AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les TYPES, c'est quoi exactement?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Les TYPES, c'est quoi exactement?   Jeu 24 Sep - 20:29

Etude de cas par type
Type 3
"Les métamorphes"

Origine de la race :

Reconnue comme race à part entière après la seconde guerre des Alter-humains, c'est la seconde race à avoir révélé son existence, juste après ceux qui semblent être leurs ennemis, les vampires. A l'époque ce sont les loups-garous qui ont montrés leur nez en premier, et c'est pourquoi de tout temps l'on a entendu parler de loups-garous ou de lycans et non du groupe souche « métamorphes » comme cela aurait du être le cas. En réalité, ce groupe d'alter-humain, que nous avons appelé type 3, regroupe des êtres ayant dans leur sang une souche métamorphe, peu importe le type.
Les loups sont les plus nombreux de ce type, ce qui renforce l'idée commune des « loups-garous », et je pense qu'il nous reste encore beaucoup de chemin avant de parvenir à introduire la notion de « métamorphe » dans le vocabulaire populaire qui a encore tendance à les renommer « monstres ».

Longtemps, nous avons pensé que les métamorphes étaient des gens atteints d'une maladie rare et extrêmement contagieuse ayant pour incidence de modifier le corps de manière irréversible et totalement aléatoire... mais avec l'avancée de la science nous avons pu faire la différences entre deux  sous-catégories de cette race : ceux qui le sont dès la naissance -les sang-purs- et ceux qui le deviennent par accident -les infectés.
Il semblerait que seul les sang-purs soient capables de transmettre le gène et d'infecter un être humain. A noter également, que seuls les humains normaux (Type 0) peuvent être infectés.

Organisation sociale au sein des groupes :

Il est très difficile de parvenir à se faire accepter au sein d'un groupe sans en faire partie intégrante. N'entre pas au sein d'un groupe de métamorphes qui le veut. Il m'a fallut de longues années pour enfin avoir la chance et le droit de voir l'envers du décor.

Les Type 3 sont des êtres civilisés. Ce n'est pas parce qu'ils portent en eux un gène animal qu'ils sont plus animaux qu'humains. Au même titre que les Type 1, ou alter-humains natifs, ce sont des personnes douées d'intelligence et du don de communication.
Respectant les lois humaines en dehors de leur groupe social, une fois avec leur groupe les lois humaines n'existent plus et seules les lois dictées par le couple dominant, et/ou le dominant du groupe comptent.
Basé sur un système dominants/dominés, les plus faibles sont en bas de l'échelle hiérarchique, et sont souvent nommés OMEGA. Juste au-dessus d'eux l'on trouve ceux qui sont appelés les GAMMA et les BETA. Ces trois classes sont souvent dites « dominés » ou « faibles », et constituent la majeure partie d'un groupe, au même titre que les tiers-état à l'époque de la monarchie absolue.
Hiérarchiquement, au dessus nous avons les « ALPHA dormants », qui semblent être une poignée de personnes ayant les capacités pour dominer les autres mais qui n'en montrent pas l'envie ou qui ignorent encore leurs capacités. Manifestement, l'odeur d'un individu semble donner ce genre d'informations, si j'en crois les dires des individus que j'ai eu l'occasion de fréquenter. Un signe olfactif que seul un métamorphe peut relever.
Et au dessus des « alpha dormants », nous avons les « alpha dominants », souvent un couple dirigeant, mais l'on peut rencontrer un mâle alpha dominant sans compagne et/ou une femelle alpha dominante sans compagnon.


Organisation interne d'un groupe :

Le groupe, que l'on va appeler « meute » pour des raisons de facilité (note : la « meute » est le groupe pour une organisation lupine, comme le « pard » est celui du léopard et le « rodere » celui des rats), est dirigée par un dominant/une dominante ou un couple dominant.
Dans le cas où le dominant est seul on parle alors d'Alpha dominant, il est celui qui dicte les règles et rythme la vie de la meute.
Dans le cas ou c'est un couple dominant, il y a l'Alpha mâle dominant et la Femelle Alpha dominante (note : dans une organisation lupine, la femelle dominante est nommée Lupa, chez les léopard on parle de Nimir-Ra, chez les Lions de Regina... chaque sous-espèce a un vocabulaire qui lui est propre concernant les titres hiérarchiques, mais pour des raisons évidentes, nous emploierons les désignations lupines), qui est la compagne de l'alpha hiérarchiquement parlant, mais aussi dans le domaine privé (il est très rare que la femelle Alpha et compagne de vie soit dissociée au sein d'une meute. La femelle Alpha n'a pas un rôle moins important que celui de l'Alpha dominant, elle appuie ses décisions et peut aussi les contester si elle les juge trop dangereuses pour le groupe. Elle est la seule à pouvoir le faire. Elle est aussi celle qui dirigera le groupe en cas de mort de l'alpha dominant jusqu'à ce qu'un autre prenne sa place. Elle restera Alpha Dominante jusqu'à ce que la compagne du nouveau mâle dominant se présente à elle, et qu'elle la reconnaisse en tant que telle.

Toute l'organisation de la meute tourne autour de la protection et de la surveillance mutuelle.
Si l'intégrité de la meute est menacée ou instable, le couple dominant et/ou le dominant solitaire devra faire en sorte de ramener son groupe à un équilibre moins fragile, en agissant comme il le faut, quitte à éliminer les solitaires troubles-fête ou les individus instables et potentiellement dangereux pour son groupe.

Comportement en société :

Ce comportement social de protection et de vie en commun n'est pas réparti partout dans les autres espèces. Par exemple, les Ours sont exempts de toute vie sociale, chaque Ours d'un même groupe faisant en sorte de ne pas avoir le même territoire qu'un de ses congénères. A noter que les femelles Ourses sont bien plus imposantes et puissantes que les mâles une fois sous leurs formes animales. Et leur instinct de protection est décuplé.
Les type 3 de souche féline sont complexes à observer. Certaines espèce, comme les pumas ou les lions observent cette même organisation sociale de meute. D'autres, comme notamment les tigres ou les panthères sont bien plus indépendants.

Les métamorphes dans le monde :

Les villes à forte concentration métamorphe voient donc se créer des « communautés », avec des lieux de rassemblement et un esprit de groupe à son niveau le plus embryonnaire, mais il n'est que globalement peu puissant, sauf lorsqu'une menace extérieure arrive sur le territoire de la communauté.
Avec la hausse de l'urbanisation plusieurs communautés, espèces et meutes ont du apprendre à cohabiter dans une même ville. Cela a donné naissance à des « pactes », et même des « associations » ou assimilés. Celles-ci fonctionnent plus ou moins malgré certaines tensions inévitables.


Parmi les espèces dites « communautaires », sont répertoriés :

  • les loups
  • les canidés
  • les lions
  • les pumas
  • les corbeaux
  • les léopards
  • les cygnes
  • les rats
  • les équidés
  • les hyènes


Ceux-ci voient leur rôle de groupe se répartir en fonction de son aptitude naturelle.

Les rôles hiérarchiques :

Alphas : Guides naturels et chefs. Ils ont la faculté de commander et ressentent leur groupe, chacun des membres qui le composent, et les sentiments globaux. C'est une condition qui, bien qu'avantageuse, peut devenir un fardeau lorsque le groupe est soumis à des émotions négatives fortes car elles ont un impact direct sur l'Alpha. Un Alpha naturel est un spécimen rare, bien souvent le rôle d'Alpha revient a un Bêta ambitieux, au terme d'un duel/défi.
(Note : Différencier alpha naturel, et Alpha en tant que statut social)

Bêtas : Individus au caractère dominant, agressif et compétitif, ils forment les guerriers et protecteurs de la meute. Un Beta peut jouer un rôle d'Alpha d'une meute si celle-ci n'a pas d'alpha naturel, et si celui-ci s'en est montré digne.
Carrière fréquentes : policiers, guerriers, secouristes, managers, sportifs de haut niveau, garde du corps.

Gamma : Catégorie la plus représentative des populations métamorphes. Peu agressifs, bien que capables de se battre et de défendre la meute, ils ont l'esprit du jeu mais pas celui de la compétition contrairement aux Betas. Ils sont donc aptes à travailler ensembles sur un même projet sans laisser les possibles tensions empiéter sur le travail.
Carrière fréquentes des spécimens : chercheur ouvriers, militaire, infirmiers.

Oméga : les Omega sont des métamorphes dépourvu d'instincts dominants ou territoriaux. Doux et protecteurs, ils font d'excellents soutient au sein de la meute et même en dehors. Il protègent [Mot de passe 1: "Je vais"] et élèvent les jeunes, assistent les femelles au quotidien, et prodiguent les soins aux membres les plus âgés. Bien que faibles physiquement et souvent soumis, ils ont un don d'empathie qui fait d'eux des médiateurs et le ciment sociale d'une meute solide. Dérives observées faisant de l'omega, un bouc-émissaire lorsque la meute révèle trop d'agressivité en elle.
Carrières fréquentes des spécimens : médecins, aide-soignants, instituteurs diplomates.

Solitaires : Les solitaires ne sont bien souvent pas des métamorphes naturels, mais des victimes. Il arrive qu'un loup naturel s'exile de lui-même, mais la meute est importante pour son équilibre mental et ce genre de cas reste assez rare et résulte souvent d'un exil forcé.
Certains vivent de manière tellement « humaine » qu'ils n'apprennent pas à leur descendance les coutumes de leur semblables ce qui peut mener a une incapacité d'intégration de la part des générations suivantes. Les solitaires qui souhaitent de nouveau faire partie d'une meute, le peuvent, pourvu d'en trouver une dont l'Alpha ne soit pas trop méfiant ni réticent à sa réintégration.

Les animaux sont lunatiques, les métamorphes aussi

Transformation :

Les métamorphes sont humains jusqu'à leur pubertés. La première transformation est extrêmement douloureuse, mais due principalement à sa lenteur et à la peur éprouvée par l'individu. Ainsi, la présence du groupe lors de cette première transformation est très importante pour le jeune métamorphe, et lui offre un équilibre mental et un soutient psychologique nécessaire à son adaptation.
Bien qu'ayant une apparence adolescente, un jeune aura une apparence de louveteau lors de sa première métamorphose, et la conservera durant tout une année lunaire (environ douze lunes).

Un jeune n'ayant pas encore connu sa première métamorphose, ne portera l'odeur de la meute que de manière impersonnelle, et ce uniquement s'il a grandit avec les siens. Un jeune n'ayant connu que le monde humain n'aura qu'une faible odeur de l'espèce à laquelle il appartient sans qu'il soit vraiment identifiable par un autre, sinon par un alpha dominant.

Influence de la Lune :

La transformation lors des trois jours de la Pleine Lune, n'est pas une obligation chez tous les individus métamorphes, mais l'influence de l'astre reste très présent et nul ne peut s'y soustraire.
Le besoin de partir en chasse, l'appel de la chair ou encore une agressivité croissante auprès des jeunes mâles en âge de s'accoupler est souvent observée dans les groupes lors des Pleines Lunes. Les sentiments humains influent aussi beaucoup sur la bête qui vit dans l'individu, ainsi une grosse colère peut pousser un métamorphe a se transformer, et l'absence d'un autre membre de sa meute à ce moment peut souvent avoir des conséquences désastreuses si personne ne peut le ramener rapidement à la raison.

Sexualité chez les types 3 :

Malgré le fait que les métamorphes ne véhiculent ni IST, ni MST, l'utilisation de préservatifs lors de rapports sexuels reste quasi-obligatoire du fait que les méthodes de contraceptions humaines soient totalement inefficaces sur leur métabolisme. Les implants et stérilets sont totalement déconseillées pour les femelles métamorphes, puisque pouvant la blesser lors d'une transformation, les méthodes de contraceptions humaines n'étant pas prévues pour s'adapter à la morphologie changeante d'un métamorphe.


Origine de la légende du loup-garou :

Après études, il a été conclu que le mythe populaire du « loup-garou », créature mi-bête mi loup proviendrait en réalité d'une dégénérescence génétique de certains sujets au sein de l'espèce.
Certains spécimens atteints de maladies congénitales ou d'un dérèglement génétique sont incapables d’opérer correctement et totalement leur transformation, ce qui les fige dans une apparence dite « intermédiaire ». Celle-ci est extrêmement douloureuse pour l’individu concerné, provoquant souvent des dérèglements mentaux et les conduisant à une violence démesurée et totalement incontrôlable, comme il est souvent décrit dans les vieilles histoires et contes populaires. Un tel individu ne vit généralement pas très longtemps, car incapable de se cacher assez longtemps pour échapper à l'Alpha de sa meute ou d'une autre. il est généralement exécuté par ses congénères selon leurs propres règles.


Dernière édition par Kazutaka Muraki le Sam 2 Juil - 15:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Les TYPES, c'est quoi exactement?   Jeu 24 Sep - 21:29

Etude de cas par type
Type 2
"Les vampires"

Origine de la race :

Selon notre enquête auprès des spécimens les plus « anciens » de ce type, nous pouvons visiblement remonter au moins jusqu'à l'antiquité égyptienne ou l'âge d'or de la civilisation aztèque pour y poser le berceau de cette race « supérieure » à l'espèce humaine... mais dont elle dépend fortement. Lors de l'expansion de Rome, les Type 2, qui vivaient sous forme de royaume parallèle à celui des Hommes, avec une reine/déesse se sont séparés et ont migré partout dans l'Europe et vers l'Asie, et en Amérique Latine, et abreuvent de légendes les croyances superstitieuses des Latinos.
Note : Nous cherchons encore, à l'aide d'entretien, à obtenir le nom de la « Lucy » des Types 2, mais ils gardent jalousement le secret de la création de leur espèce... ou bien ils l'ont oublié, et refusent de l'admettre. Nous cherchons aussi à démystifier la légende issue de la branche roumaine, pour démêler le vrai du faux..

Organisation sociale au sein des groupes :

S'il est très difficile de se faire accepter au sein d'un groupe de métamorphes, il en est de même au sein d'un groupe de vampire. Nous y sommes parvenus après de longues heures d'observation et de parlotte où nous n'avons eu que peu d'avantages et de droits, sinon celui d'écrire, de lire, d'observer sans toucher et de poser des questions.

Les Types 2 s'organisent selon des "nids", fondés par une Reine qui a tout pouvoir. Chaque reine possède un statut semblable à notre monarchie absolue culturelle, mais son influence sur les siens est bien plus forte. Il semblerait qu'une reine exerce une domination psychique sur son nid. La reine a tout pouvoir, mais un groupe de conseillers l'assiste dans son travail. Elle peut être mariée ou en couple mais son concubin ne possède aucun pouvoir du fait de son union. Le modèle possède tant de similitudes avec nos anciennes monarchies qu'une étude a été ouverte pour découvrir le niveau de compromission des Type 2 avec nos gouvernements passés.

Selon le sujet interrogé, le modèle de nid est celui qui prédomine dans l'organisation des Type 2. Lorsqu'on s'éloigne des villes où les nids sont majoritaires on peut découvrir certaines familles indépendantes. Ersatz des anciennes familles nobles de notre histoire, il possèdent pouvoir, influence et argent et vivent assez reclus du monde humain, n'agissant que dans la société des Type 2 et les manœuvres politiques entre familles et nids. 
La politique des Type 2 est extrêmement active et impitoyable. Le pouvoir est un maître mot dans cette organisation et chaque Reine tente d'en récupérer le plus possible pour son nid. Les Type 2 indépendants ont pour obligation de se déclarer auprès du nid de son territoire et verser un tribut au sang s'ils désirent vivre là sans s'intégrer à une organisation. Tout « vampire » n'ayant pas payé son tribut de sang et résidant sur le territoire d'un nid ayant une Reine affirmée, est considéré comme un danger, un hors la loi, et devient une bête traquée jusqu'à ce que mort s'ensuive.

La société des Type 2 est en pleine ébullition depuis que le Conseil, organisation réunissant les plus puissants de leur race dont l'autorité supplante celle des Reines, a décidé d'annoncer officiellement l'existence des Type 2. En effet, certains Etats ne reconnaissent pas l'autorité des nids, d'autres exterminent les Type 2. Dans les Etats où les Type 2 sont acceptés, c'est un autre phénomène qui se crée : des Types 2 qui fuient leurs nids pour se fondre à visage ouvert au sein de la société humaine. Ces individus ont été très présents lorsque des brigades de protection anti Alter Agressifs (BPAAg) ont été créées.

Organisation interne d'un groupe :

Le Conseil, est un regroupement des plus ancien de cette race. Ils choisissent la Reine, et décide si elle est toujours apte ou non a diriger le nid le plus important (dont la localisation est inconnue). Ils sont les rois dans l'Ombre.

Il y a une Reine qui domine tout. C'est une hiérarchie descendante. La Reine dirige tout, voit tout, fini par tout savoir : il n'y en a qu'une et elle est absolue.
Elle peut avoir ou non un compagnon, mais ce dernier n'aura pas de statut équivalent à celui de la Reine, quand bien même elle serait tuée ou incapable de régner. Une Reine conserve son titre jusqu'à ce que le Conseil la juge inapte ou qu'elle meure, chose exceptionnelle.

Juste en dessous nous trouvons les nids secondaires, ou clans. Souvent des vieilles familles issues d'une lignée si vieille que même eux ne savent plus vraiment jusqu'où elle remonte, mais une chose est sûre, c'est que leur sang est pur, quitte à mêler le sang d'un frère ou d'une sœur pour garder la pureté de la lignée. Un clan de sang pur a donc un chef, un patriarche, qui règne sur son « petit nid » mais répond aux désirs de la Reine du territoire s'il y en a une malgré tout.

Sous ces familles de « sang-pur » nous avons ce que nous appellerions barbarement les « sang-mêlé ». Ce sont des vampire issus de plusieurs lignages différents, et ayant souvent un grand pourcentage de sang humain. Ce sont des anciens Type 0 transformés, et ayant embrassé la vie éternelle.  Ils sont beaucoup, et leur force varie en fonction de leur âge. Plus ils vieillissent et plus ils deviennent fort.

Et enfin, tout en bas de l'échelle sociale, nos avons les vampires qui n'ont pas supporté la transformation...des jeunes mordus qui le resteront à jamais : des assoiffés incapable d'étancher leur soif...des bêtes...des monstres dangereux, rebuts de leur société, ignorés et pointé du doigt par leurs semblables. Ils ne sont heureusement que très peu, et ceux qui sont encore là le sont parce qu'ils se sont montrés utiles à un clan de sang pur ou à la Reine.

Comportement en société :

Inutile de faire très long, notre observation est très claire. Les types 2, ou « vampires » sont affaiblis par la lumière du soleil, et sont donc des « oiseaux de nuit ». Les plus puissant supportent la lumière du soleil et se promènent en journée, mais ils sont bien rares.
De même seul les types 2, hybrides, dont la quantité dans leurs veines de sang humain est plus importante que la quantité de sang alter, sont capable d'évoluer sous le soleil, même s'il ressentent une grande fatigue au bout d'un certain temps.
Ils sont pour la plupart civilisé, et se révèlent même d'excellents politiciens.

Transformation :

Les plus puissants des sang purs et la Reine, peuvent prendre une apparence animale, mais il semblerait que soit plus une illusion qu'une réelle transformation.  Nous n'avons, pour l'heure, pas pu en apprendre plus, il semblerait que ce soit un secret très bien gardé par ces êtres hautains que sont les « anciens ».

L'appel du sang :

La soif est une donnée très importante chez le Type 2. En effet, elle est permanente, et "accepter sa nature" pour un Type 2 consiste à savoir passer outre la soif permanente.
Le corps du Type 2 est en partie mort, et s'ils ont besoin de sang, c'est par nécessité matérielle : le système digestif du Type 2 n'est pas le même que celui d'un Type 0... puisqu'il est mort, donc il ne fonctionne pas et n'est pas apte a digérer les aliments humains sans être malade par la suite. Seul les hybrides - considérés comme des types 2 à part entière dès lors qu'il y a du sang dans leur régime alimentaire – peuvent ingérer de la nourriture humaine.
L'addiction au sang provient des émotions et souvenirs qu'il contient.
Un Type 2 qui ne se nourrit pas régulièrement de sang perd peu à peu son humanité et sa volonté de vivre, ce qui le transforme en animal, malgré toute la volonté qu'il a vouloir de nouveau être un humain.
On use du terme "addiction" pour désigner la soif. Un Type 2 en manque développera des symptômes semblables à un drogué en manque, ainsi que d'autres plus violents:


  • Teint pâle (tirant sur le gris)
  • Yeux rouges
  • Douleur au niveau de la poitrine
  • Faiblesse physique
  • Capacité de régénération diminuée
  • Pertes de mémoire immédiate
  • Agressivité excessive
  • Incapacité à réguler son appétit lorsque arrivé à satiété 
  • Hallucinations
  • Abattement
  • Folie meurtrière



Du fait de la valeur sociale et anthropologique de la consommation de sang, se nourrir de sang animal, bien que satisfaisant d'un point de vue physiologique, est sociologiquement considéré comme impur et abject. Contrairement à la croyance populaire, un Type 2 "normal" n'est pas un prédateur exacerbé. Il est de coutume de se lier à des "familiers" (appellation humaine) sur qui du sang est régulièrement prélevé. Le lien entre familier et maître est très fort et dépasse la simple idée de consommation pure. En effet il a été observé dans la plupart des cas une complicité forte, une affection dans certains cas entre les deux individus, la capacité de ressentir les émotions de l'un et l'autre à distance. Le rôle du familier, bien plus que donner du sang, s'étend à rappeler à son maître qu'il est humain, raviver ses émotions que sa nature a tendance à étouffer. Si le familier est humain, il est très fréquent qu'il se donne la mort à la suite de celle de son maître du fait de la force de leur lien, cependant, l'espérance de vie du familier est augmentée. De plus, il montre très peu de signes de vieillissement, et il a été observé des familiers vieux de soixante-dix ans, mais présentant une apparence de trentenaires. 
Les familiers peuvent être de type 1, 2, 0. Aucun familier de Type 3 n'a été relevé, mais cela se justifie par l'inimitié entre les deux "races" et la méfiance mutuelle. Aucune étude ne relève d'incompatibilité entre elle. De même que les familiers de Type X restent pour l'heure totalement inexistants.

Caractéristiques de la race :

Les Type 2 ont beaucoup profité de la croyance populaire pour se fondre parmi les humains. Ils sont très pâles, mais ne brûlent pas au soleil tant qu'ils n'y sont pas directement exposés plus de dix minutes, mais ce dernier les affaiblis énormément. Se déplacer avec un chapeau à bord large ou une capuche est possible pour eux. Exception faite des nouveaux nés, qui étant très instables prennent feu presque instantanément.
Étant faits de chair et de sang, ils se reflètent dans un miroir. L'allergie à l'ail est fréquente, mais pas systématique. Par contre, l'intolérance à l'eau bénite provenant d'une église ou d'un lieu saint, peut leur faire du mal voire causer des dégâts corporels.

Ils ne volent pas, mais certains, les plus puissants, peuvent hypnotiser, effacer des souvenirs ou lire les pensées.
Les muscles des Type 2 sont bien plus puissants que les autres types.
Plus puissants, plus rapides, c'est là leur force principale, mais il ne faut pas négliger "l'habileté".
En effet, chaque individu se voit développer une capacité particulière et propre à chacun. De la manipulation de feuilles mortes à la maîtrise d'un élément, le panel est extrêmement ouvert et en général très aléatoire. 

Les nouveaux nés sont les plus repérables.
Instables, toujours affamés, ils ont la peau grise en raison du manque de sang permanent, les yeux rouges, et attaquent tout ce qui peut leur apporter subsistance. Leur "habileté" n'est pas encore déclarée (elle arrive en moyenne au bout de 3 ans d'existence en tant que Type 2), ils craignent le feu et le soleil. Leur puissance physique est décuplée, ce qui les rend problématiques à gérer, mais l'absence de réflexion facilite leur extermination. En outre, un nouveau né, jusqu'à stabilisation, est dépendant du sang de son créateur, le seul qui puisse le ramener à la raison. La période d’acclimatation d'un Type 2 nouveau né est variable en fonction de la force et la volonté de l'individu. La moyenne est d'un à deux ans. Au bout de 5, la Reine déclare la plupart du temps l'exécution du sujet.

Sexualité chez les Type 2:

Les vampires peuvent se reproduisent avec les humains, mais aussi avec les alter du type 1. Il semblerait que les vampires dit de "sang-purs" soient également capable de se reproduire avec des métamorphe du type 3, mais l'enfant à naître n'est pas considéré comme viable de par l'incompatibilité des gènes entre les deux races. Les rares enfants viables, né de ce genre d'union, ont fini par choisir l'un des deux gènes, en laissant l'autre "en sommeil", et ainsi il appartient à l'un ou l'autre des type mais plus aux deux.

Deux type 2, peuvent se reproduisent ensemble. Mais cela reste tout de même assez rare, puisque rappelons le, les vampires sont des êtres "morts" scientifiquement parlant. Ainsi, lorsqu'on parle de clans de "sang-purs" c'est que la lignée à été conçue:
- Par un homme de type 2 avec la Reine (qui semble pouvoir donner naissance, mais l'on ignore encore comment pour le moment,  nous n'avons pas pu approcher la dite Reine)
- Par une femme de type 2, avec un homme de son propre type, dont le lignage est si proche que l'on appellerait plus ça "clonage" que "reproduction"... à noter que ce genre de relation entre membre d'un même clan ou d'une même famille était autrefois autorisée et même très bien vue puisqu'il permettait de garder "pure" une lignée. L'enfant à naître est étroitement surveillé, encore plus qu'un nouveau né mordu, car il ne possède aucun moyen de contrecarrer la folie et la rage qui l'habite. La folie pend au nez de ces enfants, et cela explique qu'ils soient si peu nombreux.

Aujourd'hui même les clans de sang purs, procréent avec des femmes humaines (l'inverse est possible mais plus rare, puisque la matrice d'une femme de type 2 reste "stérile" et donc ne permet pas l'ovulation nécessaire sauf par le biais d'une intervention scientifique) afin d’agrandir leur famille. L'enfant à naître d'un humain est un hybride mi-type 2 mi humain, et l'enfant a le choix sur la nature de la voie qu'il veut suivre... en sachant que les gènes vampires sont souvent dominants sur les gènes humains et qu'à partir du moment où il se nourrit de sang, il sera considéré comme un type 2, même si cela ne lui arrive qu'une fois.


Dernière édition par Kazutaka Muraki le Sam 2 Juil - 14:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Les TYPES, c'est quoi exactement?   Ven 25 Sep - 20:31

Etude de cas par type
Type 1
"Les alter-humains"

Origines de la race :

Les êtres appartenant au type 1, plus communément appelés "Alter-humain" à présent, sont pour la plupart à l'origine des expériences scientifiques pour étudier la possible mutation de l'être humain en milieu hostile et l'influence que cette possible mutation a sur le corps, les gènes et l'esprit de l'être humain.

Évidemment même un cobaye ne reste pas éternellement docile... l'un d'eux a pris la fuite. Se faisant passer pour mort, il a fini par être oublié.
Jusqu'au jour où "Lucy" a proclamé haut et fort son existence, demandant à l'Etat et à nous, scientifiques, de reconnaître nos torts.

Organisation sociale au sein des groupes :

Il n'y a pas vraiment de "groupes" à proprement parler au sein des individus de type 1. Ils se fondent parmi les humains, la plupart souvent ignorent qu'ils sont des alter toute leur vie ou jusqu'à un événement marquant qui déclenche l'apparition de leurs dons.

On pourrait penser que chaque type de "don" aurait donné naissance à un clan, un groupe, mais ce n'est pas le cas. Le plus ancien possédant un don aide les plus jeune à prendre conscience de leur nature et à maîtriser ce ou ces nouveaux pouvoirs qui sont à sa disposition... mais aucun alter ne dirige un groupe... ils sont plutôt du genre à se fondre dans la masse, puisque ce qu'ils cherchent c'est un endroit où ils sont acceptés tels qu'ils sont.

Comportement en société :

D'ordinaire, un alter est une personne de nature assez pacifique, ne cherchant aucune à se faire remarquer. La peur d'être considéré comme des monstres de foire est encore gravée dans leur mémoire... La grande guerre qui mit au jour leur existence n'est pas considérée par tous comme une bonne chose. Ils sont donc craintifs et méfiants, et n'iront jamais avouer tout haut ce qu'ils sont réellement... enfin pour la plupart. Parmi tous les sujets que nous avons interrogés,  10 sur 100 ont avoué être un alter et en être fier.

Ces sujets qui sont "fiers de ce qu'ils sont" ne cachent pas leur pouvoirs, et, il faut l'avouer, sont surveillés par Central. Nous avons peur qu'ils ne deviennent des problèmes ou provoquent des problèmes. Il faut dire que après l'épisode "Lucy" nous avons nous aussi peur qu'une nouvelle guerre ne voie le jour.

Les alter dans le monde :

Ils sont présents partout. Dans certaines villes ils sont même plus nombreux que les humains ou les autres types. Cette population fait peur aux plus grand, et il existe encore des endroits où ils sont chassés et enfermés, "pour leur bien" mais avant tout "par peur du mal qu'ils pourraient faire"... inutile de dire que ces gens ne sont jamais libres.

Étroitement surveillée, cette population ne vit qu'une illusion de liberté...  beaucoup ont de plus en plus de mal à vivre cette surveillance permanente.... ainsi que tout les test que doivent subir leurs enfants pour vérifier ou non s'ils sont "normaux".

Les rôles hiérarchiques :

Une hiérarchie inexistante est ce qui saute au yeux lorsque l'on se fond parmi eux. "Lucy" est devenue une figure pour eux, car c'est elle qui a osé "faire ce que tous pensait mais n'osait pas faire". Elle est considérée, comme une héroïne, pas encore totalement comme une déesse mais presque.

Ensuite, on peut dire que chaque personne ayant développé un certains don et l'ayant "affiché" en premier, est un "ancien" et sert donc de mentor et de guide à tout ceux qui le suivent. Il a pour devoir d'aider les jeunes à maîtriser et développer leur pouvoir, a accepter sa nature et tout cela sans faire de vagues.

Et il y a ceux qui se moquent de ce semblant de hiérarchie, comme dans chaque race, évidement, et qui doivent être contrôlés. Ce sont ceux qui savent ce qu'ils sont, qui ne le montrent pas forcement, mais qui agissent de manière à ce que personne n'oublie leur existence. Dans l'ombre, mais bien présents.  

Transformation :

On note parfois, selon certains type de don, une modification corporelle minime... mais jamais définitive. Cette modification corporelle, que nous appelons "mutation" est temporaire, et semble souvent douloureuse pour ceux qui la subisse surtout les premier temps... et elle semble répondre à de nombreux stimuli, dont notamment les émotions. Une fois enclenchée, cette mutation semble impossible a stopper, sauf si le cerveau de l'alter est "endormi".

Influence ou dépendance? :

Il semblerait que les émotions fortes influent sur les dons des alter. Mais on ne note aucun don, pour l'heure, qui créé chez les autres une "dépendance".

Sexualité chez les types 1 :

Ce sont des humains, dotés de dons et d'origines diverses... mais ils restent avant tout des humains, et leur sexualité est la même que ces derniers. Un homme et une femme pour faire un enfant.
Le gène "alter" est transmissible mais pas obligatoirement. De même qu'un enfant peut être "porteur" sans être "atteint", comme ce serait le cas pour une maladie. Un enfant porteur peut transmettre le gène latent à son propre enfant qui développera un don qui ne s'est jamais "déclenché" chez lui. Les sauts de générations sont possibles dans le cas des alter.
Ils peuvent se reproduire aussi bien avec les Type 0 qu'avec les types 2 ou 3. On a vu très peu de type X pour se permettre de noter nos observation même dans le cadre d'une reproduction entre deux espèces...


Dernière édition par Kazutaka Muraki le Sam 2 Juil - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Les TYPES, c'est quoi exactement?   Ven 25 Sep - 21:07

Etude de cas par type
Type 0
"Les humains"

Origine de la race :

Est-ce vraiment nécessaire de rappeler l'évolution de l'homme... nous ne sommes pas Darwin et ne voulons pas l'être. A l'origine l'être humain était un singe, qui a su évoluer et changer pour s'adapter à un nouveau climat, à de nouvelles capacités cognitives... et ainsi progresser.

Organisation sociale au sein des groupes :

Les organisations sociales au sein des groupes sont celles que l'on trouve dans une hiérarchie au travail ou au sein d'une famille. Un simple employé obéit à son patron lorsque ce dernier donne un ordre (si tant est qu'il le trouve juste) et un enfant obéira à son grand frère ou son père (dès lors que l'autorité de l'individu est respectée)

Comportement en société :

Bon vivant, parfois même un peu simplistes, les humains "normaux" vivent un peu au jour le jour. Ils ont un peu peur des "monstres" comme ils les nomment parfois, sans vraiment vouloir être méchants. Mais certains ont peur de leur propre ombre, ce n'est donc pas vraiment leur "faute".
Il craignent autant les alter que les vampires ou les métamorphes et se demandent souvent si eux même ne sont pas des leurs sans le savoir vraiment.

Ils tentent de se faire une place parmi la communauté surnaturelle, et ce n'est pas souvent facile. Mais il y a un domaine où ils excellent, c'est le domaine scientifique... après tout, ce sont des scientifique humains qui ont donné naissance au premier alter, et sans eux, les vampires auraient eu bien du mal à survivre.  
Ils ont l'air faibles physiquement, mais il faut se méfier de la force de l'esprit que les humains ont apprit à maîtriser sous tous les angles.


Les rôles hiérarchiques :

Il n'y a pas vraiment de "hiérarchie" chez les humains, sinon dans le monde du travail, et une hiérarchie spécifique dans chaque famille.   

Cependant à Central les humains ont établi une hiérarchie. Les scientifiques doivent être respectés (doivent, mais ne peuvent pas l'être de manière unanime évidement) ou tout du moins écoutés. C'est par sécurité car on ne sait jamais ce qu'ils pourraient inventer. L'un des dirigeants de Central est le scientifique en chef, et jusqu'à preuve du contraire est un humain.

Transformation :

Aucune transformation "visible" à l’œil nu, actuellement.  

Influence ou dépendance? :

Les humains sont influencés par leur émotions. Mais il sembleraient [Mot de passe 2: "tout tester sur"] que leur odeur soit une source de bien des déboires pour les type 2 et 3, respectivement, vampires et métamorphes. Les autres races semblent donc dépendantes de ce sang qui coulent dans leur veines, mais jusqu'où? C'est actuellement un de nos sujets d'étude...

Sexualité chez les types 1 :

La procréation est le fruit de l'union d'un homme et d'une femme... d'une ovulation... d'une attente de neuf mois (environ) et d'une naissance.
Rien de plus rien de moins. Comme dans chaque race, les couples peuvent être hétérosexuels ou bien homosexuels. Il n'y a aucun interdit, ni à Central ni en dehors, du moment que cela n'est pas sujet à des ennuis.
Les humains peuvent véhiculer et transmettre des MST, il est donc impératif de se protéger lors de l'acte charnel, mais il n'est, je l'espère, plus nécessaire d'insister sur ce point.

Tout rapport doit être consentis, évidement...sous peine de représailles.
Les humains peuvent se reproduire avec toutes les races, sans aucune exceptions... mais étrangement, un humain "normal" à quelques réticences à s'accoupler avec un type 3 sans être sur qu'il ne risque rien...


Dernière édition par Kazutaka Muraki le Sam 2 Juil - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Les TYPES, c'est quoi exactement?   Ven 25 Sep - 21:33

Etude de cas par type
Type X
"Inclassables/Issus de la Science"

Origine de la race :

L'origine de ce type est totalement inconnu, nous n'allons pas tenter de faire des hypothèses abracadabrantesques, puisque, il faut l'avouer... nous n'en connaissons ni l'origine ni la fin.

Cependant il semblerait que pour la plupart, les type X, soit des hybrides que l'on ne sait où classer, ou des expériences ayant évoluées vers un chemin que nous n'avions pas prévu ni imaginé comme viable.

Comportement en société :

Bien souvent ils se cachent, leur existence étant un secret... et sans doute l'un des mieux gardés. Nous ignorons, pour la majorité d'entre eux, d'où ils viennent, qui sont leurs parents... et comment ils pourraient évoluer.
Ils ne font pas souvent de vagues mais semblent avoir du mal à contrôler leur sang si mélangé et instable.  


Les rôles hiérarchiques :

Ils sont trop peu pour qu'une réelle hiérarchie soit utile.

Transformation :

Pouvant appartenir à n'importe quel type, parfois même en mêler plusieurs alors que cela ne pouvait pas être le cas, leur transformation peut être basique comme totalement imprévisible.
Nous n'avons pas encore pu étudier de près un spécimen de type X issus d'un mélange entre type 2 et 3... ni d'aucun autre type X d'ailleurs...
Il est possible, selon certaines rumeurs au sein de nos laboratoire, qu'ils soient nés d'une expérience et dans ce genre de cas...leur transformation peut être a envisagée, voire totalement inexistante selon l'imcompatibilités des gènes dont ils sont le produit. 

Influence ou dépendance? :

Selon leur gènes, et la prédominance de l'un sur l'autre, ils sont dépendants du sang, ou influencés par l'astre lunaire...

Sexualité chez les types X :

Nous ne pouvons pas être catégorique sur ce point puisque nous n'avons pu en observer aucun.
Selon les rumeurs, ils sont totalement stériles et incapables de se reproduire avec l'un ou l'autre des types, pas même avec les humains "normaux".


Dernière édition par Kazutaka Muraki le Sam 2 Juil - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Les TYPES, c'est quoi exactement?   Mar 21 Juin - 23:48

Etude de cas par type
Patrouilleurs
"Gardien de Central / Unité d'Intervention Spécialisée (UIS)"

Création du groupuscule?

C'est un petit groupe composé en tout et pour tout d'une dizaine de personnes. Sélectionnés par les forces de l'ordre et les dirigeants de Central après un entrainement intensif, tant physique que psychologique, ils deviennent alors les ombres de surveillance de Central. Ils ont suivit un entrainement particulier, et peut-être une petite intervention qui leur confère des aptitudes plus poussées selon leurs types et leurs pouvoirs.

Qui peut y entrer?

N'importe quel type peut-être recruté dans ce groupuscule. Cependant, attention, un psychopathe latent ou reconnu n'a aucune chance de faire parti de ce groupuscule. Les membres de ce groupe sont sélectionnés après un test PHYSIQUE et PSYCHOLOGIQUE, mené par Muraki lui-même ou par ses meilleurs scientifiques. On ne peut tolérer que de dangereux criminels placés a Central sous haute surveillance entrent dans ce groupuscule sensé maintenir l'ordre dans les endroit les plus "dangereux" de l’archipel du Projet.

Lieu d'intervention?

Essentiellement sur Central. Cependant ils ont été entraînés pour être capable d'agir sur les Color Island en moins de 10 min.

Qui doit les craindre?

Principalement les rang S, sous surveillance. Mais les rang de danger moins élevé ne doivent pas non plus les prendre pour un croque-mitaine inoffensif. Ils n'ont certes pas le droit de tuer à vue, mais ils ne sont pas moins armés -et ce de manière à pouvoir blesser de manière assez important n'importe quel type afin de le neutraliser le temps de l'immobiliser et le transporter jusqu'à Central- et dangereux par leur rapidité d'action.

A quoi ressemblent-ils?

A monsieur ou Madame tout le monde lorsqu'ils ne sont pas en service -ce qui est très rare ceci-dit- ou en mission de reconnaissance/espionnage. Le reste du temps ils portent des uniformes entièrement noirs, avec gilet par balle, armes et tout ce qu'il faut pour que vous n'ayez pas envie de les asticoter.
Ce n'est pas forcement pour faire peur, mais parce qu'ils doivent être prêt a agir le plus rapidement possible quoiqu'ils soient en train de faire au moment où survient le problème. Et ici, rapidité est le mot d'ordre des forces spéciales.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les TYPES, c'est quoi exactement?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les TYPES, c'est quoi exactement?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déborah ~ Il y a quoi exactement entre nous ? Un mètre tout au plus.
» [Matroos] C'est quoi exactement une Vivenef ?
» [M] ▲ LUKE PASQUALINO - Il y a quoi exactement entre nous? Un mètre tout au plus.
» A quoi tu joues, exactement ? [PV: Ewen]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: 
Avant tout...
 :: Histoire et règlement ...
-
Sauter vers: