AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You're my kill of the night boy ~ [DONE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: You're my kill of the night boy ~ [DONE]   Sam 2 Juil - 13:35



HADES

Hey ~♥
Je m'appelle Hadès, mon numéro d'identification sur cette île est le 10069-SMI32. Mais souvent, dans mon quartier on m'appelle Roi. Je suis un magnifique jeune homme. Je mesure 1m76 et ma couleur favorite est le noir
En parlant de quartier, les scientifiques, après une charmante discussion, m'ont envoyé sur L'île noire parce que selon mes goûts, je préfère la cuisine italienne. J'ai jamais compté mon âge, mais physiquement je semble en avoir toute juste la vingtaine
Je suis un X qu'ils appellent ça et de rang allez, je vais dire A pour ton joli sourire. Je fais également partie des exilés volontairement forcé sur cette île, et je suis originaire de nulle part, mais j'ai vécu aussi un peu partout dans le monde. De plus, mon appartenance au type X m'offre les capacités suivantes la régénération de mes cellules, un sang à la vodka empoisonné, une intelligence quasi artificielle, et d'autres petits secrets ♥ mais en contrepartie, j'ai quelques faiblesses comme une fâcheuse capsule de destruction cellulaire dont je suis le seul maître et des cellules et un ADN complètement détraqués..

Dans le domaine personnel, je suis pansexuel mais complètement stérile




ANALYSE PSYCHOLOGIQUE
Sous le doux miel se cachent de cruels poisons ❧ 
Comment peut bien penser un être qui n'a jamais été humain ? Hadès répondrait qu'être humain n'est qu'une corvée hypocrite.  
Créé et entraîné pour être une machine de guerre, Hadès possède le raisonnement intellectuel d'un ordinateur. Il réfléchit à vitesse grand V, déduit, calcule avec un cerveau qui n'a rien d'humain. Capable d'apprendre un livre entier en une lecture, il a été conçu pour la stratégie et l'espionnage, retenir des kilomètres de savoir est chose aisé pour lui.
Intelligent, perspicace, c'est un pirate informatique hors du commun. Ne lui laissez pas l'occasion de vous voler votre téléphone…
C'est un être manipulateur, calculateur, méprisant, et malgré une attitude tactile et souriante, il est d'une froideur extrême. Il n'accorde aucune importance à la vie de quiconque à part la sienne et n'a aucune considération pour les autres. Parangon de fierté, il est foncièrement amoral, traître, injurieux et menteur. Il se satisfait de sauver sa peau en vendant les autres et en empilant les cadavres derrière lui si il le faut. Il n'aime pas se salir les mains et utilisera toujours quelqu'un pour faire le sale boulot à sa place. Égoïste, arrogant, bavard et un tantinet narcissique, il entourloupe le plus de personne possible pour arriver à ses fins. C'est rare d'entendre quoique ce soit de vrai de sa bouche…
Il est donc très secret et au final, même une personne qui se sent proche de lui ne sait en fait rien sur lui. Il vit pour s'amuser par pour être enfermé.
On pourrait penser qu'il a une haine viscérale des scientifiques, ce serait compréhensible après tout, mais pas le moins du monde. En fait, il apprécie presque même discuter avec certains d'eux, leur niveau intellectuel étant déjà plus élevé que la plèbe. Encore faut-il qu'ils le supportent plus de 30 minutes.
Pour Hadès, tous les coups sont permis, se servir des gens comme piédestal n'est qu'un moyen comme un autre et il se sait assez intelligent pour vivre le plus tranquillement possible, même à Central.


ANALYSE PHYSIQUE
La beauté est un piège tendu par la nature à la raison❧ 
Hadès n'a rien de ce qu'on imagine quand on pense à « arme de guerre ». Son apparence se situe plus entre le jeune modèle masculin et une célébrité capricieuse. De fine corpulence, il est très mince, peu musclé, son physique portant à confusion sur son sexe. Longues jambes, hanches étroites et taille fine, il est loin d'être menaçant. Son visage androgyne lui accorde une grande beauté bien qu'un certain masque de froideur s'y accroche. La peau pâle, ses lèvres, pulpeuses pour un homme, sont constamment étirée par un sourire, tantôt charmeur, tantôt mauvais. Il a les yeux vairons, le rouge étant la seule séquelle de l'ADN vampire qu'il porte parmi tant d'autres. Mais bien que ses lèvres sourient en permanence, ses yeux eux, ne le font jamais.
Il porte les cheveux longs, à cheval entre le noir et le bleu presque aigue-marine. Attachés à sa nuque, ils tombent jusqu'à ses reins et ses mèches rebelles encadrent ses joues.
Hadès est un jeune homme très beau, vu comme sensuel, mais le terme de « beauté empoisonnée » ne pouvant pas être plus vrai pour le décrire.
Comme toutes les roses possèdent des épines, Hadès en a des terribles. Dépourvu d'empreintes digitales ou rétiniennes, il peut devenir le parfait caméléon. La procédure même de sa création a détruit une partie de ses cellules et surtout son sang, qui lui est devenu noir et qui a les mêmes propriétés que du cyanure concentré. Quelques gouttes de celui-ci et vous tomberez sur le sol avec de l'écume sur les lèvres. Immunisé contre son propre poison, il le fait passer pour de la « Vodka black ». Sa force physique est bien plus grande que l'on pourrait croire selon sa corpulence mais elle ne dépasse pas celle d'un homme physiquement fort. Il ne grandit ni ne vieillit, il ne possède pas d'hypophyse, tout simplement.
Son physique déçoit toutes les attentes qu'on pourrait avoir quand on parle d'arme de guerre mais c'est précisément ce qui le rend dangereux…


HISTOIRE
This is a bad town for such a pretty face❧ 
Les lumières du hall de l'hôtel éclairaient le plafond comme un ciel étoilé vu de l'extérieur. Hadès expira sa fumée de cigarette avec un sourire alors qu'il contemplait la magnifique architecture coloniale devant lui. Le quartier français de la Louisiane était de loin ce qu'il préférait aux USA. A part peut être l'hypocrite politique qui gangrenait le pays. Il tapota quelques instants sur son téléphone avant de rentrer comme si il était l'invité d'honneur de la réception qui s'y déroulait. Il attrapa une coupe de champagne et l'avala cul sec. Le goût était âpre, mais le prix indécent de cette boisson ne le rendait que meilleur encore. Il leva les yeux vers la caméra de sécurité dans le coin et la gratifia d'un sourire mauvais. Les regards se tournaient progressivement vers lui alors qu'il avançait avec le plus grand naturel vers l'ascenseur principal. « Admirez, allez y, Personne ne porte le Gucci aussi bien que moi » Il ricana alors qu'il sourit de toute ses dents à l'agent de sécurité qui ne le vit pas pénétrer dans l'ascenseur. «  12 ème étage, la suite » se répéta-t-il en fermant les yeux. Il se regarda une dernière fois dans la glace de la cabine et s'engouffra dans le couloir.

Les deux grandes portes de la suite grincèrent légèrement lorsqu'il les poussa. Pas terrible ça pour un hôtel étoilé L'homme ne daigna pas tourner la tête, un verre de whisky dans la main.

- Tu en as mis du temps avec les glaçons, tu es allé les chercher en Alaska ou quoi ?

Hadès resta silencieux et verrouilla les portes. La lumière tamisé de la suite éclairait à peine son visage.

- Amanda ? Tu es l..

- Amanda...Amanda ne viendra pas. Elle a malencontreusement trébuché dans les escaliers, coupa Hadès, cherchant son paquet de Black Moon dans sa poche arrière.

Dans un bond, l'homme se retourna et appuya sur une télécommande.

- C'est inutile, Nickolaï, j'ai désactivé le système de sécurité dans tout le bâtiment…

Il porta sa cigarette noire à sa bouche et la glissa entre ses lèvres.

- Tu...Qui-es tu !?

Hadès pouvait déjà entendre la panique dans sa voix. Il alluma calmement sa cigarette, la lumière du briquet éclairant son visage. L'autre pâlit.

- C'était donc toi hein...C'est toi qui...Tous les autres...Je savais que quelque chose était louche…

Il se figea quelques instants avant d'attraper une arme sur son flanc et la pointa vers Hadès. Celui ci ne fit que ricaner en expirant sa fumée.

- Arrête ton char Nickolaï. On sait tous les deux que ça ne me tuera pas. Tu ne feras que ruiner ma veste.

Il s'approcha du divan avec toute l'assurance du monde et posa brutalement son pied à quelques centimètres de l'entrejambe de l'homme, qui déglutit bruyamment avant de soupirer avec un calme qui lui était difficile de garder.

- Et alors quoi ? Tu es venu me tuer aussi ? Tu vas finir ta petite vengeance ?

Hadès se mit à rire et tapota le visage tendu du polonais.

- Te tuer ? Oui, mais pas maintenant mon grand.

Les nerfs de Nickolaï finirent par lâcher, il savait mieux que quiconque ce dont Hadès était capable, et le seul fait d'y penser lui donnait envie de se jeter par la fenêtre.

- Qu’est-ce que tu veux bon sang ?!

La sourire de Hadès se fana et ses yeux vairons brillaient dans l'obscurité. Il rapprocha son visage à quelques centimètres de celui de l'homme, il plongea son regard dans le sien. L'autre frissonna.

- Tu vas tout me dire sur ce que tu as utilisé pour me créer, Nickolaï, Chef du projet H.A.D.E.S.

                                                –-----------------------------------------------

Les pas d'Hadès résonnèrent dans l'immense salle, marchant à travers les innombrables câbles et tuyaux qui couraient sur le sol. La lumière des cuves générait la seule source de lumière de l'endroit. Il se figea devant la dernière. Quelque chose en lui le poussa à caresser tendrement la paroi vitrée, comme pour caresser le visage identique au sien qui baignait dans ce liquide verdâtre. C'était donc là « leur réussite »...Les autres cuves n'étaient remplies que par des échecs, des ratés, des mutations non prévues, des erreurs de dosage...Hadès ricana et posa son front contre la vitre. Ça en était presque nostalgique. L'odeur, le décor, le bruit régulier des appareils médicaux... Il se retourna et se laissa glisser sur le sol, s'asseyant dos à la cuve.
Nickolaï avait parlé. Ils parlaient tous. Nickolaï s'était fait faire un nouveau « centre de recherche » depuis que les rebelles mutants avaient détruit le premier pendant un raid.Trouver cet endroit n'était qu'une bagatelle. Après tout, n'était-ce pas pour ce genre de missions qu'il avait été créé ? Créé, pas né. Fabriqué, construit, pièce par pièce. Une arme, une arme de guerre. Il ferma les yeux. Quelques flashs de mémoire lui revenait parfois, comme si tout ce qu'il avait vécu avant de prendre conscience de lui même avait été stocké et rangé dans un coin de son cerveau. Pourquoi s'était-il éveillé à ce moment là, dans cet incinérateur ? L’instinct de survie peut être. Le monde était en guerre, en guerre contre des mutants, des vampires, des loups-garous...Et lui dans tout ça ? Il se situait où ? Nickolaï n'avait pas su lui lister tous les ADN, tous les gênes qu'ils avaient mélangés pour en arriver à lui, Hadès. Mais ce qui était sûr, c'est qu'il n'était rien de tous les autres, si ce n'est un mélange de tous.
Il souffla et se releva. Il était temps d'en finir.

Dans le bureau de Nickolaï, Hadès avait ouvert tous les tiroirs, fouillé tous les meubles, sortit tous les documents qu'il avait trouvé. Il parcourra tout, éplucha chaque rapport scientifique, chaque note, chaque remarque. Toutes les données pouvant lui en apprendre plus sur ce qui le composait. Leurs travaux étaient brouillons, ils ne savaient pas s'organiser, ils passaient de problèmes en problèmes...Hadès ria de l’ironie de la situation. Leur création « ratée » qui résous les impasses de sa propre conception.

Un vacarme se fit entendre à travers les murs du bureau. Et bien, ils en ont mis du temps... Il se redressa, debout au milieu des centaines de papiers qui jonchaient le sol. Les portes s'écroulèrent sur le sol sous les coups du bélier des forces de sécurité. Une vingtaine de gorilles tous plus armés les uns que les autres, emmitouflés dans leurs combinaisons anti tout ce que vous voulez. Ils lui criaient de ne pas bouger, ne se mettre à genoux, à plat ventre, sans les mains…

- Allons...Je ne me mets à genoux que pour une seule chose...Mais les partouzes c'est pas mon truc. En revanche…

Il sortit une télécommande de sa poche et l'agita quelques instants devant eux, avec un immense sourire

- Est-ce que vous courrez vite ?

Il pressa la détente, et alors que les explosions retentirent, il écarta les bras, près de la fenêtre.

                                               –---------------------------------------
- Dégagez les décombres !! Cherchez des survivants !!

Les pompiers et policiers creusaient frénétiquement sous les gravats. Tout le bâtiment était en miette. On entendit les explosions jusqu'au centre ville, et une épaisse fumée noire était montée dans le ciel. Les équipes d'interventions avaient pourtant mis un temps fou à venir. C'était une zone gouvernementale après tout, ils avaient dû attendre maintes autorisations pour pouvoir faire leur job.
Une jeune recrue, toute fraîche et pleine d'espoir souleva une plaque de ce qui devait être un bout de plafond. Mais il n'y trouva rien dessous. Alors que, à un mètre de lui, le sol remuait.
Hadès toussa légèrement alors qu'il poussait les décombres vers le haut. Il faut croire que se faire exploser un bâtiment dessus ne suffisait non plus pas à le tuer. Dans un sens, le long temps que les secours arrivent, ses cellules purent se régénérer. Il donna un grand coup de pied dans un bout de tôle, qui vola à quelques mètres avant de s'écraser plus loin. La jeune recrue poussa un cri digne d'une actrice de film d'horreur. Hadès se redressa en toussant, de la poussière et des gravats tombant tout autour de lui.

-...Un survivant...Là !! J'en ai un !!

Hadès haussa un sourcil alors qu'il époussetait ses vêtements complètement déchirés, les autres secouristes se pressant autour de lui.

- Monsieur ! Est-ce que vous allez bien ? Êtes vous blessé ?

Il se releva avec tout le naturel du monde et remis de l'ordre dans ses cheveux. Il regarda quelques instants la zone complètement dévastée par les explosions et sourit. Il avait fait un pari. Il ne savait pas si il pouvait survivre à cette explosion, mais maintenant qu'il se tenait debout, il avait une nouvelle idée en tête, un nom, un dossier qu'il avait lu dans les notes de Nickolaï.

- La ferme morveux. Il me faut une clope.

                          ----------------------------------------

Le policier passa une main fatiguée sur son visage. Cela faisait déjà trois longues heures qu'il essayait d'interroger cet individu étrange. On lui avait ramené suite aux explosions survenues à l'extérieur de la ville, mais il n'avait rien su lui dire ce propos, soudainement « amnésique ». En plus il était certain qu'il se foutait de sa gueule.

- Bon...Alors monsieur San...Sanch…

- Pablo Sanchez de las mustachas, précisa-t-il en souriant.

-...Monsieur Sanchez, vous ne vous souvenez de rien par rapport à cet explosion et au fait que vous étiez sous les décombres, totalement indemne ?

- Oh vous savez, les souvenirs, ça va ça vient. La mémoire n'est pas aussi performante que l'on essaie de nous faire croire.

L'inspecteur soupira d'exaspération. Il n'était pas assez payé pour gérer ce genre de situation.

- Bon, maintenant ça suffit, je sais que ce n'est pas votre vrai nom !

- Quel manque de civisme ! Je vous ai donné tous mes papiers. C'est mon vrai nom.
Iwan, l'inspecteur de ce service polonais, voulait simplement pointer et rentrer chez lui. Il regarda une énième fois le passeport et la carte d'identité fournis par le jeune homme devant lui, « Pablo Sanchez de las mustachas »  était bien écrit. Il baissa la tête quelques instants en essayant de retrouver une motivation qui l'avait quitté à la seconde ou « Sanchez » avait commencé à lui raconter son histoire. Il n'était même pas sur d'avoir tout suivi.

- Bien, je vous ai laissé une chance, je vous ai écouté, maintenant c'est prise d'empreintes et prise de sang.

- Aye chef !

«  Hadès Sanchez » fit un petit salut militaire, le sourire aux lèvres avant de lui tendre la main. Deux officiers vinrent prêter main forte et, quelques minutes plus tard, les trois hommes fixèrent l'écran d'ordinateur, interdits.

-...Vous êtes un alter hein ?

Les empreintes...En fait il n'y avait pas d'empreintes. Il n'en avait tout simplement pas. Et l'ADN ? Et bien il donnerait des cauchemars à tout généticien qui poserait les yeux dessus.

- Je n'ai jamais dit que j'étais un humain.

Iwan poussa un nouveau soupir. Il n'avait en effet pas posé la question...Et il se rendait maintenant compte qu'il ne rentera probablement pas pour dîner.

- BON. Maintenant, de quel type êtes vous ? 1, 2 ou 3 ? Une mutation particul-...Et d'où sortez vous ce téléphone ?!

- De votre poche.

Hadès ne décolla pas les yeux de l'Iphone 6 sur lequel il tapotait depuis une vingtaines de minutes, cherchant visiblement quelque chose de précis.

- Vous m'avez volé mon téléphone ?!

- Je ne l'ai pas volé, je l'ai simplement pris dans votre poche.

- C'est la même chose !

- C'est une question de point de vue. Est-ce que l'animal qui vole la nourriture d'un autre se considère comme un voleur ?

Hadès gratifia le policier d'un magnifique sourire alors qu'il venait de trouver ce qu'il cherchait.

- C'est votre femme ? Et ben, pas jojo hein. Même avec un sac sur la tête elle serait dure à baiser.

L'inspecteur tapa du poing sur la table, ouvrit le dossier totalement vierge de « Pablo Sanchez de las mustachas » et tamponna [CENTRAL].

  ------------------------------------------------

Le scientifique devant lui posa sa tête sur son bureau en soupirant d'exaspération. Hadès avait comme une notion de déjà vu. C'est très impoli tout ça.

- Mais ton dossier est vierge bon sang, qu'est-ce tu fous là si tu n'es pas volontaire…

- Ah je ne sais pas, ils m'ont collé dans votre bateau et je me retrouve là, assis devant votre bureau. C'est vous qui êtes sensé être plus intelligent.

Il se ressaisit et se redressa en rajustant ses lunettes. Ses collègues le regardait en coin et ricanait. Le boulet de la semaine était pour lui cette fois. Il ne connaissait toujours pas son nom.

- Bon déjà tu es un alter. C'est quoi ta mutation ?

- Mon sang c'est de la vodka. De la vodka Black. Vous voulez goûter ?

Une immense vague de fatigue l'envahit et il perdit espoir en son travail pendant quelques instants. Il décida que au final, ce n'était pas sa guerre. Dans le dossier vide, il n'écrit pas plus que « sujet insupportable » et le colla dans une cellule jusqu'aux tests obligatoires.
C'est quand il vit les résultats, le lendemain que le scientifique appela la sécurité pour isoler « Pablo » immédiatement. Menotté, presque tenu en laisse, on l'assit dans une pièce qui ne comportait qu'une chaise et une table. Pas inquiété pour le moins du monde, Hadès fixait sereinement le scientifique.

-Vous avez bien dormi ? Vous avez de sacré cernes mon vieux.

- Ca suffit maintenant, dit -il, en posant entre eux un lourd dossier.

Il étala la vingtaine de clichés devant Hadès.

-Tant de morts...Que c'est terrible… Commenta-t-il, avec un faux sourire compatissant.

- D'autant plus terrible que c'est ton œuvre n'est-ce pas ?

- Ce sont de lourdes accusations que vous portez là, mon vieux.

- Ca fait 5 ans que tu te balades dans le monde, 5 ans que tu laisses des cadavres derrière toi, 5 ans que tu poses littéralement devant les caméras de surveillance !

- Vous savez, c'est dur de pouvoir cacher un physique aussi parfait. Regardez ce profil, ne le voyait vous pas taillé dans le marbre ?

- Silence ! C'est terminé pour toi maintenant. Ton joli profil a gagné sa place à Central. Tu ne reverras jamais la lumière du jour, mon vieux.

Il gratifia son dossier de prisonnier maintenant rempli des analyses auxquels ils avaient procédés- aussi incroyables qu'ils pouvaient l'être- d'un S bien appuyé sur son rang de dangerosité.  
Pour seule réponse réponse, Hadès étira ses lèvres en un sourire profondément mauvais.

- S-Si tu étais si intelligent que tu le prétends, tu ne serais pas ici ! On t'a eu maintenant. Ajouta le scientifique en se levant pour quitter la pièce.

- Mais qui vous dit que je ne suis pas exactement là où je le voulais ?

Hadès ne le quitta pas des yeux alors que le doute traversa ses yeux. La porte s'ouvrit avant qu'il ne puisse le faire, et un homme entièrement blanc entra et s'assied. Hadès sourit.

- Monsieur Kazutaka…

- Je m'en occupe maintenant.

L'autre quitta la pièce en retenant son souffle. Muraki lu brièvement les pages du dossier.

-Connais-tu ton nom ?

Hadès le fixa avec intérêt et accentua son sourire.

- H.A.D.E.S, Hadès pour les intimes.

- Bonjour Hadès, je suis Kazutaka Muraki, le scientifique en chef ici.

Muraki sourit à son tour, un sourire aussi vide que ce lui du jeune homme.

- Je suis sûr qu'on peut trouver un arrangement, Muraki.

  ------------------------------------

Ses nouveaux piercings sur les oreilles, des vêtements potables sur le dos, Hadès suivait tranquillement les gardiens qui l'escortaient vers l'Île noire. Il croisa la route du scientifique qui l'avait reçu et, devant le regard incompréhensif de celui-ci, il lui offrit son plus beau sourire aussi malsain qu'il soit et un clin d'oeil. Tu es juste tombé sur le mauvais dossier, mon vieux



Derrière le miroir
Pseudo : Zaza, Izaya, Zaya
Âge : 21 cacas
Double compte : Pas pour l'instant, mais sans doute bientôt hehehe
Avis sur le forum : Je suis SUPER MOTIVATEUR. Je mets des trucs dans le cul de Muraki pour le motiver.
Quelque chose à ajouter : De la vodka mon lapin ?
Code : Je vais tout tester sur toi même la technique des 48 mains (il est chelou ce code '-')

codage par Kuru-sama

~~~~~~~~~~


Dernière édition par Hadès le Sam 2 Juil - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: You're my kill of the night boy ~ [DONE]   Sam 2 Juil - 23:10

Bonjour, bonjour!

Je viens donc de lire ton dossier...aussi épais que la branche de mes lunettes...c'est dire.
Mais n'ais crainte, on va le trouver cet arrangement Very Happy

Soit le bienvenue parmi nous.

On a vu le dossier ensemble donc je ne te fais subir de mini situation pour designé ta color Island de reférence. Cependant je vais t"envoyer un MP avec ton numéro d'identification et tu editera ta fiche pour le rajouter ^^.

(Je valide également le code, en précisant qu'il n'a rien de bizarre, il aurait pu être pire)
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: You're my kill of the night boy ~ [DONE]   Sam 2 Juil - 23:12

Ca marche mon lapin~
J'ai été sympa, j't'ai pas foutu ta combinaison Noah. Mais je la garde dans un coin !

En espérant que FA coopère cette fois... :')

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: You're my kill of the night boy ~ [DONE]   Sam 2 Juil - 23:22

Tu aurais pu cela ne m'aurait point dérangé, ce n'est un secret pour personne le type de pyjama dans lequel je ne dors pas!

Tu es à présent dans ton groupe, et tu as rang ma poupée!
Maintenant tu es libre de faire ce que bon te semble sur ton île (essaie juste de ne pas envoyer tous mes collègues en depression!)
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Roi Noir ~ "A"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Monarque Noir
Relations:
Lion ou brebis?: You drool, I rule.

MessageSujet: Re: You're my kill of the night boy ~ [DONE]   Sam 2 Juil - 23:33

On fera des soirées pyjamas alors ~ 

Ce n'est pas ma faute si ils sont pas qualifiés.
Et j'approuve parfaitement ce matricule. Huehue. A moi les paaastaaa

~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You're my kill of the night boy ~ [DONE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
You're my kill of the night boy ~ [DONE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: 
Avant tout...
 :: Présentations :: Dossiers Validés :: Type X
-
Sauter vers: