AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chronique des Oubliés. Section secrétariat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 14 Sep - 6:33

On a du la larguer à partir des poissons vampiriques je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Ven 9 Oct - 0:31

il faut toujours que je lise cette connerie

je vais m'y mettre

un jour

peut-etre

ce forum va trop vite pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Ven 26 Nov - 22:34

La Révolution


Elias était désespéré. Tout s'était à nouveau écroulé. Tout son travail avait été à nouveau réduit à néant. Encore et encore ! Qu'est ce qu'avait pu faire Elias pour mériter cela ? Pourquoi devait il subir tout ça ? Pourquoi la malchance l'aimait elle tellement ?... La malchance... non.... ce n'était pas ça qui avait ruiné ses espoirs, …. non.... c'était quelqu'un, que dis je, quelque chose car on ne peut employer le « quelqu'un » que si la personne concernée ressemblait un tant soit peu à un humain. Or IL ne l'est pas !! Oui, IL est tout sauf humain ! Un humain, voyez vous, ressent des sentiments, de l'amour, de la pitié, de la tristesse, de la compassion. Or LUI, il ne ressentait rien de tout cela ! Oui, il n'était pas humain, IL était un démon! Le malin, lui même! Non pire ! Même Lucifer en personne ne saurait lui arriver à la cheville, tellement il est rempli de cruauté et de sournoiserie !

Je crois maintenant que vous savez de qui je veux parler. Oui vous savez son nom : Elias le maudit chaque jour que dieu fait. Oui vous savez son nom car il n'est autre que le Dieu, que l'instance supérieur de l'académie : je veux parler EDEN !

Mais je vous entend dire : Pourquoi notre Elias est il si désespéré ? Qu'est ce qu' Eden à avoir avec l'histoire ? Pour vous expliquer cela , on va retourner un peu dans le temps.

[créa: Allez les gars on rembobine !!!... Attend un peu plus loin … Là stop !Parfait … merci les gars ! Ouais on se rejoint pour la pause café ^^]

Donc nous voilà, un jour avant qu'Elias ne devienne si désespéré.
Tout commença dans le fameux bureau de Dimitri:
-ESPECE DE BOURREAU SADIQUE !!! CA FAIT 3 MOIS QUE JE DORS MOINS D'UNE HEURE PAR NUIT ! ET MON JOUR DE « CONGE » QU'ON A D'AILLEURS QU'UNE FOIS TOUS LES ANS, TU VEUX ME L'ENVELER ?
-*Fume*
-DIMITRI TU ME REPOND OUI !!!!
-*fume* Je n'aime pas me répéter. C'est pas le bureau des plaintes ici. Tu sais lire il me semble.
-JE SAIS AUSSI MES DROITS ET JE …
- *sourire* Elias tu fais ce qu'on te dit et tu t' la ferme.

Elias sortit du bureau, plus énervé que jamais. On lui retiré son jour de congé ! Non mais oh ! Trop c'était trop ! Son seul jour de congé, enfin on dit congé on dit congé … mais ce ne sont pas vraiment des congés. Car oui que ce serait Eden Gakuen si les congés ressemblaient à des congés pfff ! Les congés d'Eden Gakuen sont un peu voire beaucoup spéciales, à vrai dire elle consiste à [créa : je suis au regret de vous annoncer que ce paragraphe à été censuré par la rédaction ayant remarqué que la plupart des lecteurs qui le lisaient souffraient de graves dépressions mentales allant jusqu'au suicide après l'avoir lu. Merci de votre compréhension]

La tyrannie que faisait subir Eden et son cousin à l'académie devenait insupportable. Oui les choses devait changer. NON les choses doivent changer et si personne ne le faisait alors c'était lui qui accomplirait cette révolution. Et c'est sur ces idées qu'Elias pour la première fois après cet incident entra dans le secrétariat. SEUL et non armé !

Les secrétaires s'activaient toujours autant comme des abeilles dans une ruche, sauf qu'ici le miel était remplacé par les papiers. Elles ne le remarquèrent même pas. Elias en profita donc pour se hisser jusqu'en haut d'une grande pile de papier et interpella les secrétaires d'une voix pleine d'assurance et de rage comprimée.

-Mes amis ! Secrétaires ! Vous, hommes et femmes, qu'Eden opprime sans relâche! Ecoutez moi ! J'ai fait un rêve ! Le rêve qu'en jour nous pourrions avoir des RTT, des salaires tous les mois et qu'on aurait que 80h de travail par semaine ! Le rêve, qu'on pourrait travailler dignement sans être opprimé, sans contrainte ! Le rêve, qu'en jour, nous aussi on aurait des droits ! Je vous vois septique. Certain, j'en suis sûr, me traite même de fou allié. Ceux ci disent que c'est impossible, que le rêve que j'ai fait n'est finalement qu'un rêve inaccessible. Je vous répond, tâchons donc de ne pas la rendre impossible. Nous pouvons avoir la liberté, il ne suffit que de le vouloir. Je vous vois enchainer dans ces galères romaines, vous pauvres esclaves que vous êtes, pied et poings liés, la sueur de votre front brûlant vos yeux. Je vous vois avec encore les marques sanguinolentes du fouet sur votre dos. Vous avez enfermé votre esprit dans une cage sombre et froide et vous agonisez. Je ne vois plus dans vos yeux cette lueur qui rend les hommes vivants : cette lueur qu'on nomme espoir, l'envie de liberté. Vous l'avez elle aussi enfermé … mais pas à double tours ! Eden peut nous forcer à travailler mais il ne peut pas nous enlever notre soif de liberté ! Je vous le dis, je rêve aujourd'hui ! Obtenons la liberté dont nous rêvons de nos propres mains !
La foule était en furie ! Toutes les secrétaires adhérèrent à la vision d'Elias ! Toutes non ! Sarah s'était rangé dan un coin et avait attendu patiemment la fin du discours d'Elias.

-Mon pauvre Elias, ce que tu es en train de faire, n'arrangera rien … Tu ne comprendras bien vite !

Mais Elias n'avait rien entendu tellement la foule était excité et crié dans tous les sens. Son plan se mettait en route petit à petit. Oui ca devait marcher !!

Deux heures plus tard, toutes les secrétaires et Elias étaient sortis du secrétariat et commencèrent à manifester : UNE SEULE SOLUTION C'EST LA MANIFESTATION ! VIVA LA REVOLUTION!
Les secrétaires criaient ca en coeur tandis qu'elles portaient des pancartes où étaient inscrit : DES RTT POUR LES OPPRIMER ! Ou encore A BAT EDEN !
Elias quant à lui trôner devant elles avec un bandeau sur le front : Victoire tout prix !

La révolte battait de plus en plus fort, quand Sarah apparut, fière et royale comme à son habitude devant ses employés, mais son regard était rempli de pitié.

-Elias, tu dois arrêter tout ca car sinon cela risque de très mal se passer.
-Non, nous ne rennoncerons que quand nous obtiendrons ce que l'on veut ! Va le dire à Eden, sarah ! Nous ne céderons pas, qu'importe les menaces et l'oppression !
-Elias, Eden est trop fort pour nous ! Nous ne pouvons pas …. c'est impossible ! Renonce je t'en prie
-Non, Sarah , je te l'ai déjà dit nous ne …

Elias s'était interrompu due à la surprise. Oui, Eden et Dimitri étaient là, derrière Sarah. Elias allait commencer à déblater le discours qu'il avait soigneusement préparé pour ce moment mais tandis qu'il allait dire le fond de sa pensée, Eden jetta à ses pieds un dossier. Un dossier où son nom écrit écrit en grosses lettres rouges et où était inscrit « en cas de rebellion massives ». Le fait qu'Eden puisse avoir de tel dossier surpris Elias. Que contenait il ? Elias ouvrit alors lentement le dossier, avec la même délicatesse que si il s'apprêtait à désarmorçer une bombe nuclèaire. Et là ... le choc ..... [nous ne dévoilerons pas ce qui était marqué dans ce dossier] Une goutte de sueur dégoulina le long de son front ! Comment avait il pu avoir ses photos ? Pourtant il n'avait pas été là quand Alice et lui ils avaient ... ils avaient. Elias regarda Eden comme s'il croyait qu'il allait lui donner la réponse mais il ne vit rien. même pas un sourire de victoire même pas un regard méprisant juste de l'indifférence ! Oui, Elias l'avait oublier, pour lui, ils n'étaient que ses larbins rien d'autres, Ils étaient à lui, ses choses !Non Elias ne pouvait pas encore abandonner, il ne pouvait pas .... pour son jour de congé, pour son jour de congé !

C'est alors que Dimitri réapparu avec un bidon d'essence, qu'il renversa sur le carrelage du secrétariat et qu'il commença à ré allumer une cigarette. Ils n'avaient pas besoin de dire quoi que ce soit, tout le monde comprenait ce qu'il se passait : s'ils n'arrêtaient pas le blocus, tout bramerait dans un joli incendie. Une cendre tomba ... et tous les yeux des secrétaires restèrent fixe sur la cendre, espérant, priant pour qu'elle ne soit pas suffisante pour allumer le brasier.

La rébellion était écrasée. Tout le monde s'était soumis au pouvoir incontestable d'Eden. Elias était desespéré mais il réussit à murmurer ses mots.

-Je l'aurai un jour ! Je l'aurai !
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Sam 27 Nov - 17:45

xDDDDDD Tu l'as fait.... Oh oui, tu l'as fait... Et c'est bon, si bon...Jouissif même!! *morte de rire*
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 28 Nov - 0:12

ça faisait longtemps qu'on en avait pas eu un! Puissant! Merci Elias, Merciiiii! Ton malheur fait le bonheur des autres!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 29 Nov - 16:29

La diagonale des fous


C'était une belle journée de printemps, le soleil brillait, les oiseaux chantaient et gazouillaient, les papillons viroltaient, les petits S travaillaient et les magnifiques et superbes L donnaient encore et toujours L'ILLUSION du glandage...
Donc dans ce monde des télétobies où les méchants perdent tout le temps, où tout le décor à des yeux car la colline est peuplée de gentils monstres tout prêt à vous violer jouer avec vous. Nous pouvons voir en haut de la colline qui a des yeux, une jolie et très sympathique académie toute fleurie.

Perdez vos illusions, vous venez de franchir la porte des enfers, l'antre de Satan, qui ici, porte le nom d'Eden.
Oui mes amis, vous êter entrées à EDEN GAKUEN. Mais il est trop tard pour essayer de fuir... Beaucoup d'âmes sont entrées dans ce lieu avant vous, et ces pauvres créatures traumatisées pourront vous affirmer que vous venez de pénétrer, non pas dans un endroit prévu ou pas ( tout dépend avec qui) à cet effet, mais dans la demeure du Démon ! Tremblez, mes amis, tremblez....

L'incipit planté, nous pouvons donc commencer notre jolie chronique oubliée d'un gardien rouge efféminé.
Celui-ci, l'air léger pour changer, se dirigeait vers l'entrée pour se balader dans les jardins pourtant sans intérêt. Mais pour cela, il devait passer et ne pouvait l'éviter, devant un lieu sinistré, encombré, dévasté, habité par une armée de secrétaires surexcitées, surmenées, exploitées, et sans doute pas payées.
Suite au suicide littéraire de la créatrice en manque de sommeil car ayant amassé un cota de 4 heures de sommeil en 3 jours, et obligée d'assister à ZE réunion familiale au complet contre son grès, et qui n'avait qu'une seule pensée, s'évader et s'isoler au plus vite pour profiter de la modernité et des objets informatisés pour créer, point gênée par le bruit occasionné, une chronique oubliée. * Elle recommence, ATTRAPEZ-LA !!! Non de.... Aïe !! Elle ma touchée! Ah ! Je n'arrive pas à la toucher ! Je vais bénir vos attouchements... Mais putain ..! Lâche ça ! Non mais ne mets pas ton doigt là ! Elle mord, elle mord, elle moooooord !!!! *

Suite au DEUXIÈME suicide, réel celui-là, de a créa, nous reprenons l'histoire qu'on a peine avancée en pourtant 3 paragraphes.

DONC, Akagi qui passait devant le secrétariat, on l'aura deviné, fut pris d'un élan de folie ou peut être d'idiotie et poussa la porte de la maison de cloportes... * SBAAANG* Ah ! ÇA SUFFIT MAINTENANT !! Elle commencer à me gonfler c'te blairette...

* ressuscite*

Sans doute voulait-il voir le travail acharné de secrétaires surexploitées (Je vaincrais !)
Et là, il vu, il vu la ruche en ébullition, les formes qui allaient et venaient sans cesse.
Il resta fasciné devant tant de mouvement. Sur le cul, disons-le, il était figé au milieu de la pièce. Il sortit alors son thermos, de où je ne le précise pas, faites preuve d'imagination, et se servit une belle tasse de thé glacé à la fraise. Tout en observant ce petit monde agité, il dégustait tranquillement sa boisson aromatisée, lorsque soudain! Une ombre, une forme informe apparût derrière lui. Le visage inquiet, il se retourna pour voir la bête qui se tenait derrière lui, à l’affût. Ainsi, il vit la secrétaire en chef, meneuse de cette armée, vétérante de toutes les guerres, Sarah.

- Vous êtes qui ? Vous êtes là pour aider ? * lueur dans les yeux, corde cachée derrière le dos et bâillon dans la poche*

La surprise prit le vampire lorsqu'il vit son visage déformé par la fatigue, mais tut de même blasée de tout ce qu'elle avait pu voir dans ce qu'ils appellent une académie.
Aider ? Ah non! Jamais! Lui qui faisant à peine son boulot de gardien, il n'allait pas lever le petit doigt pour les aider, et en plus, c'étaient des femmes quoi! Plutôt mourir !

Tu regretteras ces paroles mon cher....

-Aah non ! Moi je ne fais qu'observer !

- Eh ben allez le faire ailleurs ! On pas le temps ! ET POUSSEZ VOUS DE LA BON SANG!!!

Akagi recula presque tant la secrétaire avait été brutale dans sa réponse. Non mais pour qui elle se prennait cette femelle ? Qu'est-ce que c'est que cette attitude détestable ?!

- Non mais je...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase q'une autre abeille le bouscula.
Et là, c'est le drame ! Le contenu fraisé de sa tasse vint se déverser sur une pile de papier qui se trouvait à proximité.
Une pile de papier, pas grave vous me direz, oui mais non, pas cette pile là. Cette pile, de UN, c'était une survivante de la Grande Catastrophe, et de DEUX, et sans doute le plus important, c'était une pile de papiers signés par le Démon en personne, et non pas par la reine de l'imitation Sarah. Cette pile, c'était une vétérante, c'était une battante, c'était Rambo contre les Viets, elle n'avait rien lâché, rien abandonné et tous ses efforts venaient d'être anéantis par un espèce de babybel rouge à poils longs armé de thé glacé aromatisé.

Le meurtre, la douce et amère envie de meurtre, des ondes destructrices émanaient de toutes les secrétaires qui avaient vus la scène. Les yeux enflammés, les crocs et les griffes sorties, les cordes en mains, elles s'avançaient lentement, très lentement, lenteur qui témoignait d'une fin prochaine; menées par Sarah qui vu son visage se changer en un masque de démon japonnais.

-Ah ! Oooups alors, quelle idiote je fais, Hehe !

Le clin d'oeil fut de trop. On vit alors une masse sombre, une énorme vague de crocs et de serres armées de filets, cordes, chaînes, tondeuse spéciales pour chevelures rouges, ruban adhésif, baillons, enfin tout ce qui peut constituer un élément de torture; se jeter sur l'empoté. Un seul objectif, un seul but, une seule pensée collective, toutes les têtes étaient connectées et n'avaient qu'un seul slogan qui disait :

" A MOOOOOOORT !!!!!!! "

C'est là que, pris d'un éclair d'intelligence inouï, le vampire maladroit sentis sa fin proche et un long frisson d'effroi parcourut son échine. Sa vie étant menacée, celui-ci franchit à la quatrième, non la cinquième vitesse, la porte de l'antre des abeilles enragées, se mettant à courir la plus vite possible. Il avait abandonné son thermos au triste sort d'être piétiné, et celui-ci, dans un dernier élan héroïque, réussi à faire trébucher deux ou trois hystériques qui s'étalèrent sur le sol et qui furent piétinées par les autres. Si tu tombes, tu es perdues, tu es morte. Pas de temps pour les blessées, la compassion n'existe plus. Après une minute de silence pour ce pauvre récipient abandonné, le vampire pourchassé passa comme un éclair la porte d'entrée dévala les escaliers, sans même se vautrer, aucune faute ne serait pardonnée. Même sa vitesse de vampire ne lui permit pas de semer les troupes armées de filets et de chaînes qui le poursuivaient. Il continua sa course dans l'extérieur du batîment qui n'a d'académie que me nom. Arrivé en haut d'une petite colline, et commençant à fatiguer de cetet course à pied improvisée, il avait presque réussi à semer ses poursuivantes furies furieuses, mais comme la créa est prise d'un sadisme extrême, et parce que sinon ce ne serait pas drôle, un des talons d'Akagi se coinça dans un malheureux trou terrestre, se brisant et faisant chuter lamentablement son porteur sur le sol herbeux et encore humide de rosée matinale. S'en suit alors une roulade effrénée jusqu'en bas de la colline. On ne vit alors qu'un gros truc rouge non identifié rouler le long de la pente, émettant d'étranges sont étouffés et à peine audibles. Cela pourrait être fini me direz-vous, les secrétaires vont le chopper, le lapider, le torturer et enfin l'enfermer pour qu'il aille ranger les archives.
Eh bien Noooooooon, comme dit plus haut, la créa sadique avérée et assumée, et ayant encore du temps à perdre, la colline descendait en fait jusqu'aux rives du lac.
Donc de part le calcul de sa vitesse en mètres par secondes en fonction de l'angle de chute au carré facteur de la distance parcourue en centimètres et, sachant qu'à cause des membres qui dépassent parce qu'il en a quand même, la vitesse de chute est altérée, al-té-rée, quelle sera donc la puissance de choc que subira Akagi lorsqu'il tombera dans l'eau ?
Vous avez quatre heures.
*Soupire* Et toi, t'as répondu quoi chérie ? J'ai dit je prends la douche ! ///SBAAM//

Donc, après le souvenir d'un fou rire douloureux suite au visionnage d'un spectacle fort amusant produit par un humoriste fort divertissant, Akagi s'écrasa, ou plutôt plongea contre son grès et comme une grosse merde dans l'eau qui ne devait pas dépassait les 9°C à tout casser, je vous raconte donc pas l’hypothermie. Bon en même temps, c'est un vampire donc sa peau est gelée donc l'eau glaciale il s'en fout un peeeuuuuu.
Bref, dans le camp opposé, c'était la déception la plus totale, leur proie était tombée dans ce fichu lac. Ce lac même qui avait été témoin précédemment du pétage de plombs complet de notre infirmier préféré. Son armée vampirique hantait encore les profondeurs abyssales de l'immense étendue glaciale.
Une stagiaire fraîchement arrivée au charbon et donc pas au courant de la faune locale un peu spéciale, continua tout de même son assaut contre le terroriste aux cheveux rouge.

- On le suiiit ! A MOOORT !!

Mais heureusement Xéna Sarah la guerrière veille sur le troupeau, elle attrapa par le bras celle qui rompit les rangs, l'empêchant ainsi de mourir dans d'atroces souffrances, vidée de tout son sang.

- Noooon ! Restes là, ou ta vie se terminera. * sourire triomphant sur les lèvres* La sienne est terminée...* Projecteur, debout sur l'estrade* VICTOIRE MES SOEURS ! La menace a été annihilé ! Remerciez les abominations peuplant ce lac immonde qui nous ont rendu justice !
Bon, maintenant qui tout ceci est réglé....
* augmente le son du micro * RETOURNEZ AU BOULOT, FEIGNASSES !!!



.
.
.
.
.
.
.
.

Au fond de l'eau, celui que tout le monde croyait mort, celui que l'on avait oublié, celui que tout le monde avait pleuré * tousse, tousse* et enterré, luttait sans relâche contre sa destinée ! Se débattant tant qu'il pouvait de toutes les forces qui lui restaient contre ses assaillants écailleux aux longues quenottes. Sa tronçonneuse ne fonctionnant bien sur pas sous l'eau, ce fut à coup de dents que le mort vivant riposta longuement contre ces fichus poissons suceurs.... de sang voyons. Quoi vous aviez pensé à autre chose ?! Bande de pervers dégénérés! Bon, je reprends, il se battait, disais-je, conte l'armée Kyliannesque.
Armé de ses canines pointues, il fendit et pourfendit les troupes aquatiques entre Blup et Bloup; et à ses côtés son fidèle palefroi de la nuit, son destrier adoré, COIN-COIN II LE RETOUUUR !!!!!! Et c'est en criant que dis-je, en hurlant son mimique distinctif et d'une indiscutable intelligence, que ce volatile plastifié se dirigeait rapidement vers la surface. Akagi s'agrippa à sa queue - mais pas celle-la, celle qui est en l'air *sbaang* - et il commença lui aussi à remonter vers la surfac. Comment ça ce n'est pas possible? Mais bien sur que si ! Quoi ? Trop lourd ? Lois de la...physique ? Sachez que je suis en L et que Descartes ou je ne sais qui n'est pas mon ami et je leur dit PROUT !
Donc, accroché à son canard en plastique adoré, il fonçait vers la lumière, se dégageant des dernières lignées de poissons-vampires. Et là, enfin, l'Eden, le miracle, la vie sur terres, la classe de L au boulot, la SURFACE!
Il y était enfin parvenu, il avait franchi cette fine pellicule entre les ténèbres et la lumière, et lorsqu'il sentit l'air frais sur son visage, il prit une grande inspiration. Ok, complètement inutile mais ça fait du bien. Il se laissa dériver jusqu'à la rive qui, heureusement, était proche de son lieu de flottaison.
Une fois la rive atteinte, Akagi rampa sur le sol, épuisé, arrachant les derniers vampires à écailles qui se nourrissait de son sang, les jetant sur le sol recouvert d'herbes folles avec haine. La créature rouge avec les cheveux façon Tabatha, se mouvait à quatre pattes en raclant le sol, un oeil visible à travers les mèches roues trempées, un oeil brillant d'une lueur, une lueur de folie, une lueur rancunière....Une lueur qui dit : " Un jour, oh oui un jour, je me vengerais..."


PS: On ne vit plus jamais le gardien sur les abords du lac, on eut vent par la suite qu'il installa un moteur étanche sur sa tronçonneuse.
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 29 Nov - 18:56

*tuée de rire*

J'aim al. C'était plus que bon, mais j'ai mal. J'ai trop rit xDDD

NOn mais sérieux, c'était dangereux ca. Jouissif, mais dangereux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 29 Nov - 18:57

Tu veux nous tuer XXXD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 29 Nov - 19:17

* sourire de vainqueur * Voyons, ne pensez pas a de moi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 31 Jan - 20:44

Après Akagi au secretariat, place a kevounet!!

Le jour était beau le jour était clair et ensoleiller, le jour était a peine commencer, voir peu être à peine terminé. En effet, il était présentement deux heures du matin à l'horloge de l'école, alors oui le jour serait ensoleiller au vu des météorologues. Mais là n'est pas le sujet, il était deux heures du matin dans l'asile..hem école Eden Gakuen. L'école au directeur fantôme, l'école des loups garous des vampires et autres étrangetés qui pouvaient sommeiller en notre bas monde. Et si les étrangetés sommeillaient d'autres étaient bien éveillées.

Nous parlons tout naturellement de cette étrangeté blonde qui se pavanait dans les branche du saule pleureur. Le jeune homme avait une taille élancée, un physique athlétique sans muscles apparents. Il était là a manger une pomme rouge et farineuse, parce que tout le monde sait que les pommes rouges sont meilleures quand elles sont FARINEUSES et ne penser même pas à me contre dire j'ai les moyens de vous convertir. Bref, que disais-je? Ah oui, le jeune homme mangeait une pomme rouge, rouge comme le sang sous la lune blafarde que les loups adulait. Rouge comme le liquide vital des humains qui pouvait être sucré ou amer chaud et nourrissant. Tout cela pour un vampire bien sur. MAIS comme la nature est bien faite, parce qu'elle est bien faite, le jeune homme dont je vous parle n'est pas à proprement parler un homme, non.

Il en fut un a une époque mais désormais tous les qualificatifs humains ne pouvaient lui convenir il n'était pas plus humains qu'un...un...un loup. Oui mes capacités de comparaisons sont limitées ce soir, et bien je vous dit: Zut!. Nous disions donc que ce jeune homme n'est pas un homme, le qualificatif de jeune, voir TRÈS jeune vampire lui serait plus convenable. Vous conviendrez aisément que 17 ans pour un être quasiment immortel était très très jeune. Tout ceci pour dire que le jeune vampire se trouvait dans un arbre a deux heures du matin à manger une pomme.

Hors assis ici à regarder cette pomme Kevin Walker, jeune vampire aux cheveux blond solaire et aux yeux bleus d'un bleu de ciel clair et pourtant assombrit, souriait. Oui il souriait, comme toujours ou presque me diriez vous, mais il avait un sourire sincère, attendrit face à la pomme qui lui rendait son regard comme une communion cosmique entre deux esprits et âme ayant pour seule vocation d'être un fruit!! Hm non, en vérité la pomme lui rendait son regard morne et nostalgique propre à fendre l'âme de tout les empathique de notre temps. Parce que oui, si il affichait un sourire sincère et pour le moins heureux son âme si tant est que l'âme existe était froide et vide. La nostalgie compagne qui gardait toujours une main sur son épaule venait de faire on office. Et c'est vers six heures du matin alors que les coqs du village chantait, que les élèves s'éveillaient ou non et que les secrétaire revenait de leur euh...chasse matinale que Kevin se décida à bouger.

Il descendit de l'arbre après le passage du dernier gardien qui allait surement boire son bol XXXXXXXXXL de café servit au réfectoire dans leur table privée et surtout vide de tout être étrangers aux coutumes de cette tribu. Il se rendit tout joyeux dans toutes les salles, profondeurs, recoin de l'école. Et visiblement il ne trouva pas ce qu'il cherche a l'éclat froid et vide de son regard bleu. Un éclat qui gelait et qui cassait en deux les empathiques déjà effondrer. (A mort l'empathie) Et par désespoir ou par un élan incontrôlable de bêtise du à son cerveau geler par la nuit et la température corporelle du vampire. Personne ne sait vraiment mais il se dirigea vers le secrétariat. Endroit maudit, royaume de la paperasse volante, enfer des secrétaire, antre de la reine Sarah, tanière de Buck. Bref vous l'aurez compris le seul endroit mis à part le laboratoire de Muraki ou personne n'entrait sans une TRÈS bonne raison ou le cas échéant ne connaissant pas encore l'école. Toujours est-il que le jeune bond se dirigeait d'un bon pas vers cet endroit, la pensée qu'il puisse y être en danger ne l'effleura même pas.

Bonjouuuur!

Fit-il d'un air enjouer en entrant dans la pièce sinistrée qui lui rappelait étrangement l'allure du bureau de son père adoptif numéro trois. A croire qu'il était maudit niveau familial, tous ses "parents" étaient soit morts, soit fous. Dans le cas du troisième, c'était les deux, si si. Bien Kevin donc entra dans le secrétariat et lança ce simple mot empli de bonne volonté pour se heurter au regard froid, noir et cataclysmique de la bête elle même. Oui, Sarah la grande secrétaire, gérante, comptable, imitatrice, espionne et même chasseuse. La voyant ainsi entourée de son aura noire lui hurlant de très vite reculé il fit un pas en avant dans l'inconscience et l'aveuglement le plus total.

Excusez moi, j'aimerais savoir si vous aviez vu..Eden?

Ce simple nom, prononcer doucement après une hésitation avec le mot papa. Parce que Eden était strict, pas de Eden, Directeur ou autre, c'était Papa. Point. Sous peine d'être torturé et sévèrement en plus. Bref, il avait dit Eden et se simple mot fit se dresser tous les soldats de la secrétaire qui se tournèrent d'un seul et même pas vers le petit blond. Le fixant de leurs regards plein de désespoir, de fatigue mais aussi et surtout de haine. Sarah elle l'observait, il faut dire que même enfermée dans le coin elle avait des informateurs dissimulés pour toutes les affaires officielles ou non officielles, aussi il ne lui avait pas échapper que certains disaient entrapercevoir le directeur autre part que dans le chambre de son infirmier, en compagnie d'un gamin qui l'appelait Papa. Or, Eden n'était, à l'époque de ce jour pas encore père biologique, par simple fierté je vous rappellerais que de nos jour Eden est papa de deux petits bout de chou, Sun et Kheine que Kevin considère comme ses frères en toute illégalité, illégitimité et autre, qu'elle belle famille. Et encore vous ne savez pas tout mais le dossier avance, les sombres parentés de tous les fous edenesques seront révélées.

Revenons en aux secrétaire et à Sarah qui fixait le nouveau venu froidement puis avec un sourire très malsain.

Dis moi petit, tu ne serais pas le petit vampire adopté par le directeur?


Euh, peu être, pourquoi?


Les secrétaires eurent toutes le même rictus empli de sadisme et cette lueurs totalement remplie d'espérance connectées visiblement à leur chef spirituelle. Chef d'ailleurs qui élaborait déjà le plan d'attaque. Si le petit blond était le fils adoptif du démon, si elles le capturaient, Eden lui même serait obliger de le délivrer de son supplice n'est ce pas? Kevin lui, encore inconscient de tout ceci continuait de sourire redemandant si une des lionne prête a lui bondir dessus avait vu son père.

Mais bien sur suis nous.

Quelle bonne nouvelle, il était là, c'est en faisant un pas qu'il vit une secrétaire attraper un filet. Un filet béni messieurs dames, soit dangereux. Et plus que sa tête ce fut l'instinct de survie sur développer du Kevin qui le sauva. Il recula, aussitôt les secrétaire se tournèrent et voulurent lui sauter dessus. Kevin leva un simple doigt devant lui ce qui eut pour effet d'arrêter les furies. Elles connaissaient assez bien les membres de la race edenesque pour savoir que ceux ci étaient dangereux si on analysait pas toute la situation. Kevin inspira le doigt lever commençant doucement a le déporter sur la gauche.

Je crois...*Sont doigt désigna la porte* Que je vais aller voir ailleurs.

Et sans crier gare il prit ses jambes à son coup. L'ordre cinglant de la secrétaire en chef fusa et toutes se mirent à sa poursuite. Il couru comme si sa vie en dépendait, parce que sa vie en dépendait en vérité, jusqu'a sortir dans le jardin, la direction du lac fut soigneusement éviter, pas que les gentil poissons avide de sang frais de papa Kylian soit dangereux mais les gentils poissons avides de sang frais de papa Kylian étaient dangereux. Ainsi il préféra se diriger vers la forêt, et les secrétaires ne le lâchaient pas, un javelot a la pointe polie dans de l'hostie en poudre lui érafla le bras. Il s'arrêta, les secrétaire crièrent à la victoire, et après une révérence le jeune homme reparti plus vite qu'avant encore. Désorientées les secrétaires se remirent à courir, pour finalement se trouver au pieds des grands arbres sans plus voir personne. Sarah ordonna la retraite, colérique et désappointée, si elle recroisait le malheureux elle se promettait de lui faire payer toutes la frustration occasionnée par le directeur depuis toutes ses années.

En passant prêt du saule pour rentrées, les secrétaires marchèrent sans le voir à côté du cadavre d'une pomme rouge farineuse à peine entamée, et dans un endroit tenu secret, le fils riait encore de cette animation avec son père adoptif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Sam 5 Fév - 17:39

Magnifique !!
Entre Akagi et Kevin, je comprend la notion de "mort de rire" au sens propre du terme !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Mar 9 Avr - 14:57

Parce que mes reins m'empêche de faire quoi que ce soit aujourd'hui, que j'ai un cosplay à finir pour dans 5 jours, et que je mieux reste encore de faire...Une chronique des oubliés !

Voici donc l'histoire d'un lycan, un beau lycan, un grand lycan, un diviiiiin lycan, j'ai nommé Mahesh. Notre bel indou se promenait gaiement en chantonnant, pensant à la petite friandise qu'il avait mangé ce matin, un nathou tout excité par le torse splendide de son colocataire et qui avait accepté pour une fois de parler politique sous la couette à grands coups de débats en "aaaah" ; il sillonnait allègrement les couloirs tortueux et silencieux de l'institut, passant par mégarde devant les portes de l'enfer...LE SECRETARIAT.
Gisant sur le sol, un corps, sans vie, immobile. Mahesh, perdu dans ses joyeuses pensées ne remarqua cette masse étendue de tout son long sur le sol froid et lui marcha simplement dessus, avant de percuter que oh, il y avait quelque chose de dur et à la moi fou sous son pied.

Sarah, la secrétaire en chef, releva la tête, avec le regard aussi empoisonné que la pomme de Blanche neige.

- Non mais ca va pas de marcher sur le gens comme ça ?!!

Le lycan, tout confus et gêné sourit pour s'excuser en relevant la madame avec tous ses papiers.

- Oh je suis vraiment désolé! Je ne vous avez pas vue sur le sol ! Vous allez bien ? Vous n'êtes pas blessée j'espère ?

Sarah épousseta ses vêtements, et récupéra SES papiers en toisant l'indou du regard.

- Et vous là, vous faîtes quoi ici ? ...Vous êtes venu déranger c'est ça ?? Ouste ! Dehors! Je ne veux plus voir de sauvages comme vous près de MON secrétariat !

Mahesh, outré de son comportement, après tout, jamais personne ne lui avait parlé comme ça à lui, dieu protecteur et avait froncé les sourcils.

- Madame, je me suis excusé, j'essayais seulement de vous aider, il est inutile de réagir comme ça devant moi...

- C'est pas mon problème ! J'en ai marre de tous ces sauvages qui saccagent mon secrétariat sans raisons valables. C'est qui qui nettoie tout après hein ? C'est BIBIIIII

- Mais qui donc appelez vous des sauvages ?

- VOUUUUS ! Tout le monde ! Tous les élèves, les éducateurs, les gardiens, SURTOUT UN (dont elle ne prononcera pas le nom de peur de l'invoquer) ! TOUUUS VOUS DIS-JE !

Mahesh commençait à cerner le problème et soupira.

- Autrement dit différents de vous...

Lorsque soudain, une musique retentit derrière eux, les papillons se mirent à voler, les oiseaux à faire du bruit et les arbres - Attendez, depuis quand y'a des arbres devant le secrétariat ?? Mais nous ne sommes plus au secrétariat mes amis ! Non ! Les deux protagonistes de cette aventure se retrouvèrent téléportés dans la forêt ! Ne me demandez pas comment, c'est l'histoire de la vie c'est tout, et puis si vous voulez tant que ça une explication, vous avez qu'à dire que c'est la faute à Muraki. C'est toujours sa faute de toute façon.

Dans la forêt donc, Maheshn torse nu -KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH *cri de fangirl en rut (bah quoi, faut faire de l'audience c'est pas ma faute)- pris doucement les papiers de Sarah en chantant de sa belle voix devant les yeux totalement ébahis de Sarah.

- Pour toi, je suis l'ignorent sauvage...Tu me parles de ma différence, je crois sans malveillance...Mais si dans ton langage, tu emploies le mot sauvage, c'est que tes yeux sont remplis de nuages...

- Ils sont remplis de factures en fait...

- De nuaaaaaaages

Mahesh se baissa et attrapa une branche

- Tu crois que la Terre t'appartient tout entière..

- Non juste le secrétariat

- Pour toi ce n'est qu'un tapis de poussièèère ..

- Tapis de papiers plutôt...

- Moi je sais que la pierre, l'oiseau et les fleurs, ont une vie, ont un esprit et un coeuuur !
Pour toi l'étranger ne porte le nom d'homme...


- Avec tout ce qu'on voit dans cet institut je commence à douter de terme "homme"

- Que si il te ressemble et penses à ta façooooon. Mais en marchant dans es pas tu te questionnes, est-tu sûre au fond de toi d'avoiir raisooon ?

- Non mais ça c'est votre problème

Il tira Sarah par le bras et lui montra le ciel étoilé et la cime des arbres géants.

- Comprends tuu le chant d'espoir du louup qui meurs d'amouuuuuur ?

- Surtout le tien ouais.

- Les pleurs des chats sauvages au petit jouuuur ?

- Les pleurs des gardiens en manque de sommeil plutôt

- Enteeeend tu chanter les esprit de la monntaaaagne ?

C'est Kylian et Eden qui font du camping...

- Peux tu peindre en milles couleurs l'air du veent ?

- Si quelqu'un arrive à faire ça faut qu'il présente le concours des beaux arts

- Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du veeeeeeeeeeeeeeent...

Le lycan entraîna la secrétaire en chef dans plus profondément dans la forêt, courant à travers les arbres, les cheveux au vent, la fraîcheur de la course fouettant sur sa peau bronzée.

- Courons dans les forêts d'or et de lumièèère ! Partageons nous les fruits mûrs de la viiiie ! La terre nous offre ses trésors ses mystères, Le bonheur ici bas n'a pas de priiiiiiiiiiix !

- Pour tout le reste, il y'a Mastercard

Il poussa Sarah dans la rivière à côté deux et sauta dedans telle une sirène gracieuse en nageant comme un saumon.

- Je suis fils des torrents, frère des riviiiièèères ! La loutre et le héron sont mes amiiiiis

Ca doit être comique les réunions familiales..

Ils sortirent de l'eau, Mahesh replaçant ses cheveux en arrière d'un mouvement de tête digne de l'oréal, son torse musclé dégoulinant -KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH *mets des barrières pour les fangirls*

- Et nous tournons tous ensemble au fil des jours, dans un cercle, une ronde à l'infiniiiiii

- J'en ai déjà mal au coeur...

Deux splendides aigles vinrent à côté d'eux, un sur le bras de Masheh qui souriait comme l'autre hippie aux cheveux longs alors que Sarah évita l'aigle qui voulait se poser sur elle, ayant pris peur parce que elle n'était pas une héroine Disney et ne savait pas si les oiseaux étaient leur ami. (DIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE)

- La haaauuuut le sycomore dooooort !

- Le quoi ?

On est pas tous censé savoir que le sycomore c'est un abre de la famille des Moracées, qui pousse généralement en Afrique subsaharienne, à l'ouest du Moyen Orient et au sud de la péninsule arabique ( et va savoir ce que ça foutait au Japon un arbre comme ça) et pouvant mesurer jusqu'à 6 mètres de large et 20 mètres de hauteur. Mais ça, c'est parce que vous n'êtes pas assez culturés que vous ne le savez pas.

Debout au bord de la falaise, son pagne au vent, Mahesh ouvrait fièrement les bras pour sentir le vent s'engouffrer sur son corps, pendant que Sarah, en tenue d'alpiniste était soudée au sol pour ne pas glisser.

- Comme l'aigle royaaaaal, il trône impéériaaaaaal !
Leees créaatures de la natuuure ont besoin d'air puuuuuuuuuuur !


- Tu sais, la fenêtre dans ta chambre elle sert pas à faire joli

- Et qu'importe la couleur de leur peaaaau !
Nous chantons tous en coeur les chansons de la montaaaagne !


- Y'a que toi qui chante là j'te signale...

[color=green] - En rêvant de pouvoir peindre l'air du veent...[/b]

- Moi je rêve surtout de voir Eden travailler.

Mahesh prit un petit tas de terre pour le mettre dans les mains de Sarah.

- Mais la terre n'est que poussière...

-Eeeeek je suis allergiiiiique

Elle jeta la terre au loin en se grattant furieusement les mains alors que le lycan se redressa, la truffe au vent.

- Tant que l'homme ignore comment il peut peindre au mille couleurs...l'air du veeeent...

- Si tu l'aimes tellement ton vent et ben va le rejoiiindre !!

Sarah, exaspérée après s'être nettoyée les mains avec de la javel, et tel Hulk qui massacre, poussa Mahesh par dessus la falaise. Fière d'avoir enfin fait taire ce hippie chanteur, elle s'en retournant ranger des papiers dans l'antre de sa vie, le secrétariat.


On pourrait croire que Mahesh périt atrocement de sa chute 156 mètres mais noooooooooooooooon ! Parce que Mahesh il chante des chansons Disney, Mahesh c'est forcément un ami des oiseaux alors les aigles vinrent l'intercepter pendant sa chute libre.

- Nathanael mon aimé...J'arriiiiiiiiive

Tel Gandalf, il chevauchait fièrement son aigle en se dirigeant de manière très mystique vers le mystique coucher de soleil.

Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Mar 9 Avr - 19:26

*explose de rire en lisant* mais ouiiiii c'est magnifique XDD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Mar 9 Avr - 19:58

J'étais fatiguée quand j'ai commencée à l'écrire XDDDD Ca se voit à ma deuxième ligne qui veut absolument rien dire XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Mar 9 Avr - 20:34

Certes mais ça donne un certain charme à ton histoire XDD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique des Oubliés. Section secrétariat.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Institutions] Le Secrétariat d’État
» Section PA ?!
» Section dessin
» Le Manoir Oublié
» La secrétaire fait des relations publiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: Archives de l'Académie-
Sauter vers: