaaa
Âge : presque 22 !
Double compte : Oui. Déjà.
Avis sur le forum : Beauuuuu 
Quelque chose à ajouter : TEAM DAERON GO
Code : [Validé]




codage par Kuru-sama


Dernière édition par Raphaël Delgado le Lun 26 Sep - 18:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yumiko Chouranaï
Non identifié
avatar


MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Mar 30 Aoû - 18:40

Bienvenue charmant patrouilleur <3 

J'espère que nous nous entendrons bien.~ Je n'hésiterai pas à venir te passer le bonjour si tu passes dans mon quartier.~ Je comptes sur toi pour nous protéger <3
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Dim 4 Sep - 12:34

Bienvenu mon jeune ami dans les Patrouilleurs de Central...je sens que on va bien s'amuser tout les deux *lui donne des piracookies volés ailleurs* 

Bon courage pour la suite de ta fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Delgado
Petit Ours ~ Patrouilleur ~ "B"
avatar


MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Lun 26 Sep - 18:05

J'avais pas vu que j'avais pas posté la description physique...C'est chose faite, fiche finie !
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Jeu 29 Sep - 18:13

Bien alors tu es validé Very Happy 
Tu peux donc commencé a RP. 
Je t'ajoute dans ton groupe! Je te créé un chez toi particulier où ça ira?
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Delgado
Petit Ours ~ Patrouilleur ~ "B"
avatar


MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Jeu 29 Sep - 19:21

Hmm....Je veux bien un chez moi sur central ! Si j'y ai droit XD
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Ven 30 Sep - 22:00

Pas de restriction budgétaire sur ce point là, tu as droit a ton chez toi XD

Tu le veux où?
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Dim 2 Oct - 17:43

Flemme de changer de compte XD
Ben a Central non ? Les patrouilleurs y vivent

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   Dim 2 Oct - 21:30

Oui non, mais c'était savoir si tu voulais ailleurs que a la caserne quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Patrouilleur] Damned if I do [UC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Patrouilleur] Damned if I do [UC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned
» [Valeur de bande]
» Damned je fais du rp ♥
» Bonjour à tous
» Damned World.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: 
Avant tout...
 :: Présentations :: Dossiers Validés :: Patrouilleurs
-
Sauter vers: