AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Dirigeant de la Section Scientifique ~ Muraki Kazutaka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: ~ Dirigeant de la Section Scientifique ~ Muraki Kazutaka   Jeu 1 Oct - 18:57



KAZUTAKA MURAKI

Bonjour!
Je m'appelle KAZUTAKA MURAKI, mon numéro d'identification sur cette île est le 1BY67-SD632. Mais souvent, dans mon quartier on m'appelle l'ange blanc. Je suis un homme. Je mesure 1m75 et ma couleur favorite est le blanc.
En parlant de quartier, je vis dans le quartier CENTRAL mais on me voit souvent dans les COLOR ISLAND. J'ai 34 ans, mais physiquement je semble en avoir 34 ans.
Je suis un TYPE 1 et de rang CONFIDENTIEL. Je fais également partie des exilés volontaires sur cette île, et je suis originaire d'Osaka, au Japon, mais j'ai vécu aussi à Ehime, Tôkyô, Hokkaidô, en Amérique, à Moscou, Kyushu, etc.... De plus, mon appartenance au type 1 m'offre les capacités suivantes me nourrir de l'énergie vitale, comme un vampire se nourrirait de sang. Je suis aussi totalement immunisé à tous types de poisons mais en contrepartie, j'ai quelques faiblesses comme Eden (c'est un sujet de recherche passionnant mais aussi facile à étudier que l'air...), et ma passion, la science, me fait souvent oublier que je reste quand même humain sur les bords....

Dans le domaine personnel, je suis bisexuel, avec un net penchant pour les jeunes éphèbes....




ANALYSE PSYCHOLOGIQUE
Nightmare in my head ❧
Je suis un homme tout ce qu'il y a de plus anormal sur cette Terre. Je suis un Alter, alors forcement, déjà je ne pense pas de la même manière qu'un humain. Fatigué de cette faiblesse dont fait preuve l'être humain, je me suis mis a chercher un pouvoir qui me rendrais plus fort, me ferais vivre plus vieux et pourquoi pas éternellement.

Depuis que je suis tout petit j'ai une façon de penser assez étrange...il faut dire que ma mère était complétement folle. Mon père lui était un docteur. Je ne sais même pas lequel des deux m'a refilé le gène latent d'alter. Ma mère sans doute, et sans doute que mon père a mis ses mains là où n'aurait jamais du pour faire en sorte de me faire tel qu'il me voulait. Avec un petit défaut de parcours...ma couleur...

Bref. Ma mère était folle. En grandissant, mon grain de folie à germé lui aussi. L'araignée sur mon plafond a grossit. J'avais 7 ans lorsque j'ai tué mon demi-frère pour le "réparer". Et plus je grandissais et plus je devenais malade. J'ai fini par tué ma mère pour qu'elle fasse partie de sa collection de poupées...puis mon père parce qu'il m'agaçait a toujours me dire ce que je devais faire.
J'ai continuer a tuer...Des femmes...Des putes...malgré les avertissements de mon seul ami. Oui malgré ma folie j'ai un ami qui a su canalisé durant un temps les pires de mes pulsions de tueur...mais elles ont fini par ressortir de nouveau...et j'ai tuer...non sans violer de jeune garçons. Ce sont mes pantins...mes poupées...si ils survivent, je pourrais contrôler leurs esprits...mais ils meurent...Et je ne peut pas aller dans l'autre monde...quelle tristesse.

Je suis un scientifique, un génie, très bon dans mon domaine, le meilleur. Je suis très intelligent...et je suis aussi également sur cette île parce que je suis rechercher dans 20 des 47 préfectures du Japon. Je suis dangereux. Je le sais. Mais malgré ma folie, je suis un être tout ce qu'il y a de plus normal en apparence. Je ris, je souris. Ca fait froid dans le dos, certes. Et sur bien des points, on pourrait dire de moi que je suis un vampire.

Oh oui, trè jeune j'ai commencé a ingurgiter du poison, a cause de ma mère...et son antidote...du coup, aujourd'hui je suis immusé a la plupart des poisons. Je ne suis pas une proie facile. Je suis très peu sociable...je n'ai qu'un ami...Et quelque connaissances. Les gens ont peur de moi. Et tant mieux. Je suis bien seul.



ANALYSE PHYSIQUE
Look...I'm an A-N-G-E-L ❧
Un ange blanc, immaculé et pur de toute la saleté humaine...c'est une description assez réaliste de ce a quoi je ressemble.
Des cheveux blancs ou plutôt "argentés" -enfin ce n'est qu'une couleur ou justement une absence de vraie couleur- courts dont la frange tombe sur la partie droite de mon visage dissimulant l'oeil en dessous. Mes cheveux sont extrêmement doux, mais tu n'as pas le droit d'y toucher...c'est un peu comme les objets sacré...tu touche UNIQUEMENT avec les yeux...tu pourrais les rendre impurs...
Mes yeux sont gris, couleur identique -a peu de choses prêt- à celle de mes cheveux. Parfois, on peut y voir une lueur rougeâtre...mais on met souvent sur le fait que je suis "un albinos". Je ne vais pas contredire le monde, mais je n'en suis absolument pas un.
Comme tout être "humain" normalement constitué, j'ai un nez qui est droit et aquilin, parfait. J'ai aussi juste en dessous des lèvres fines, tout juste rosées et même plus souvent tirant sur le violacées, presque exsangues. Elles sont fines, et sourit assez souvent d'un air qui se trouve être supérieur. Mais c'est normal après tout je le suis, supérieur.
Je porte des lunettes dont les verres ayant la forme de grands rectangles me donnent un air très professionnel même je ne le suis absolument pas. Je les porte en quasi permanence, car ma vue, est très bonne de l'oeil gauche mais quasi nulle de l'oeil droit...et puisque que nous y sommes, avouons que mon oeil droit est un oeil bio-mécanique, qui me permet de capter les mouvement et les couleurs essentiellement...mais je ne peux pas vraiment y voir...cependant je peux aussi détecter la chaleur corporelle des autres grâce à lui, aussi faible soit-elle, et ce, même la nuit.

Ma peau est pâle, identique à celle vampire si ce n'est qu'elle a la température d'une peau humaine toute à fait normale. Enfin presque. Je suis plus froid qu'un être humain standard. Ma température corporelle est exactement à 35.5°C, ce qui fait de moins un être en hypothermie constante, mais cela ne m'empêche nullement de vivre. Mais cela explique la couleur "violacée" de mes lèvres. Mais je suis bel et bien vivant, et mon sang est aussi rouge qu'il devrait l'être. Je suis même du groupe AB-.

Souvent vêtu de blanc, de la tête aux pieds, c'est ce qui me fait vraiment ressembler à un ange -de la mort (c'est l'un de mes surnom pour ceux qui ont eu affaire avec le moi d'en dehors du PROJET) mais un ange tout de même- et qui met le doute parfois bien fondé sur ma santé psychique.

Mon œil droit est un œil bio-mécanique comme je vous le disais tout à l'heure -en remplacement de celui que j'ai perdu- et qui est relié à mes nerfs optiques par une multitude de câbles, ce qui me permet de voir le strict minimum.

Je suis assez grand puisque comme l'indique ma description, je mesure 1m75 pour 69 KG. Je ne suis pas frêle, ni bâti comme un camionneur. J'ai des épaules assez larges, mais ma carrure d'athlète s'arrête là. Je suis un scientifique, je n'ai pas besoin d'être super fort et super rapide. Mon rang de danger est confidentiel car je fais partis de la "direction du projet" mais ne vous fiez pas à la couleur que je porte pour vous faire un avis sur moi...on dit bien que les apparences sont souvent trompeuses...Et je suis l'incarnation même de ce proverbe!


HISTOIRE
Une existence est si...fragile... ❧
~3 ans~
"Ma poupée, ma jolie poupée, la plus belle de ma collection...si seulement tu pouvais ne pas respirer...ce bruit est insupportable à mes oreilles..."

Le son d'une lame qui racle son fourreau. La "poupée" qui retient son souffle, le regard fixé droit devant lui. Il n'ose tourner la tête, alors que la lame frôle son visage et que la tête de sa "congenère" chute avec fracas sur le sol. Un cri retentit. Le sabre tombe sur le sol. Une femme, aux longs cheveux, noirs et magnifiques, se précipitent.

"C'est ta faute..parce que tu es une poupée ratée...disparaît..si seulement, tu pouvais n'avoir jamais vu le jour" dit la femme en hurlant.

La "poupée" s'enfuit. Le silence et le froid règne dans cette maison, en permanence plongée dans le noir. L'enfant blanc, fait tâche dans cette noirceur. Il se sent si seul...si terriblement seul...

~7 ans~

"Voici ton frère. Saki"

L'enfant blanc sert les poings. Et se détourne. Cette bouffée de haine l'envahit si soudainement qu'il ne sait comment la cacher, ou comment la contrôler. Il n'a jamais rien eu, sinon la peur de mourir car il est "raté", et voilà qu'on lui enlève ce "rien". Pourtant "Saki", sourit. Son frère. Il semble avoir "son âge". Son "père", ce traître.

L'enfant blanc se tourne, sourit à son jumeau "noir". Et va "jouer" avec lui. Une seule fois. Sa mémoire est vide, mais ses mains sont rouges, poisseuses et chaudes. Il sourit. Le sang, il a bon gout. Il rit. Pour la première fois.


"Kazu...taka...?!"

"Père! J'ai réparé Saki, il était...cassé.."

Le sourire de l'enfant était si pur, que la scène semblait tout droit sorti du pire des cauchemars que pouvait faire un parent sain d'esprit.

L'enfant blanc se balançait doucement, en chantonnant une berceuse à la tête de son "frère" qu'il berçait contre lui.


~15 ans~

Une salle toute blanche, un professeur sympathique. Mais il était là pour valider sa licence de médecine. Il était "un fils de..." donc il était parti sur de très bonne base quand à ses connaissances dans le domaine scientifique. Et il n'avait pas eu a vraiment travailler pour arriver là où il était aujourd'hui...

Mais son professeur était particulier. Et amoureux...quelle idée absurde à ses yeux. Et il a du partir. Mais qu'importe il pourrait valider ses cours avancés même sans son aide. Mais parce qu'au fond il l'aimait bien, il est resté en contact avec lui.

il rentre chez lui, l'adolescent blanc. Personne ne l'accueil. Sa mère comme son père, sont...morts. Tous les deux. Il est orphelin. Mais cela ne le bouleverse pas plus que ça. Il vit. Et "Saki" aussi, vit. Il lui reste son frère.

"Bonjour Saki. Ta journée à été bonne...?" demande le garçon blanc, avec un sourire moqueur.

Son frère ne lui répondra pas. Il ne peut pas. Vivant, mais immobile, inerte, incapable de parler...

"Mon professeur à du partir en urgence...mais ne t'inquiète pas, je validerais quand même mes modules...et je te rendrais tout ce que tu as perdu..mon frère..."

tac.tac.tac.


Le garçon se détourne de l'immense tube dans lequel flotte une vision d'horreur. Une tête humaine, greffée sur une colonne vertébrale bionique. Des câbles pour mesurer les signes vitaux, des ordinateurs qui maintiennent cette "chose" en vie. Un filet de bulles s'échappe des lèvres entrouvertes de la créature. Saki. Son frère.

~22 ans~

"Docteur!"

L'homme blanc tourne la tête, arracher à la conversation téléphonique à laquelle il se livrait.

"Oui?"

"Votre présence est requise au bloc 3, de toute urgences!"

L'homme blanc, parle à son interlocuteur, avant de suivre l'infirmier du bloc qui est monté le chercher, en courant semble-t-il s'il en juge par son souffle court. C'est pénible, ce son d'ailleurs.

Sitôt sortit, le docteur passe en salle de préparation pour subir le processus de décontamination. Un bloc c'est du sérieux, après tout. Pendant ce temps, on lui décrit le problème. L'homme blanc n'a même pas besoin de réfléchir pour voir s'agencer les pièces du puzzle médical qui semblent poser problème à son collège. Il est jeune...mais son cerveau ne semble pas l'être...

Deux heures plus tard, il pose le scalpel, le patient s'en sortira sans aucune séquelles. Mais cette interventions l'ennui. Il ignore lui même pourquoi. Mais son métier l'ennui, et ce depuis l'obtention de son diplôme. Alors il s'est inscrit à un séminaire de recherche sur la génétique. Et cela déjà le passionne bien plus.

Mais avant de continuer, ce soir il est invité chez la seule personne qui a su gravir les marches de son estime. Oriya. Son seul et unique ami. Cet homme sait tout. De lui, comme des autres. Informateur, passeur sous couvert de patron d'un restaurant de haut standing dans un grand quartier de Tôkyô. Son âme à su adoucir l'esprit torturer de l'homme blanc.

"Kazu...encore? C'est la combien cette semaine? Après celle là plus rien, je te préviens...je vais me faire pincer par les flics si tu continue...j'ai une maison à faire tourner et un commerce à gérer moi...alors vas-y mollo, ou va voir ailleurs...pauvre gosse...elle n'avait rien fait..."

"Au contraire..."

"Elle vend son corps parce que je le lui ordonne. Si elle veut sortir d'ici elle doit rembourser sa dette, c'est comme ça. Ne me dis pas que le principe de maison close te dérange, je ne te croirais pas..."

"Non, mais ces femmes...si."

Oriya c'est mit à rire, en chassant la fumée de sa pipe. Cet homme avait beau être son ami, parfois il ne parvenait pas à le comprendre. L'homme blanc se leva, et rejoignit la chambre la plus éloignée de la maison, ou l'attendait une femme, qui devait être à peine plus âgée que lui.

"Oh non...pitié...pitié maître...argh..."

Un coup d’œil dans le miroir et un soupir. Il a taché sa chemise. C'est embêtant. Mais l'homme blanc sourit. Cette femme était une pute. Elle devait être punie. Les putes ne servent à rien...c'est un devoir envers son pays qu'il accomplit.

~27 ans~

"Le corps d'un jeune garçon de 16 ans à été retrouvé ce matin. Les analyses des médecins de la polices doivent encore confirmés les faits, mais il semblerait que ce pauvre garçon est été violé..."

L'homme blanc coupe le son de sa télé, en soupirant. Ces hommes sont des incapables. Combien devra-t-il en tuer, avant qu'ils ne lui mettent la main dessus. Il soupire encore. Il s’ennuie tellement. Le monde est si peu digne d’intérêt.

Diplômé en recherche sur la génétique, et meilleur dans son domaine depuis un an, il ne parvient pas chasser son ennui. Ni son dégoût pour l'être humain. Il regarde les hommes s'opposer aux alters comme lui. Il devine les tensions entre les vampires et les clans poilus. Mais personne ne sait pour lui. Il sait se cacher. Pourtant il aimerait qu'on le trouve.

~29 ans~

"KAZUTAKA MURAKI vous êtes en état d'arrestation pour..."

L'homme blanc ouvre sa porte sans écouter le reste de ce qu'on lui hurle dessus. Il fait même taire les policier en sachant quels sont ses droits, ou plus son absences de droits, qu'il a déjà prévenu son avocat et qu'ils les attendaient. Cela jette un blanc sur l'assemblée, qui ne sait pas quoi penser de cet homme.

En prison, il ne reste que quelques mois. Mais les gros bras sont venu vers lui, pour "le punir de ce qu'il a fait à ces pauvres gamins...mais il ne sont jamais parvenu à s'approcher de lui à plus d'un mètre. S'écroulant face contre terre, à ses pieds, mort. Même la vie en prison est ennuyante. Il soupir.

Il est convoqué au parloir. Oriya vient le voir, alors il y va

"Tu vas, je te l'avais dit Kazu...d'eviter de te faire remarquer. Les gens comme toi sont mal vu dans cette société..."

"Les gens comme moi? Alter ou psychopate meurtriers? Les deux?"

L'homme blanc se met à rire.

"Ne t'en fait pas pour moi...je m'amuse...à ma façon. Fais juste en sorte qu'il ne trouve pas mon frère..."

Et il quitte le parloir, laissant son ami dans une situation d'impuissance totale. Ce dernier lui cri, "ELLE aussi s'inquiète Kazu, bordel!"

ELLE. L'homme blanc s'arrête et se retourne. ELLE. C'est la seule femme qui s’intéresse à lui, pour ce qu'il est vraiment, en essayant vraiment de le comprendre. Mais lui, ne parvient pas à s’intéresser à elle. Femme...n'est pas un bon mot. Fille serait plus correct. Les femmes...le dégoûte...

~30 ans~

"Muraki...sortez vous avez de la visite en salle de conférence"

Tiens, c'est nouveau ça. Il suit le geôlier sans opposé ni de resistance ni de réticences.
Il entre et pose son regard gris sur celui qui vient lui rendre visite. Il sent le l'animal. Son regard est dur. Et Muraki lui sourit. Son visage lui est familier sans qu'il comprenne vraiment pourquoi.

"Je suis ici pour vous proposer un marché Je vous fait sortir de ce trou, et vous travailler pour moi"

"Où?"

"Sur une île loin de tout, au milieu de centaines de prisonnier classé dangereux. Pour un projet."

"Mais encore?"

"Chef de projet, dans le domaine scientifique, vous aurez tout ce que vous voulez. Vous n'aurez qu'à gérer cet endroit avec moi...ce que vous y faites et avec qui, personne ne s'en soucis. Aucun contact avec l'extérieur, mis je peux faire une exception pour les deux personnes qui semble être proche de vous"

Cet homme l'intrigue. Il dit qu'il va y réfléchir. L'autre dit qu'il reviendra dans trois jours. Cours laps de temps pour réfléchir, mais Muraki se dit qu'il ne pourra être que mieux ailleurs qu'ici.

Et trois jour plus tard il accepte. Il n'a jamais été radié de l'ordre des médecin, et malgré son lourd casier judiciaire, aucune faute dans le domaine médical, et il demeure le meilleur de sa branche, alors on ferme couvent les yeux. Le voilà chef de projet sur une île pénitentiaire. Il sourit. La vie commence enfin à bouger un peu.

Sa plus grand surprise en arrivant là-bas...C'est d'y retrouver son ancien professeur. Dans un très sale état. Un animal enragé. Fou à lier. Il sourit.

"Et avec ça, c'est nous, les alter, que l'on traite comme des animaux...quel monde pourrit...normal que nous le soyons tous au fond"

Et les lourdes portes de métal se ferment derrière lui, tandis qu'il va affronter sa nouvelle vie, sans aucune trace de stress.



Derrière le miroir
Pseudo : Kylian <3
Âge : 25 ans (mais plus toutes mes dents)
Double compte : Très surement
Avis sur le forum : *_*
Quelque chose à ajouter : Je suis NYAPPY
Code : [validé par moi-même]


codage par Kuru-sama
Revenir en haut Aller en bas
 
~ Dirigeant de la Section Scientifique ~ Muraki Kazutaka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Section PA ?!
» Section dessin
» Section débutant
» [FB 1623][Q.G secret de la Brigade Scientifique] Attention, il y a des poils de chat qui trainent par terre ! [Pv Baph']
» Un pirate scientifique : la némésis de Specter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: 
Avant tout...
 :: Présentations
-
Sauter vers: