AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumiko Chouranaï
Non identifié
avatar


MessageSujet: Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]   Mer 17 Aoû - 22:30

Ha... encore une nuit de "rêves" palpitant... Enfin, presque. J'avais ce que je désirais depuis le début. Il aura fallu plusieurs jours de recherches pour trouver. A savoir, qui commandait ici et si j'étais menacée par quelque chose ... ou encore quelqu'un. Autant que je sache tout de suite ce que je devais éviter ou non. J'étais venue sur l'île noir, certes de mon plain grès, mais il fallait aussi que j'apprenne à être sur mes gardes. Pour vivre, il ne me restait plus qu'à pactiser avec le diable du nom de Hadès. 

Cet homme semblait gouverner l'île depuis quelques temps et avoir une forte influence. A moi de me montrer tout aussi intéressante. Heureusement, j'avais de quoi peser dans la balance. Du moins, tant que j'étais en vie. C'était à double risque. Mais ici, que peux-tu faire sans risques? Vous me direz que j'aurais pu me rendre sur une autre île ... mais pour y faire quoi? Le ménage? Protéger les autres? Et puis quoi encore. 
On m'avait éduqué et donné tout ce qu'il fallait pour réussir avec mon corps. Autant en profiter jusqu'au bout, je ne pouvais rien faire d'autre. 

Après m'être donc habillée comme il se doit pour ma petite sortie en dehors du quartier, je me dirigea vers La Famiglia. Lieu, qui m'était apparu en rêve avec le fameux personnage que je devais y rencontrer. Evidemment, ma petite sortie ne fut pas passé indiscrète puisque mes vêtements reflétaient le Japon à 10km à la ronde, mon éventail et mon ombrelle n'arrangeant rien. Si c'est pour sortir autant faire de la pub, surtout quand on s'assume pleinement. J'étais assurée que vu mes habits on ne me poserai pas longtemps problème. Ma réputation étaient sûrement déjà arrivé aux oreilles de plusieurs mais autant concrétiser tout ça. 
Certains osaient me regarder dans les yeux, d'autres, la plupart dirons-nous, faisait semblant de lorgner sur le sol. J'avoue clairement que cela m'amusait. Lorsque j'aurais mis le grappin sur plus de clients régulier, je prendrais bien sûr le soin d'être un peu plus discrète. 

Arrivée à destination, en me regarda entrer avec curiosité et silence. Puis, ils se mirent à reprendre leurs activités comme si rien ne s'était produit. Un des hommes du bar vint à ma rencontre pendant que je rangeais mon éventail dans une de mes manches de kimono. 

-Alors ma petite dame, vous êtes venue ici pour vous occuper de quelques clients? 

Je lui souri d'un air taquin alors qu'il semblait satisfait de son sous-entendu. 

-Ho allons monsieur, pas aujourd'hui. Je me ferais un plaisir de vous offrir quelques plaisirs contre de l'argent, mais dans mon quartier. A moins que vous ayez peur qu'on ne vous voit là bas?~ Je viens ici pour affaire. Amener moi à Hadès. 

Il semblait tout d'un coup beaucoup plus sérieux à la prononciation de ce nom. Ha, voilà comment on fait effet. En même temps, tuer l'ancien roi par un simple baiser, il fallait le faire. Je me demandais bien comment il avait fait. 

-Il ne me croit pas avoir entendu que le patron attendait la pétasse asiatique.... vous avez rendez-vous? Sinon il faudra que je test la qualité avant hahahaha! 

Ha les hommes et leurs envies de porc. Mon sourire s'élargie pour aller à contrario de ce que je pensais vraiment. J'appuya ma poitrine contre lui, passant l'une de mes mains délicatement sur son torse, remontant sur son épaule. Ainsi, je pouvais m'appuyer légèrement dessus pour lui chuchoter à l'oreille: 


-Est-ce que tu es vraiment prêt à jouir devant tout le monde comme une traînée? 

Ma main prit soin de descendre rapidement vers son entrejambe pour saisir son paquet vivement. J'espérai faire assez de grabuge pour attirer Hadès sans être obligé de lui faire une gâterie gratuite.
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]   Mer 17 Aoû - 23:16

「The cause of morals make you feel like you're better than it ”」

Hadès & Yumiko
 Le bar était comme à son habitude, bruyant et animé. Au delà d'être le repaire de la mafia, il y transpirait une certaine jovialité ambiante et une ambiance chaleureuse propre à au caractère enflammé des italiens. Un homme en costume jouait sur un vieux piano dans un coin, les tables de billards étaient toutes complètes et l'odeur de l'alcool mêlée au tabac était encrée dans l'air. 
Hadès, tout récemment monté sur le trône noir, regardait silencieusement par la grande fenêtre de son bureau.La pile de dossiers bien rangés sur le meuble et les nombreux mégots froids dans son cendrier laissaient deviner qu'il n'avait pas bougé de la journée. Remanier à sa sauce toute l'organisation d'une île, ce n'était pas une mince affaire, mais pour Hadès ce n'était qu'une broutille, l'histoire de quelques jours. La façon de faire du précédent roi était lamentable, archaïque et peu rentable. Un bon à rien mort comme il l'avait vécu, le cul posé dans son fauteuil en cuir bon marché.  

Il prit une gorgée de son verre de whisky et expira la fumée de sa cigarette, fit une pause et sourit. La porte de son bureau s'ouvrit. 

- Patron, y'a une fille dans le bar qui veut vous cherche apparemment. 

Giovanni se leva du canapé en soupira. Il mesurait un bon mètre quatre vingt dix, ses cicatrices sur le visage et son air patibulaire lui donnait le parfait physique que l'on pourrait imaginer d'un parrain de la mafia. Et c'était exactement pour cela qu'Hadès s'en servait de doublure. Quand toute l'île sait qu'un nouveau roi est arrivé, les clans sont sur leurs gardes et la gâchette est facile à presser. Et puis comme ça, Hadès pouvait jouer des tours lorsqu'il voulait recruter du personnel. 

Mais cette fois, il leva la main, incitant Giovanni à rester assis. Celui-ci, interrogateur, obéit néanmoins. Il n'était plus à une magouille près de son patron. 

- Je me demandais bien quand est-ce qu'elle allait arriver...

Le roi noir se leva de son fauteuil et glissa sa cigarette entre ses lèvres. Il avait entendu parler de cette jeune prostituée fraîchement arrivée sur l'île. Cela ne lui pris que peu de temps pour trouver les informations qu'il voulait sur elle et y trouver un intérêt, assez pour qu'il se déplace en personne. 
Alors il sortit sereinement de son bureau, sa démarche chaloupée, la tête haute et son regard traversant la foule. Elle n'était pas dure à repérer. Lui en revanche se fit discret. C'est tranquillement appuyé contre un mur, finissant sa clope qu'il observait la scène. Elle ne manquait pas de cran et ça lui plaisait. En revanche, trop d'arrogance lui brûlera les ailes un jour... 

Au bout d'un moment, lorsque leur intercalation  commençait à trop se faire remarquer, il décida d'intervenir et de donner à la demoiselle ce qu'elle désirait, Lui. 
Avant sans doute qu'elle n'aie pu remarquer sa présence, il applaudit doucement derrière elle. 

- Et bien jeune fille, voilà une entrée en scène qui a le mérite d'être remarquée. 

Il lui offrit un sourire qui se voulait presque amical et écrasa sa cigarette dans un cendrier qu'il avait attrapé au passage. 

- Maintenant si tu pouvais laisser ce pauvre John. 

- Je ne m'appelle pas John, je m'a- contesta l'homme, se demandant qui pouvait bien être ce gringalet. 


- La ferme. coupa-t-il fermement. 

Il se tût, comme si sa voix avait eu l'effet d'un ruban adhésif sur ses lèvres. Hadès retrouva son sourire et fit signe à la prostituée de le suivre. 

- Dépêche toi ma jolie, je n'ai pas que ça à faire. 

Il engagea le pas et ferma la porte de son bureau derrière eux, retourna s'asseoir sur son fauteuil. Il regarda quelques instants Giovanni avant de faire mine de le chasser avec sa main. 

- Giovanni j'en ai marre de voir ta tête, va user mon nom comme tu veux au bar. 

- Mais boss, elle peut être dangereuse. 

Hadès étouffa un ricanement tout en regardant de haut en bas celle qu'il venait de ramener de son bureau. 

- Ne sois pas stupide. Maintenant dégage. 

Finalement, l'homme s’exécuta à contrecœur et sortit de la pièce les laissant seuls. 

- Il me semble que tu as quelque chose à me demander n'est-ce pas ? 

Il croisa les mains sur son bureau, la légère obscurité de la pièce faisant briller ses yeux.

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Yumiko Chouranaï
Non identifié
avatar


MessageSujet: Re: Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]   Jeu 18 Aoû - 22:17

-Humph, dis donc, tu sais où tu te trouves ici? 

Je voyais bien sur son visage que mon action venait de lui déplaire à moitié. Et vu sa réponse, il semblait beaucoup moins assumer ses paroles. Mais je pense qu'il avait peut-être bien envie de me culbuter en dehors de ce lieu. Dommage pour lui, ce n'était pas le but de ma venue. Ha je vous jure, toujours être obligée de faire des pieds et des mains pour obtenir ce que l'on souhaite c'est usant. 

-Là où je pourrai trouver Hadès. Je ne suis venue que pour lui aujourd'hui chéri, alors ne me fait pas perdre plus mon temps. Je sais que les têtes tombent vite et la tienne va se décrocher peu à peu si cela continue. 

Il se mit à rire. 

-Mais c'est qu'elle est drôle cette asiat', c'est la tienne de tête qui va rouler par terre si tu continues à te la jouer comme ça. Allez, on va tester la suite derrière le bar, je suis sûr que tu vas apprécier la sauce.~ 

Un long soupire traversa mon esprit à l'entente de ces paroles. Ha.... j'avais tellement envie de le retourner comme une crêpe et de lui... Non, non, ce n'était pas le moment de penser à ça. J'avais déjà perdu assez de temps. Mon sourire se fit des plus charmeur pour cacher mes véritables envies. Je fis quelques pas en arrière pour m'assurer un temps de mouvance au cas où. C'était préférable vu la suite que cela risquait de prendre. 

-Chéri, encore faudrait-il que tu puisse jouir sans avoir un homme à ton cul <3 

Hahahahaha, sa tête changea carrément de couleur! Wow! C'était donc bien lui que j'avais vu en rêve avec l'homme au fond du bar, fumant sa cigarette et nous observant de loin. Je pouvais le voir d'où je me trouvait, bien qu'il ne nous entende pas. Je lui fit un bref clin d’œil. Maintenant je me devais plutôt d'essayer de garder mon calme et mon attention. Son retour risquait d'être un peu violent. Alors qu'il allait lever la main et me remettre en place verbalement, un autre homme applaudit derrière moi. Par réflexe, je m'étais tout de suite retournée vers lui. Et c'est avec plaisir que je rencontra pour la première fois Hadès en chair et en os. 

- Et bien jeune fille, voilà une entrée en scène qui a le mérite d'être remarquée. 

Il m'offrit un sourire en écrasant sa cigarette que je rendis doucement. On ne rigolait plus maintenant. 

- Maintenant si tu pouvais laisser ce pauvre John. 

- Je ne m'appelle pas John, je m'a- contesta l'homme, se demandant qui pouvait bien être ce gringalet. 


- La ferme. coupa-t-il fermement. 

Je les laissai discuter. Ce n'était plus mon problème, vu qu'il fut remballé aussi sec par le fameux roi noir. J'attendais son signe avant de m'avancer. 


- Dépêche toi ma jolie, je n'ai pas que ça à faire. 


Puis, je suivis son pas sans un mot. On entra dans son bureau et je ne fus pas surprise d'y voir un de ses hommes de mains, qu'importe son rôle, protecteur ou non, je n'en avais que faire. 

- Giovanni j'en ai marre de voir ta tête, va user mon nom comme tu veux au bar. 

- Mais boss, elle peut être dangereuse. 


- Ne sois pas stupide. Maintenant dégage. 


Ce que je savais c'est qu'il me serait utile si j'arrivais à le charmer. Je l'observa se faire renvoyer de la pièce, lui adressant un petit sourire. Hadès avait bien raison quand à ma dangerosité. J'étais bien loin de pouvoir l'effleurer avec mon corps et mon petit couteau. Si vraiment je souhaitais le tuer, j'en mourais 20 fois avant d'y parvenir. 

- Il me semble que tu as quelque chose à me demander n'est-ce pas ? 


Je ne sais pas si c'était dû à la lumière du la pièce ou autre chose, mais ses yeux brillaient. Il devait sûrement savoir où je voulais en venir. Je savais maintenant que ses sources sont très fiable. 

-Pourquoi venir vous voir en ne vous proposant rien? J'imagine que je n'ai pas besoin de m'étaler sur ma venue ici. Vous savez ce que je peux vous apporter, je suis venue négocier pendant que je le peux encore. 

Je m'approcha du bureau et un peu de lui, m'appuyant d'une main pour parler de manière plus proche et plus basse. Il pouvait ainsi avoir une vue sur mon décolleté si il le souhait ou me regarder droit dans les yeux. Je n'oubliais pas, bien sûr, de sourire à cet homme pour mieux me vendre. 

-Mon corps sera à vous quand vous le désirerez, mon don à votre disposition. En échange, je souhaite vivre confortablement, en sécurité et gagner de l'argent. Je pense que cela ne vous coûtera pas grand chose comparé à vos ressources ... évidement, si vous souhaiter tester mon offre, je suis prête à vous recevoir quand vous le souhaitez. Mais attention, je n'ai pas envie de mourir empoisonné, ce ne serait pas très gracieux comme mort. 

Il ne me restait plus qu'à attendre sa réponse, son avis. Je pouvais sûrement m'attendre à tout, comme mourir dans l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]   Lun 29 Aoû - 13:49

「The cause of morals make you feel like you're better than it ”」

Hadès & Yumiko
 Des affaires à conclure, Hadès en avait des tonnes, il ne voulait pas que la petite prostituée se sente importante juste parce qu'elle avait un don plus utile que les autres. Il aimait mater l'arrogance des plus faibles que lui. Sous les lumière tamisées de son bureau, il observa plus en détail le corps de la jeune fille, vu qu'elle le lui agitait sous le nez. Voluptueuse et indéniablement sensuelle, elle ferait une bonne marchandise. Elle n'avait pas l'air bête et son ambition pouvait la mener au sommet des putes si elle se débrouillait bien. Ses yeux vairons, brillants comme ceux des chats dans la faible lumière courraient le long de son corps, de sa poitrine à ses jambes, de ses cheveux à ses lèvres. Certains sont mal à l'aise par ce regarde, d'autres excités, ou même effrayés, Hades ne mettait jamais les gens totalement confortable.

Négocier hein ? Le roi noir se servit un nouveau verre de whisky et en bu la première gorgée en s'enfonça dans son fauteuil.

- Je suis ouvert à toute proposition.

Il confirma l'audace de la jeune fille, elle se vendait très bien il faut dire. Elle en faisait un peu trop à son goût, mais elle avait le mérite de tout donner. Elle voulait tant que ça travailler pour lui ? Comme c'est mignon. Comme c'est risqué.
Il ne posa pas les yeux sur son décolleté plongeant, peu intéressé pour le moment, les affaires sont les affaires, on ne mélange pas le plaisir charnel avec. Il lui laissa finir ses petites demandes et conditions avant d'esquisser un sourire amusé.

- Je vois que tu sais ce que tu veux.

Il reprit une gorgée de son verre, prenant volontairement son temps pour lui répondre.

- J'ai en effet connaissance de ton petit don, et j'en vois une quelconque utilité pour mes affaires. Mais, tu comprendras qu'il faut que je m'assure que tout ça fonctionne bien…

Il posa son verre, ouvrit une petite boîte en métal sur son bureau et en sortit une autre cigarette noire. La glissa entre ses lèvres, il l'alluma, éclairant son visage étonnement jeune. Lentement, il souffla la fumée de sa cigarette et attrapa le menton de Yumiko, ses yeux ancrés dans les siens.

- Je peux faire de toi la pute la plus riche de l'île, tu seras la numéro 1 du quartier des plaisirs, ils voudront tous te lécher les pieds…

Ses lèvres s'étirèrent d'un sourire doucereusement menaçant.

- Mais si tu penses seulement à me trahir, à t'enfuir, ou à vendre une de tes « visions » à autrui...Je peux t'assurer que la douleur que tu verras dans ta prémonition sera 100 fois inférieure à celle que je t'infligerais dans la réalité.

Il repris un sourire calme sur son visage juvénile.

- Compris ?

Il lâcha son menton et posa affectueusement le doigt sur son nez, comme on le ferait à un enfant.

- Et bien maintenant, il me semble qu'une petite démonstration de tes dons est nécessaire….Il prit quelques instants pour réfléchir avant de continuer, Dis moi quelque chose à propos de moi, quelque chose d'intime.

Elle avait l'embarras du choix, son dossier entier était confidentiel, de son rang jusqu'à ses analyses de sang.


~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Yumiko Chouranaï
Non identifié
avatar


MessageSujet: Re: Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]   Mar 30 Aoû - 19:47

Si je me sentais à l'aise dans son bureau? Honnêtement, pas vraiment. Mais je devais faire avec. Ses yeux brillants se posaient sur moi plusieurs fois en me décortiquant. Il était sur ses gardes et c'était parfaitement compréhensible. A moi de faire attention à mes gestes. En faire un peu, pas trop. Voilà là un doux équilibre qu'il fallait trouver. Si il le souhaitait, il pourrait sûrement me tuer dans l'instant et il me semblait bien que sa position de supériorité lui plaisait beaucoup. 
Il buvait et fumait devant moi sans crainte, ce qui appuya un peu plus sa puissance. Or, je n'allais sûrement pas baisser la tête face à Hadès. Ce n'est pas ainsi qu'on impose ses idées. Les risques, il fallait les prendre. Comment évoluer sinon? Et au vu de ma vision, il valait mieux que je me range du meilleur côté tant que je le pouvais. Mourir demain ou dans 50 ans, cet échange faisait parti d'un tout. 

- Je vois que tu sais ce que tu veux.
 
Bonne remarque. En même temps je n'allais pas me ramener ici sans idées. Je sais ce que je vaux et surtout, ce que je veux. 
Je pouvais surtout voir qu'il aimait prendre son temps et faire monter la tension. J'attendais un peu sa réponse. Avions-nous là un homme un poil pervers ou qui s'en fichait complètement? En tout cas ce n'est sûrement pas devant lui que j'allais trembler comme une feuille. 

- J'ai en effet connaissance de ton petit don, et j'en vois une quelconque utilité pour mes affaires. Mais, tu comprendras qu'il faut que je m'assure que tout ça fonctionne bien…

Et bien voilà, on y arrivait. Notons quand même le "quelconque". J'avais bien envie de lui faire rectifier en précisant qu'une femme de mon expérience possédant ce don est loin d'être une quelconque utilité. Passé, présent, futur, ils m’appartiennent et me guide. Si je souhaite faire plonger quelqu'un, il plongera avec moi. Enfin, ... ne nous énervons pas pour si peu. J'aurais de quoi prouver ma valeur. Que voulait-il ajouter? 

Ha, en réfléchissant à cette petite provocation je n'avais  pas vu arriver sa main. Je me laissais faire, sans reculer. Ses yeux essayaient sûrement de percer mon âme à cet instant. Il fallait que je montre me détermination, mes yeux plongèrent dans les siens. 

- Je peux faire de toi la pute la plus riche de l'île, tu seras la numéro 1 du quartier des plaisirs, ils voudront tous te lécher les pieds…

Oui, ça, je m'en doutais. Je voyais ensuite son sourire s'écarter qui ne présageait rien de bon pour la suite. 

- Mais si tu penses seulement à me trahir, à t'enfuir, ou à vendre une de tes « visions » à autrui...Je peux t'assurer que la douleur que tu verras dans ta prémonition sera 100 fois inférieure à celle que je t'infligerais dans la réalité.


Ho... il pensait réellement que je n'en avais pas conscience? Les hommes, je vous jure, toujours prêt à montrer leur supériorité à la moindre occasion. Bon, je vous avoue que pour la petite question de fidélité envers Hadès, cela ne me plaisait guère, enfin... on fait avec ce qu'on a. Après cette petite (grande) menace, il prit un sourire plus amicale. Serais-je donc en train de passer un test? Je ne suis pas un homme mais j'ai du courage, sûrement plus que ceux qui portent fièrement leurs *******. 

- Compris ?

Bien sûr que j'avais compris! Je ne suis pas stupide non plus. Il relâcha mon menton pour ensuite me toucher le nez, je vous avoue que j'avais un peu de mal à garder mon calme après ça, j'avais bien envie de lui rendre. A la place, je prie la manche de mon kimono pour frotter le bout de mon nez et effacer cette sensation qui venait de m'irriter. 

- Et bien maintenant, il me semble qu'une petite démonstration de tes dons est nécessaire….Il prit quelques instants pour réfléchir avant de continuer, Dis moi quelque chose à propos de moi, quelque chose d'intime.

Ha il pensait que ça se faisait en un claquement de doigts? De mieux en mieux! Voilà qui allait promettre de pimenter toute cette affaire. Je lui offris un sourire charmeur, pendant qu'un de mes doigts dessinait les lignes de son torse. 


-Que serait une proposition si je ne pouvais pas exercer et prouver mes talents. Cependant, je crains que son déclenchement ne soit aussi simple. 

Marquant une pause, vu qu'il semblait aimer jouer à ça, je fis le tour de son bureau en avançant lentement vers lui. Mes yeux balayant la pièce, ce qu'il se trouvait sur le bureau et glissant l'une de mes mains sur les différents objets présents.

-Je pourrais tout savoir sur vous au bout de quelques nuits, mais pour cela il faut que j'établisse un lien ... particulier avec la personne concernée. 

Arrivée à côté du roi noir, je me penchai vers lui pour l'embrasser délicatement sur la joue. Je positionnai ma main baladeuse sur l'une de ses cuisses pour mieux remonter le long de son corps. 

-En d'autres termes, je dois coucher avec vous pour avoir des visions la nuit suivante sur le sujet de mon choix. 

A la fin de ma phrase, je m'étais de nouveau écarté d'Hadès pour contempler sa réaction, peut-être aussi pour me sentir un peu plus en sûreté. Souvenez-vous, provoquer mais pas trop.


-Alors, en êtes-vous capable? Chez moi, on mélange plaisir, argent et secret. Un cocktail dangereux mais addictif, je vous le promets. 


Dernière édition par Yumiko Chouranaï le Sam 26 Nov - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]   Sam 5 Nov - 19:17

「The cause of morals make you feel like you're better than it ”」

Hadès & Yumiko
-Que serait une proposition si je ne pouvais pas exercer et prouver mes talents. Cependant, je crains que son déclenchement ne soit aussi simple. 

Malgré l'odeur persistante de tabac et d'alcool qui régnait dans la pièce, Hadès pouvait sentir à travers les effluves de parfum de Yumiko la pernicieuse odeur de sexe qui émanait d'elle. Il savait où elle venait en venir avant même qu'elle n'énonça les conditions de son petit « talent ». Alors qu'elle se rapprochait de lui en essayant probablement de le séduire, ou du moins son corps -ce qui était peine perdue, Hadès n'avait d'amour que pour lui même et ne voyait en les autres qu'un piédestal, certains plus confortables que d'autres- il ne bougeait pas d'un pouce, la suivant simplement des yeux. L'obscurité de la pièce les faisaient briller, comme ceux d'un chat ; obscurité qu'il laisse par choix car il ne supporte pas les pièces trop lumineuses ou le soleil éclatant.

-Je pourrais tout savoir sur vous au bout de quelques nuits, mais pour cela il faut que j'établisse un lien ... particulier avec la personne concernée. 


Tout savoir sur lui ? Comme c'est mignon. Lui-même ne sait pas tout sur sa propre personne, alors que la jeune prostituée puisse prétendre « tout savoir » au bout de quelques nuits le fit doucement sourire avec un certain amusement. Elle était intéressante, elle lui plaisait bien à vivre dans ses petits rêves de puissance. Elle ne voyait pas bien grand, mais au moins elle avait un minium d'ambition, et pour cela elle valait déjà mieux que 50 % des habitants de ce quartier dont il avait prix la tête.

-En d'autres termes, je dois coucher avec vous pour avoir des visions la nuit suivante sur le sujet de mon choix. 


Nous y voilà donc. La « condition ». Une condition bien peu contraignante du point de vue de Hadès puisque de toute façon, les confidences sur l'oreiller sont toujours les plus intéressantes. Sentir ses lèvres contre sa joue ne le réjouit en revanche pas, et il ne se gêna pas pour essuyer la probable trace de rouge à lèvre sur sa peau. Il prit une bouffée de sa cigarette pendant qu'elle s'évertuait à remonter sensuellement sa main sur son corps, manœuvre qui n'était pas des plus efficaces et cela se voyait. Il la laissa terminer, ne voyant pas l'utilité de répondre à son petit monologue personnel, après tout, il la laissait se vendre et elle était plutôt douée pour ça. N'importe quel vieux porc riche se serait fait avoir à son petit numéro, mais ce n'était pas en minaudant qu'on concluait d'affaire avec Hadès.

-Alors, en êtes-vous capable? Chez moi, on mélange plaisir, argent et secret. Un cocktail dangereux mais addictif, je vous le promets. 


Capable de la baiser ? Oui. L'envie ? Pas vraiment. Mais les affaires sont les affaires et si pour gagner un pion utile il fallait baisser le pantalon et tringler de la prostituée (HRP:J'ai failli mettre tringler de la cochonne mais je me suis retenue…) alors il s'y mettrait. Il n'avait qu'à penser aux jolis petits billets qu'il gagnera grâce au cul de Yumiko.

- Très bien. Alors au travail et tout de suite. Je ne doute pas que tu sais ce que tu as à faire n'est-ce pas ?


Il lui sourit largement, un magnifique et irritant sourire qui criait « Démerde toi et sois convaincante » Et elle allait devoir l'être, convaincante, car Hadès ressentait difficilement du plaisir sexuel – la contrepartie de ne pas ressentir de douleur- et sa motivation n'était pas au rendez vous pour rendre la tâche plus facile à Yumiko. Il expira un nuage de fumée et s'installa confortablement dans son fauteuil en faisant signe à Giovani de quitter la pièce. Autant il aimait les parties à trois, autant ces « négociations » devaient rester secrètes. Il posa sa main sur la joue de la jeune femme et glissa son pouce sur sa lèvre inférieure avec un petit sourire.

- Des lèvres et une langue douées pour parler, mais le sont-elles uniquement pour ça ?


Inutile d'en dire plus, elle aurait sans doute parfaitement compris le message si elle était à la hauteur de la réputation qu'elle lui avait vendue. Tout ce qu'il voulait c'était qu'elle ne traîne pas, il n'avait pas que ça à faire aujourd'hui.

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Yumiko Chouranaï
Non identifié
avatar


MessageSujet: Re: Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]   Dim 4 Déc - 22:58

Que faisais-je donc si mal pour lui déplaire à ce point? Ses yeux et son expression voulaient tout dire. Voyons voir... était-ce mon apparence? Mon intelligence? Mon comportement? Le fait que je sois une femme? A première vue je dirais... qu'il se fichait sûrement un peu de ce que je lui apportais. Allons, il fallait bien le reconnaître, j'étais face à un personnage qui savait parfaitement ce qu'il valait, qui pouvait faire ce qu'il voulait de moi. Sérieusement, je détestai ça. Il faut croire que j'en revenais toujours au même point. L'objet de quelqu'un, quelque chose, se vendre pour survivre. Si c'est la vie qu'on m'a donné alors autant en jouer jusqu'à la fin. 

Malheureusement pour lui, je ne comptai pas laisser passer l'affaire. Et puis, qu'avais-je à perdre de plus ou de moins? N'étais-ce pas mon travail de divertir? 
Allez, ce n'était qu'un moment à passer, comme tant d'autres. Si ce roi se montrait glaciale, je me devais d'être à la hauteur pour le réchauffer ne serait-ce qu'un peu. 

- Très bien. Alors au travail et tout de suite. Je ne doute pas que tu sais ce que tu as à faire n'est-ce pas ?

Oui, oui. Inutile de faire un dessin. Me prenait-il pour une bleu? Enfin, il faut dire que ça aurait été amusant dans ce cas. Et quelque peu suicidaire. Si je ne savais pas ce que je pouvais faire je pense que mon corps serait en ce moment étendu par terre sans vie. Heureusement qu'à ce stade je n'avais plus grand chose à perdre. Mon corps avait déjà rencontrer de nombreuses fois les souillures humaines et ses penchants particuliers. 

Il me sourit de manière irritante. Vous savez, ce genre de sourire qui vous fait en générale comprendre que vous n'êtes qu'une piètre petite chose à côté. Mais,... il espère bien que vous ayez les compétences pour répondre à sa demande. 

La roi noir expira ensuite un nuage de fumé tout en s’asseyant, que je fis dévier d'un mouvement de bras. Je n'ai jamais trop apprécié les clients fumeur. L'odeur du tabac envahissait la pièce, les vêtements... et parfois, j'avais même l'impression qu'elle était ancré en moi. Son garde du corps quitta la pièce. L'entrevue allait donc rester secrète et en plus de ça, je ne l'inquiétais pas pour le moins du monde. Charmant. Ça s'annonçait très bien. Il posa sa main sur ma joue et glissa son pouce sur ma lèvre inférieure avec un petit sourire. 

Oh? Voilà qu'il m'invitait tout de même à poursuivre. Nous avions là un très bon point de commencement. 

- Des lèvres et une langue douées pour parler, mais le sont-elles uniquement pour ça ?

Ha mon roi, si tu savais ce qu'elles pouvaient faire... Mon regard se plongea dans le sien. Il faut reconnaître que ses yeux étaient fascinant. Ne pas reculer, se donner corps et âme à cet instant. Allons-y. 

-Vous en doutez? ~

J’entrouvris mes lèvres, caressant la main sur mon visage. Je ne le quittais pas des yeux lorsque j'embrassa son creux. Ma langue se fit plus aventureuse, et en glissa le long. Elle remonta sur ses doigts. Il devait sûrement sentir mon souffle. Il ne me restait plus qu'à les faire venir entre mes pétales de fleur rouge. 

Pendant que celles-ci s'échauffaient, quoi de mieux que de mettre à découvert le plat que l'on allait me servir? Sans le quitter, je m'agenouilla peu à peu devant lui. Défaisant habillement sa ceinture, sa fermeture éclair. Pour ensuite retirer ses doigts qui avaient déjà assez profiter. Il fallait maintenant s'occuper de son cou, son torse. Avec habilité, elles s'emparèrent de cet espace. Peu à peu plus profondément. Laissant échapper un souffle langoureux. Si il pouvait parler, il dirait sûrement qu'il en voulait plus. Encore, et encore. 

L'espace d'un instant, le temps s'écoula plus lentement. Du moins, jusqu'à ce que je décide de tirer vivement sur le seul rempart de tissu qui restait. La suite était là. Offerte. Qu'elle ait été humide, sèche, chaude, froide, cela importait peu. Mes mains s'en saisir avec délicatesse. Peut-être un peu moins celle qui attisa les deux autres objets accompagnant son bâton de chair. Ensuite, ce fut au tour de mes lèvres, ma langue, de s'en mêler. Mon membre humide s'enroula, glissa, autour du sien. 

Il ne me restait plus qu'à attendre et répondre à ses réactions. Il pouvait me toucher comme il le souhaitait. J'étais prête pour cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parlons affaires en privée mon cœur <3 [Hadès chéri, je n'attends que toi ici~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parlons peu, parlons bien, parlons affaires ₪ PV Julia
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Le chargé d’Affaires haïtien à la Jamaïque rappelé pour consultation
» Nouvelle structure de la Partie Privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: Quartier NOIR :: La Famiglia-
Sauter vers: