AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chronique des Oubliés. Section secrétariat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Mer 8 Juil - 7:52

Chapitre 1
Journée de Mars.


ATTENTION!!!!!!

Que se passe t'il? Attaque nucléaire? Un vampire qui pète une durite? Non. Un éfeuillement (Ndt: eboulement adapté à l'endroit). Branle bas de combat pour dégager les victimes. L'une d'entre elle est retrouvée avec un bout de tôle coincé dans le bras.

Voix des secrétaires:-Gyaaaah!! C'est quoi ce truc
Sarah Un bout du sous marin....
Un... sous marin?
Je vais vous raconter cela...

Décrivons la scène à présent. Nous voyons Sarah, debout sur une scène improvisée constituée de piles de papiers dans un équilibre plus ou moins aléatoire, faisant fièrement face à la foule en -délire- des secrétaires qui la regardent toutes avec un air proche de l'idôlatrie. Les histoires de tante Sarah signifient toujours pause improvisée. Ainsi, tandis que Sarah vous mène allègrement dans les méandres des histoires à demi oubliées, Amélie, experte secouriste de catastrophes post effeuilatoires soigne la malheureuse victime d'un défunt sous-marin.

- C'était au tout début.... Deux ans après la fondation... Après deux mois d'absence, nous avions fini par comprendre que cette fois, IL [Satan] ne reviendrais pas. Alors, la grande et louable *rayon de lumière se posant sur une fourche et un filet* tradition de la Traque fut instaurée. Il nous le falait vivant!!! *aplaudissements* Cette noble tradition avait été mise en place par le secrétaire en chef de l'époque *Oooooooh* Et nous on le coursait. Lui non plus n'était pas aussi performant qu'à présent...Il nous arrivait des fois de le coincer contre un mur.... Et là... LA JOUISSANCE [Ndt: sans jeux de mots foireux je vous pries]... Et c'est ce jour là qu'on a compris qu'on ne pouvais pas l'avoir en éxtérieur...
- Pourquoi?
-Vous avez toutes espérer l'avoir sur Terre... *Aquiessement fervent général* Et bien c'est peine perdue dans les mers *S'enflame* On l'avait presque!! La victoire était à notre portée!!! Il était là! Aculé contre la falaise surplombant le lac, désarmé, sans parachute ni bouteilles de plongés!!!! *Hystérie collective, Sarah a la bave aux lèvres* Et là [silence] IL A SAUTE!!!!! Le temps qu'on se remettes du choc initial [C'était le début du printemps, le lac flirtait avec les 3 degrès.], on avait toutes sauté dans nos hors-bords [Pouquoi y avait il des hors bords sur le lac de l'Académie, ca, personne ne le diras], mais encore une fois, c'était peine perdue!!!! On arrivait à peine à le ratrapper, et lorsque c'était le cas, il plongeait soudainement pour réaparaître à un endroit totalement innatendu... Certaines avaient bien tenté de plonger à sa suite, mais elles ne bougeaient pas assez ces feignasses et enchaînaient les hypothermies.
C'est la qu'une personne s'est exclamée:
"-Sans sous marin, on n'y arrivera jamais!!"
"Mais on a pas de sous marin!!!"
"-SIIIII!!!!!"

Et là, apparut.... Andreas du haut de l'habitacle de son sous marin de poche... [A l'époque, Andreas occupait la fonction de secrétaire en chef pour remplacer celle qui venait de se suicider pour surmenage] Etant la première à me remettre du choc qu'à précédé cette vision pour le moins burlesque, j'ai sauté dans l'engin à sa suite avant qu'il ne plonge...
-Aaaaah!! Levez vos sales pattes de là, ais je crié avec moult offenses dans la voix je vous prie de le croire

-Je n'y peut rien vous êtes assise sur le levier de commande...

Alors alors alors???
-Fiasco total. Cette ordure est encore plus agile sous la surface. Je me souviens qu'à un moment, l'Ex secrétaire en chef a hurlé -sans pour autant se départir de cet affreux sourire-

-EDEEEEEN!!! JAMAIS TU NE SERAS UN LOUP SI TU TE COMPORTES AINSI!!!!!
Et là il a répondu.... *grand silence empli d'insoutenable suspence*
"-Blup blup blup..."
*Nouveau silence, plus empli de déception qu'autre chose*

- Et, ca voulait dire?
- J'étais plongée dans un unnivers dépassant mon niveau de compréhension. Je n'ai jamais eu la traduction, les Grandes Instances ne m'en ont pas jugée digne... Mais Andréas, lui, a répondu:
-Voyons, Eden, tu me blesse dans mes sentiments là...
*Blup Blup Blup*
-Comment ça? Bien sûr que j'en ai!!!
*Blup Blup Blup*
-Ca suffit, je ne tolèrerais plus un tel vocabulaire une seconde de plus!! Et sors de ce lac, j'ai une autorisation à te faire signer!!
*Blup Blup Blup*
A ce moment là, nous [c'est à dire Sarah et les Instances Supérieures] avons toutes vues une veine palpiter à son front.
-Me... torcher avec? Bon, si tu le prends ainsi, je vais t'aider à te torcher.... TORPILLES!!!!!!
-T..T...T Torpilles? Des.... TORPILLES?
- Oui, TORPILLES *Air sadique* Nuclaires en prime!!
- Mais vous ne pouvez pas faire ça!!! C'est notre directeur [Ndt1: remarquez qu'elle n'a pas dit qu'on ne pouvait décement tuer un humain pour une histoire de papier toilette. Ndt2: Elle n'était que stagière à l'époque]
-Quand tu seras à ma place, tu comprendras...En attendant.... FEU!

Et alors?
-J'ai fais ce qu'il me disais de faire. J'avais pas le choix. C'était lui ou moi.
Et alors?
-Viandage complet. Il a esquivé la torpille, s'y est accroché, et s'est fait chaler par l'engin. Même Andréas n'avait pas pu prévoir ça... D'ailleurs il l'a bien fait entendre.
- Eden!!! Une torpille nucléaire n'est pas comme Flipper le dauphin! Tu désohnores tous les fabriquants d'atrocités de la planète!!!

Et alors?
- Il a disparu. [grand blanc. Sarah est perdue dans le vide de ses souvenirs, les autres s'égarent sans comprendre ce qu'elles viennent d'entendre] Quoi qu'il en soit, cette ordure a profité de l'absence d'Andréas... Il est parti?
- En vacances depuis deux ans
*Silence chargé d'envie de meutres*
- Il ne les a pas demandées... Et ne vous avisez pas de faire pareil [Ndt: Sous entendu: La Terre est trop petite pour que vous puissiez m'echapper si jamais vous tentez de fuir... }> Ca fais dix ans qu'elle bosse là, les lieux finissent par déteindre sur elle]
Quoi qu'il en soit, il a profité de sa fuite éhontée détente anticipée [pour elle la seule détente viens lors du trépas. Quand on vous avez dit qu'elle avait été atteinte par l'air ambiant...] pour trouver la grotte où il l'avait planquée et le démanteler en petites pièces, pour ensuite les disséminer aux quatres coins de l'Académie. Le message était clair: le lac est MON domaine ne vous avisez même pas de tenter de m'avoir là bas. Il a ensuite revendu le moteur à un trafiquant d'armes en Arménie, et nous a généreusement laissé le montant de la recette. Une nouvelle humiliation....

Et à présent.... REMETEZ MOI CETTE PILE DE PAPIERS EN PLACE!!!!



Et voilà.

Chronique des oubliés Section secrétariat première partie fin.

Cependant, nous ne pouvons vous laisser dans l'ignorance. Eden ce jour là ne s'était pas volatilisé. Il reste humain après tout. En réalité, Sarah et Andréas avaient tellement associè l'image d'Eden avec celle du Malin qu'ils ont oubliés qu'il n''avait pas été dôté par la nature de branchies [Gaïa n'a pas tout fait] et que, par conséquent, il avait eu besoin de remonter en surface faire une cure d'oxygène. Détail qu'ils n'avaient pu envisager car trop... humain pour être appliqué à Eden.
Ainsi, tandis qu'Andréas et Sarah se faisaient allègrement une crise d'hystérie collective alliée à un sentiment de claustrophobie, Eden flottait halletant à la surface du lac en se demandant dans le tas qui étaient les plus tarés de lui ou d'eux. Ne trouvant pas la réponse, il regagna la berge en se ficelant à un couple de tortues de mer [si si de mer dans un lac], attachés avec les poil de son dos....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Mer 8 Juil - 17:36

je tenas à remercier notre cher directeur pour ce moment très drôle !! (ça m'a bien fait rire pendant la pause d'entre midi et deux ^^)

Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Mer 8 Juil - 17:39

Si ca peut te faire plaisir on en a d'autre en gestation... Prochain épisode: Buck!!! Ou l'homme qui rêves de violer Eden!
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 12 Juil - 8:28

Chapitre 2

Lundi 23 Juin de l'année XXXX
Il fait beau, les oiseaux chantent, l'air est empli des douces saveurs de l'été. C'est partout le cas. Après tout, il fait bon et l'air fleure bon les vacances. C'est partout comme ça. Partout, sauf dans le secrétariat.
Cris, larme sang. Un pile de papier vient de s'effrondrer, Emily, la secrétaire la plus jeune, vingt ans à peine et déjà foutue, c'est malheureux, viens de se faire une crise de nerfs et a décidé de laisser libre cours à ses instincts pyromanes.
Tout est de la faute de Dimitri. Il a montré le mauvais exemple, pour changer. D'un côté, vu celui qu'il suit, on ne pouvait espérer mieux. En attendant, il avait fallu calmer l'hysérique. Sarah étant plongée jusqu'aux narines dans la merde les comptes de l'académie (elle assure aussi la fonction de comptable, l'ancien n'ayant pas survécu à la vision appocalyptique des dettes de l'établissement, nous n'avons pas eu le temps de le prévenir que les trois quarts de l'argent utilisé n'était pas déclaré et ne figurait donc pas sur la fiche des recettes), elle n'était pas d'humeur psychologue et lui avait donc planté son crayon dans la main et lui avait expliqué d'un air effrayant à cause des cernes qui courraient sur la moitié de son visage que la prochaine fois qu'on la dérangeait pour une chose aussi futile, c'était l'oeil qu'elle visait. L'effet avait été radical, et bientôt, on n'avait plus entendu dans la pièce que les gémissements des femmes ensevelies et les grattements des habitants du bureau du directeur. Il avait duré très longtemps. Une demi minute. Et tout était reparti. Bref, c'était une journée remarquablement calme dans le secrétariat. Très calme. Trop calme. Oui, c'était le calme avant la tempête on l'aura toutes compris.
Tempête qui se métérialisa sous la forme d'une drôle de forme qui surgit de sous une masse de papiers en poussant un rire hystériquement sadique. La chose avait une lampe frontale, des peintures de guerre, une tenue de camouflache des ceintures à cartouches lui barrant le torse et un bandeau sur l'oeil droit. Par réflèxe, tout le monde s'écarta, et ainsi la pile que l'on tentait déspérement de remettre en place retourna à la terre. Suite au chaos occasionné, Sarah sortit de ses gonds et du trou dans lequel elle étaient enfoncée.

Mais qu'est ce que c'est que ce bordel ENCORE? Emily, calmez...Oh! Ele venait de voir la chose.Butch? C'est VOUS?
Et la chose parla.
Oui, c'est moi...
Mais...On vous croyait mort!
Naaaaan.... Je perfectionnait mes techniques... JE L'AURAIS!!!!

Pour bien tout comprendre, il faut revenir deux ans en arrière. Cette fois ça y est, le point de non retour avait été atteint. Un milliard de papiers et un an d'absence assidûe de la part de la personne sensée les signer. Deux profs en déprésssion, trois tentatives de suicide dans le secrétariat. Il fallait agir. Et vite. La première chose qu'on décida fut donc de chopper Dimitri. A défaut d'avoir le directeur maudit, autant avoir le cousin.
La capture s'était faite de manière efficace. Dimitri n'était pas en mesure de rivaliser face à nous qui traquions Satan depuis six ans. Ca avait été au détour d'un couloir. A l'époque, lorsqu'il s'ennuyait, il faisait son boulot et allait en rondes. La clope au bec et le fouet à la main, et soit il tabassait tout ce qui bougeait, soit il l'invitait à aller prendre un verre avec lui, mais le geste y était. Il bossait. Rien que pour ça nous lui foutions la paix. Sauf que là, c'en était trop. C'était lui ou nous et le choix était vite fait.

Alors qu'il terminait son inspection de l'aile de l'Aube, on lui était alors tombées dessus. Le fouet est une arme redoutable, mais elle opère à mi distance. En combat rapproché, son amplitude fait qu'il devient plus encombrant qu'autre chose. C'est pourquoi à présent il se munit toujours d'un couteau. Seulement, à l'époque, il s'était pas préparé à se faire attaquer pas une troupe d'hystériques armées de filets et ayant une exépérience équivalente à celle d'un vétéran ayant fait la guerre au Viet nam. Il tenta bien de se débattre, mais à dix contre un dans un espace confiné, il était trop désavantagé pour parvenir à s'en tirer. Il n'était pas Eden. Il avait donc était ramené au secrétariat pieds et poings liés avec une lueur blasée dans les yeux. Là, on l'avait parachuté dans la pièce, puis on avait fermé la porte à clé. Il ressortirais lorsque tout serais classé.
Et on était retourné abattre notre boulot inhumain. Les deux premières heures on entendit des froissements de papier. La victoire était à nous. Un être avec le sang d'Eden dans les veines travaillait!! Seulement, au bout de la cent quatre vingt dixième minute, une fumée noire s'échappa du dessous de la porte. Tout le monde fut pris d'un affreux doute. Il n'avait pas osé... nous nous précipitâmes à l'intérieur, juste à temps pour contempler la grande piles des papiers qu'il avait réuni au centre flamber pour de bon tandis qu'Il admirait son oeuvre une clope au bec sur le rebord de la fenêtre.Et ben si. Il avait analysé les éléments, et en était arrivé à la conclusion que le fond du problème provenait de la surcharge administrative, et il avait ainsi entreprit de traiter le problème de la façon la plus efficace et la moins fatiguante qui soit. La classification par le vide.
Cet évenement fut appelé la Grande Catastrophe. Trois ans de papiers perdus. En en plus il y en avaient qui avaient été signés de la main de Satant en personne, et non de Sarah passée maître en la matière de faux et usages de faux depuis le temps. Une hérésie. La seule chose qui nous avait empêché de lapider Dimitri, c'était bien parcequ'il avait osé faire ça. Il n'était pas humain. Après tout, c'était son cousin. On l'avait oublié à notre dépend.

Mais Sarah s'était retrouvée avec une nouvelle crise sur les bras. En plus du sentiment de ras le bol général, nous avions à présent à gérer une catastrophé rangeant l'incendie de Rome au rang de petit feu de camp. Il fallait faire quelque chose. A situation exeptionnelle mesures exeptionnelles. C'était l'émeute ou la réaction. Un professionnel était necéssaire.
Depuis le temps, on avait rennoncé à recourir aux services d'un avocat. A ce genre de jeux, il faut faire comprendre à la partie opposée qu'on a raison. Seulement, essayez de faire entendre sa raison à un courant d'air... Les pots de vins étaient également inconcevables, car c'était plutôt Eden qui les distribuait. Ne parlons pas de la ligue des droits de l'Homme, elle était totalement dépassée. Non, il fallait un homme d'art, travaillant par passion et non pas pour l'appât du gain. Deux solutions restaient envisageables. La capture ou le meurtre. Evidement, on songea à la seconde avant la première. Seulement, le meilleur en la matière se trouvait être le directeur lui même. Et il existait un code de solidarité entre proffessionnels. On ne se tire pas dans les pattes sous peine d'avoir un contrat automatique pour tous les confrères. Ca évitait qu'il y en ait un qui se spécialise dans l'exécution des gens du milieu. Quelle code d'honneur ennuyeux! Surtout qu'Il avait plus ou moins pris sa retraite il y a dix ans de cela, à la foncdation de l'Académie. A moins qu'il n'execute des contrats pendant le temps où on ne lui cours pas après, qui sait? Personne ne sais jamais ce qu'il fait...

Le meurtre étant devenu inenvisageable restait la traque. Et le meilleur était en Afrique. Sarah s'y était alors rendue pour LE trouver.

*Visualisons alors la scène. Nous sommes sur un plateau désertique, le vent agite faiblement la poussière et les cheveux. Face au soleil, Sarah contemple l'Homme. Si jamais vous avez dans vos effets un armonica, une botte de paille et "il était une fois dans l'Ouest", ca sera parfait.*

Alors c'est vous Butch?
Oui, c'est moi...
*Gros plan sur les yeux plissés*
J'ai une cible pour vous...
Soudain, elle sortit d'on ne sais où une défunte chemise déchirée ne laissant aucun doute sur la manière dont elle a été volée à son possesseur. Butch la pris et la huma profondément. Soudain, il leva des yeux fous et les posa sur Sarah qui affichait un air déterminé et quelques peu désolé pour son supérieur.
Aaaaah.... C'est du gibier... Le meilleur... Le Gibier par exellence!!! IL EST A MOI!
Oui...Si vous le ratrappez il sera à vous... Mais avant vous nous laisserez l'utiliser...

Et elle l'avait ramené suite à des négociations sur le prix dont on n'a jamais su l'issue. Les deux premiers jours, il avait erré dans le secretariat et les couloirs "pour se mettre dans l'environnement* disait t-il. Puis la traque a commencé. Pour Eden, ce n'était qu'un adversaire de plus, peut être un peu plus coriace. Mais il se trompait. C'était comme de comparer cette feuille et celle là. (feuille A= papier ordinnaire, feuille B= feuille signée par Eden et rescapée de la Grande Catastrophe. *Toutes les secrétaires se prosternent.*) Elles ne jouaient pas dans la même catégorie. La Traque dura 74 heures. Plus de trois jours où l'on vit Eden courrir, et Butch, un bandeau "la victoire à tout prix" autour du front et des peintures militaires sur la figure suivre les traces et humer le sol. Trois jours de course sans boire, dormir ou manger une seule seconde.
Toutes se souvinrent du moment où il s'abîma définitivement dans la folie. C'était la nuit pendant la trève nocturne. Eden était passé en coup de vent, profitant de l'absence de la plupart des hystériques et l'état de décomposition avancée de celles en place (c'était la fin de leur quart) pour régler une sombre histoire d'agression, lorsque soudain l'homme au bandeau surgit d'un tas de feuilles (il était resté planqué là dessous pendant des heures en attendant qu'il passe à côté) et avec un rire hystérique et ce contre toute attente, il avait commencé à le déshabiller en hurlant qu'il était à lui ou des choses approchant. Eden sentant que la sécurité de son corps, et plus particulièrement une certaine partie de lui même, était grandement menacée avait alors usé de ses "capacités" qu'il préferait taire d'ordinnaire pour se dégager. Il était venu, il avait vu, il n'avait pas vaincu et il n'était jamais reparti.

Depuis cet épisode, de temps à autre on le croisait dans les couloirs, jouant à la course avec le Démon, et perdant à chaque fois. Une fois on l'ententit même hurler: "C'est toi qui m'a fait ca!!!!!" en montrant son oeil. Soudain, le directeur s'était immobilisé avec un sourire inquiet et s'était retourné.

-Tu ne serais pas un de mes anciens clients j'espère?
Non... C'était un de mes patrons....Pas de réponses Année 1990 dans un hôtel de la banlieue de ...
Ah!! Les sentinelles!!! Tu t'en es sorti donc. Tu m'a fait peur. Une telle faute professionnelle dans le milieu, ca pardonne pas...
Et la course avait repris. Eden, l'infâme, avait encore gagné.
A la longue, ca avait viré à l'affaire personnelle. Quoi qu'il en soit, il n'avait pas donné de signes de vie depuis trois mois. Sarah en avait donc conclut qu'un jour Eden en avait eu marre de ce jouet et l'avait expédié dans l'une des nombreuses tombes anonymes de l'Académie. Mais visiblement non.


Mais où étiez vous? Vous savez depuis conbien de temps vous étiez absent?
Le temps n'est rien. L'important, c'est LUI. J'étais en Bas...
Sarah pâlit soudainement. Nous non plus, nous ne savons pas ce que ça veut dire. Y aurait t'il quelques chose en dessous de cette mer de papiers et de désespoir?
Quoi? Mais vous êtes fou!! Que faisiez vous là bas?!
Je parlais à la Terre...

Sarah ne dis rien. Il avait sombré dans la démence. Définitivement. Il s'y était enfoncé encore plus profondement qu'aucun être vivant n'y avait jamais été. Même Kylian faisait office de petit joueur face à lui. Ele s'en retourna donc sans un regard vers lui, qui avait entreprit de retourner s'enterrer sous les papiers, tout en nous ordonant expéressement de ne pas faire attention à lui et de bosser comme si de rien n'était. De temps en temps il refait surface. Le plus dur, c'est de s'habituer à ses apparitions toujours ponctuées de rires sadiques. Mais à la longue on s'y habitues. Comme pour tout dans l'Académie. Et puis, il a son utilisation. C'est toujours le premier à porter secours aux fcamarades de souffrance ensevelies. Et puis il est très utile lors de la Traque. Il arrive toujours à repérer une trace fraîche du Directeur. Il faudra seulement se débrouiller pour qu'il ne soit pas là le jour où on l'aura enfin!

L'espoir fait vivre.

Chronique des oubliées, partie deux, Journal anonyme, fragment retrouvé fin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 12 Juil - 23:08

Tu l'as fait !!!!! :cheers:

Et j'adore comme tu l'as écrit, tu as même rajouté l'épisode de dimi !!!! Trop forte !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 13 Juil - 11:38

Sur quoi va porter le chapitre 3? XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 13 Juil - 11:55

mais c'est qu'on en apprend tous les jours !
(ça va me faire du boulot en plus pour mes RP ^^)

enfin, c'est très cool

si un jour, je suis prise d'inspiration, je pourrait poseter ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 13 Juil - 13:11

Evidement, c'est fait pour!!

Le chapitre trois? C'est comment ils choppèrent Alice et Elias XDD


Ensuite on va aussi entamer la section des Gardiens XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 13 Juil - 16:02

oui !!!!! avec les sécretaires autour d'alice qui leur raconte sa nuit avec elias !!!!!! ^^
fais le !!! Fais le !
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 13 Juil - 16:03

Je vais le faire XDDD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 13 Juil - 16:10

* saute de joie * Banzai !!!
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Lun 13 Juil - 16:14

Mais j'ai besoin d'une base. Crée dans l'infirmerie le plus tôt possible s'teuplaît.
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 12:11

Chapitre 3 !

Les poissons vampiriques




Horreur de la nature, ou tout simplement bavure Edénesque ? Telle est la question…


Tout commença un froid matin de… décembre ? Février ? Il faut demander à la créatrice déjantée de ce cher Kylian… Allons…soyons fous (on l’est déjà après tout) disons… Mars. C’est cool Mars… Et c’est bon aussi….. On s’éloigne. Bref. C’était un jour où elle voulait un jardin, une paire de ciseau et une course dans la tenue d’Adam, accompagnée de lianes, cordes et autres liens naturels ou pas, bref, on l’aura tous compris, elle avait décidé que c’était au tour de ce cher et délicieux infirmier de péter son câble, et ce cher et charmant félon ne s’en était pas privé.
La machine infernale s’était lancée…et s’il n’y avait eu que ça, ça aurait évité encore des pertes couteuses à ce pauvre établissement… [Ooooooh oui]. Mais non, aussi déjanté que nous sommes il nous, il ME fallait ce dérapage, et en bon petit…explorateur que je suis…je l’ai EU !
Que se passa-t-il, après une nuit d’amour et quelques larmes [oui elles étaient salées T-T, ça brûle le sel sur ma pauvre peau blanche et fragile], Eden n’est pas le seul à vouloir péter un câble. D’aucuns ont besoin de crier, d’autres ont besoin de frapper dans un mur, parfois ils ont besoin de se faire mettre des choooooses pas catholiques à des endroits pas prévus à cet effet… [Mais c’est ça qui est marrant » dit Eden, un sourire niais sur son visage lupin]. Et bien Kylian lui avait besoin…*roulent de tambour* d’AIR ! [et non pas le triple S vous êtes déçus je sais moi aussi]. Aussi lorsqu’Eden se fut sagement endormi, roulé en boule dans la couette en plume que ce cher Infirmier avait commandée expressément pour lui, Kylian se leva et alla prendre l’air [ou la tangente comme vous préférez]. ET il péta son câble, bien haut devant tout le monde. Son rire sadique emplissant les bois, attirant les gardiens, les secrétaires, les casse croute et..les factures !
Eden *prend la relève* Oui, les factures… Saloperies de factures de merde que JE suis THEORIQUEMENT sensé signer, et que J’AI ramené (sacrifiant ainsi une ou deux vertèbres déjà bien malmenées par quelques ébats passés) dans un graaaaaaaand sac *lueur de perdu dans les yeux*…. Et bien oui, évidement qu’avec un boucan pareil, je n’allais pas dormir longtemps, même enveloppé dans une couette délicieusement douillette et le corps couvert de certaines substances que la déontologie me fera taire le nom dans cette charmante section. Bref, je m’étais tiré de mes rêves délicieusement crémeux, happé loin de cette charmante amante que l’on appelle Morphée par un rire portant un taux de dangerosité surélevé. Ainsi, je me levais, allais à la fenêtre, et contemplais avec horreur la vision apocalyptique de cet être splendide en plein petage de câble, et en tenue d’Adam pour le plaisir des yeux des plus grands et des tout petits (Kylian c’est bon la vie, pour les grands et les petits… Surtout les petits… Ils peuvent se dire que malgré leur triste taille ils peuvent être des sex symbol en puissance… je m’égare…Bref). Avec un rire pareil, il fallait bien se rendre à l’évidence, et parler en termes scientifiques, on était dans la merde. Noire, collante, molle et bien profonde, le genre dont on s’enfonce jusqu’aux narines avant même d’avoir réalisé que la chose un peu humide dans laquelle on trempait se trouvait présentement être des excréments d’origine humanoïde appartenant à l’espèce répertoriée de l’Homo Sapiens sapiens, l‘homo erectus étant réservé à Kylian.
Certes, ma chère consœur, je m’égare. Mais je n’ai pas le choix, il faut bien que j’installe le cadre. Les papiers donc. Ces saloperies de paperasses de merde, je suis bien évidement allé les chercher dans cette caverne infernale que représente l’antre de non pas Davy Jones, mais bien Sarah Perkins *hurlements d’horreur en fond sonore*. Après avoir tout fourré dans un sac (avec des gants je vous prie pour ne pas être contaminé), je me pressai vers le lieu du drame Kyliannesque, et je vais céder la suite de la narration des événements poissonneux (on aurait peu être dû faire ça en Avril finalement) à ma consœur et maître de cœur.
Je reprends donc la suite de cette sensationnelle histoire, non devrais-je dire cette histoire…digne d’un bon livre de science fiction !
Et donc c’est armé (et ganté me dis-on dans la régie) qu’Eden se dirigeait –en tenue d’Adam- vers le lieu où Kylian riait encore, avec un sac de toile où l’on aurait pu cacher un cadavre encore frais, rempli de…facture, de lettres (de démissions jamais signées mises dans un coin pour un événement semblables !), et d’une corde bien sûr ! Arrivé sur les lieux du crime, où l’assassin sonore jouissait encore d’une liberté dangereuse [Trop >.<], et qu’il fallait mettre a terre pour le bien de tous ! C’est ainsi, qu’Eden, d’humeur chevaleresque [et en manque de sommeil me précise la maquilleuse qui n’a pas eu le temps de cacher ses déboires d’une nuit] se jeta sur l’homme en s’agrippant a sa taille, non pas pour un nouveau repas gratuit et sans doute mérité (oui il était en hypoglycémie flagrante et récurrente depuis….looooongtemps] mais pour une chasse [à l’Homme ! Aux Papillons ! A la mouche ! Au filet ! Au G…petit ?] au Kylian tout simplement.

[Je prête l’antenne à Nelson, c’est du SPOOOOOORT].
C’est d’un bond remarquable –an incredible jump my dear- qu’il se jeta, oui se jeta sur son « petit » adversaire –yes, just little- en saisissant la corde d’une main, son courage de l’autre –but not three, it’s a abomination !!!!!- et qu’il parvint tant bien que mal à se hisser sur cette montagne blanche et mouvante –he’s climbing an interesting, sexy, walking mountain – pour lui passer, non pas la bague au doigt, mais la corde au cou ! Ce n’était pas un mariage gay, mais une vraie compétition d’escalade, où il fallait lutter pour sa propre survie –a dangerous game of survival test- qu’il parvint à resserrer le nœud autour de cette belle gorge, et en se laissant tomber en arrière à agripper le sac a deux mains , et oui il se tenait fermement en place avec un habile jeu de jambes pour pouvoir accrocher le sac de dangereuses et radioactives factures a cette même corde avant de se laisser tomber et…oh non –This is incredible, is falling out the mountain and- il s’est écrasé comme une merde sur le sol, sur le gazon moelleux – Eden is hungry !!!!- qu’il avait envie de brouter, mais il n’eut pas le temps d’y penser, déjà le taureau enragé venait de faire volte face, un regard rouge promettant milles et une tortures lors de leur prochains jeux interdits –oh yes PATRICK- mais notre directeur n’avait pas dit son dernier mots. Il se redressa sur ses pattes, oui ses pattes d’un habile saut renversé pour foncer à la rencontre de Kylian qu’il attrapa sur son épaule et courut vers le lac, luttant contre l’envie de crier parce que des ongles s’infiltraient en lui, seulement dans ses épaules…-oh no Patrick, my « libido » is falling toooooo.
Ils sont arrivés au lac et on me dit que nous avons maintenant droit à une séance de natation improvisée, puisque que Kylian noué au corps par un sac de factures venait d’être expédié au fond du dit lac… [A VOUS LES STUDIOS]

Il coulait à pic [Kissi : comme ma môman !] et ne tentait même pas de remonter, n’ayant aucunement besoin de respirer [E : figurez vous que c’était l’effet escompté] et qu’il atterri sur le cul, sur le fond sableux de cette petite merveille aquatique ! Mais c’était ans compter sur le magnifique don que la Nature avait offert a Kylian pour combattre habillement – a coup de dents- les poissons de Mère Nature…
ET CROC ! ET CRAC ! ET CRIC ! ET CRUC ! TRULUTURUC CHAPEAU POINTRUC, Kylian venait de faire de toute la faune –et la paperasse- locale des …vampires !
Décrivons la scène de la rive. En effet, après avoir épongé tout le sang qu’une épidémie d’hémorragies nasale avait laissé sur le sol, et laissé sur le carreau les trois quarts de l’assemblée féminine, et une bonne part masculine en prime, ayant assisté au spectacle -et Alice en faisait partie-, notre cher directeur, exténué car ayant manqué de se faire violer par le quart restant désireux de tâter, expérimenter, toucher et profiter éhonteusement de ce corps superbe qu’elles avaient pu contempler en pleine action, et qui portait encore des traces de griffures, sévices et autres suçons non identifiées, et non identifiables au demeurant, avait décidé de vérifier si ce délicieux matelas qu’il avait découvert durant ses ébats passés était aussi moelleux que ce qu’il avait l’air au début. Oui, il s’était avachi dans toute sa superbe, exposant encore plus aux quatre vents des recoins de son anatomie d’ordinaire bien cachés. Mais nous n’étions pas là pour parler de l’exhibitionnisme ponctuel de ce cher directeur crevé, mais bien de la scène en contrebas. En effet, les flots impassibles s’étaient soudainement agités, portés par une sanglante écume que le massacre qui se passait une bonne centaine d’hectolitres plus bas ne pouvait qu’expliquer. Eden sentait bien que les ennuis ne faisaient que commencer, et il ne fut pas déçu.
En effet, en se redressant légèrement, il put voir des bulles qui lui rappelèrent sans attendre ses « Blup et ses Bloups », caractéristiques d’un chapelet d’injures aquatique.
Les bulles assez grosses pour expliquer la guerre sous marine qui se déroulait là lui firent même cracher un « merde » audible de lui seul, d’une voix enrouée par le sommeil, brisée par certains cris et gémissements de la nuit passée…
Ce n’est que lorsque Kylian sorti du lac [il n’y a rien de plus sexy qu’un corps mouillé –expliquant le temps de réaction d’Eden au vu du nouveau danger, puisqu’il matait sans vergogne ce beau spectacle], le sac de toile trainant derrière lui, agité de soubresaut douteux…et à la main une liasse de feuilles, sur les lèvres un sourire de vainqueur et dans ses yeux une lueur folle…qu’Eden comprit son erreur…trop tard, toujours trop tard !
[La Sarah des enfers vous explique… » nous utilisons toujours de l’encre indélébile, car avec nos pleurs incessants, ça vaut mieux pour nous…mais pas pour LUI *rire de sadisme étranglé*]
Dans le feu de l’action il avait oublié ce malheureux détail…et se mit a jurer avec une ferveur toute religieuse dans sa langue natale, maudissant tout les dieux de la terre, et des enfers de ne pas lui avoir rappelé que seul son cousin était apte à détruire ces dangers pliables et…inscriptibles ! Kylian rampait à présent sur le sol, s’approchant de lui, le faisant saliver, mais il devait lutter contre ses hormones et sa libido liguées contre lui, car le danger approchait, il devait fuir, partir PARTIIIIIIIIR !
Mais c’était sans compter sur sa créatrice qui le fit généreusement déraper sur l’herbe humide, et s’étaler de son long…les fesses en l’air !
Un rire tout puissant retentit à ses trousses, et il se releva, glissant a nouveau, pour fuir cette immondice…
Attendez une seconde, en parlant d’immondice, si les papiers n’étaient plus dans le sac...il y avait quoi à l’intérieur…
Une demi-seconde d’horreur durant laquelle Eden imagina le pire…alors il se dit que sa vie prendrait fin aujourd’hui, que la folie furieuse de Kylian qu’il n’avait pas su refréner le perdrait sans doute au bord du lac en ce jour fatidique d’aujourd’hui… [Son TESTAMENT].
C’est donc la mort dans l’âme –dans le corps c’était déjà fait- qu’il alla à la rencontre de son bourreau nocturne, et qu’il le contourna pour mieux observer son fessier du tonnerre, et c’est tremblant qu’il tendit une main vers le sac. Kylian s’immobilisa, véritable statue de cire peinte à la main, comme s’il n’avait jamais vécu…
Eden tira sur la corde, et se déversa alors non pas une coulée de lace du Vésuve, mais PIRE ! Une armée coulante de petits poissons vampiriques, créés de la bouche et des crocs de Kylian, qui à présent léchait la joue du directeur de manière triomphante, ses poissons se dirigeant déjà vers la foule amassée derrière les barrières de sécurité érigées autour du lac , en hâte par Alice et Elias [Dino : *fume*] pour éviter la cohue sur un lieu naturellement protégé [surtout par Gabriel T-T ], et qui hurlaient à présent des « fuyez bandes de larves » ou des « mais vire de là pauvre cruche !!!! »
Eden n’osait pas y croire, la sensation humide sur sa joue ne diminuant pas [il essayait de penser à quelque chose d’utile, mais avec Kylian lui léchant…la joue, ce n’était pas évident], se demandant s’il rêvait ou bien s’il était au cinéma en 3D.
Kylian lui retourna se noyer dans le lac, devant un Eden figé, au bord de la crise d’hystérie, ou de la rupture d’anévrisme, comme vous le préférez. Les poissons eux, rampaient encore vers la population…


















Et c’est ainsi, que saisissant un tronc d’arbre qu’il déracina sous le regard des secrétaires en rut, il envoya valser tout ce petit monde avec leur créateur dans le lac…
ET EDEN RÉCUPÉRA SA PLACE DE ROI, QUE LE ROI LION LUI AVAIT VOLÉE.



Cette note de service n’est pas là pour signaler aux camarades de souffrance fraîchement débarquées que notre académie possède elle aussi sa faune locale de beaux gosses en chaleur et manque de spectacle ainsi que de spectatrices, ni même que vous avez pénétré un hôpital psychiatrique (j’adresse au nom de l’ensemble du secrétariat mes sincères condoléances si jamais ça n’était pas le cas et que vous ne l’aviez pas compris plus tôt), mais bien pour justifier la note précédente, qui demandait bien d’asperger d’eau bénite tous les papiers présents dans le secrétariat et passibles d’êtres à nouveaux volés, et par extension mutés par un miracle douteux et tout droit sortit du trente sixième sous sol, en « papier vampirique » par cet infirmer honnis, et banni pour deux semaines nous le précisons de notre lieu de vie et de travail, à savoir l’intérieur des murs de l’Académie, sauf cas de force majeure (pandémie [la griiiiiipe est parmi nous ><], massacre, génocide, attaque à la bombe, accident dans les locaux de chimie, voire dans la section de recherche [évacuation de l’académie obligatoire le cas échéant], incendie volontaire [si vous croisez Dimitri avec son briquet, BUTTEZ LE], inondation, rébellion du corps enseignant et administratif [Larian retourne te coucher, tu n’aura pas ta paye !], voire des gardiens, ou autre cas de figure non envisagé et/ou déjà traité)

Nous vaincrons.
Amicalement vôtre.
Sarah Perkins

Ps : et inutile de faire les innocentes, je SAIS que vous ne mettez pas tant de temps à lire une malheureuse note de service, alors CESSEZ DE LAMBINER DEVANT LE PANNEAU D’AFFICHAGE ET RETOURNEZ AU CHARBON !!!
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 13:13

XD le texte... j'aurai ma paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaye
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 13:15

En effet XDD

Né hier soir à deux heures du matin XDD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 14:26

*se marre devant son écran * Cette fois, tu as vraiment pete un cable, le cerveau a été totalement coursiquité ! *fou rire*

S'il te plait la prochaine fois préviens avant de faire un truc comme ça : je crois bien que je vais mourrir de rire !!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 14:42

A ton avis, pourquoi on était par terre à ce moment là? C'est pas parceque mon tapis est moelleux XD
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 16:10

On a pas reveillé sa mère pour rien non plus XD! A 2h30 du matin on avait vraiment rien a faire...en maillot de bain et elle enroulé dans sa couette (et moi dans la fine courverture qu'elle venait de lacher XD)

Sont ti pas beaux mes petits enfants a nageoires? XD
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 16:14

-_- splendides... *retourne les renvoyer dans leur élément naturel*
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 16:23

Tu n'as pas de coeur *retourne au fond du lac aussi, avec la feuille qui muttera bientôt cocernant la visite administrative des travaux engagés XD!

TROP TARD VOUS NE LE RETROUEVREZ JAMAIIIIIIS!
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 16:25

*hausse un sourcil*...

*décroche de son bras la bêbete qui le lui mordait*
Pourquoi moi?
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 16:32

Parce que c'est comme ça dit-il avec des bloups et des bulles du fond de son banc de sable
Revenir en haut Aller en bas
Kylian
Dirigeant de Central / PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 16:42

Tsssss...

*parviens enfin à le déchricher et le remet doucement dans l'eau* Calme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 18:42

*se concentre a mort...*
*tire une tronche de constipé...*
non, je comprend pas...*repart*
Revenir en haut Aller en bas
Kazutaka Muraki
Scientifique & Dirigeant de Central ~ Rang "X"
avatar


Dossier scolaire
Fonction à Eden: Dirigeant Scientifique
Relations:
Lion ou brebis?: Dominant!

MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   Dim 13 Sep - 19:34

Tu comprend pas quoi? XD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique des Oubliés. Section secrétariat.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique des Oubliés. Section secrétariat.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Institutions] Le Secrétariat d’État
» Section PA ?!
» Section dessin
» Le Manoir Oublié
» La secrétaire fait des relations publiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie d'Eden :: Archives de l'Académie-
Sauter vers: